Soutien-gorge : les bases.

Bien le bonjour !

Comme promis, je commence à publier les petits articles sur le fameux « faire son soutien-gorge soi-même’.

Dans cette suite d’articles, je ne vais pas revenir en détail sur tout, mais faire une espèce de synthèse de ce que j’ai pu glaner comme informations ici ou là et de ce qui m’a réellement servi pour faire mes choix. Vous trouverez également les boutiques que j’ai pu testé jusqu’à aujourd’hui et mon avis sur celles-ci et leurs fournitures.

img_20161025_174258
Version test 3 en coton légèrement extensible

1. Où trouver des infos ? 

Si vous souhaitez vraiment réunir un maximum d’informations et vous faire votre propre avis sur les multiples possibilités qu’offre le fait de coudre soi-même son soutien gorge, je vous invite à aller lire les nombreux articles très complets de Marie Poisson. Ils sont très intéressants, très instructifs, et ne manquent pas de détails très utiles. Vous y trouverez d’ailleurs des articles récapitulant de nombreuses boutiques pour acheter le nécessaire à lingerie, dans laquelle j’ai pioché, mais aussi quelques pistes de patrons de soutien-gorge.

Vous trouverez également d’autres infos chez d’autres blogueuses, qui se sont attaquées au cas du soutien gorge bien avant moi (les dessous d’anna ou lilysews pour citer des francophones).

Si vous êtes assez à l’aise avec l’anglais, je vous conseille le blog The sewing and life adventures of Emerald Erin, elle a une catégorie « théorie du soutien gorge » qui est une mine d’or pour mieux comprendre son soutien-gorge mais aussi sa poitrine, notamment sur les différentes formes du sein et des armatures qui vont avec. Vous trouverez énormément de blogueuses anglophones parler du soutien-gorge, elles ont, comme toujours, pas mal d’avance sur nous😉.

img_20161008_190125
Version test 1 en viscose

2. Commencer avec quel patron ? 

C’est une bonne question ! A laquelle je n’ai pas de réponse. J’ai fait quelques recherches, regardé ce que les copines ont choisi et fait mon choix en fonction.

  • J’ai commencé avec le patron 3131 de Jalie, que j’ai trouvé sur la boutique Alysse créations (qui fait corseterie en plus des fibres/écheveaux non teints, je reviendrai dessus) mais que vous pouvez trouver sur le site de la marque également. C’est un patron planche, qui contient des explications en français et en anglais, comprenant 17 tailles au total (de bonnets et de tours de dos), une variante débardeur et une option allaitement. C’est un soutien-gorge sans armature, aux allures de soutien-gorge/brassière de sport, entièrement en tissu extensible. J’avais jeté mon dévolu sur ce modèle essentiellement pour faire de la lingerie pour ma mère, ayant tout juste eu une ablation du sein, il lui faut à présent une « lingerie » adaptée. Je me suis fait la main avec ce modèle, décidant de faire les bonnets avec un tissu non extensible (mauvaise idée, le modèle ne s’y prête pas vraiment). Le patron est bien fait, la planche plutôt pratique, il semble tailler correctement pourvu qu’on respecte le degré d’élasticité recommandé, sans compter que toutes les variantes et options sont franchement sympas.

  • Le patron avec lequel j’ai vraiment réussi à faire un « vrai » soutien-gorge, c’est le Marlborough bra de Orange Lingerie.  C’est une marque créée par une indépendante américaine, me semble-t-il, qui propose, pour le moment, deux modèles de soutien-gorge et deux modèles de culotte. Après avoir vu plusieurs couturières-tricopines le faire, je me suis dit que ce patron semblait bien fonctionner et correspondait à ce que j’ai l’habitude de porter, j’ai donc jeté mon dévolu sur lui. Vous l’aurez deviné, c’est un patron en anglais, qui coûte environ 15 euros (selon le taux de change). Un poil cher pour du PDF, certes, mais il les vaut, à mon avis. L’avantage du soutien-gorge, c’est que ce sont de petites pièces, elles tiennent donc sur 3 pages imprimées, l’idéal. Pour une fois la partie découpage/décalquage se fait en 5 min ! Je ne m’étalerai pas sur ce modèle, car j’ai prévu déjà 3 billets sur les 3 versions tests que j’en ai fait (afin de l’ajuster à mes formes et mes mesures), mais c’est un très bon patron, les explications sont claires (même s’il en manque peut-être un peu pour expliquer comment doubler les bonnets du soutien-gorge). Le patron est disponible du 30 au 42 (en pouces, ce qui donne du 75 en 105 tour de poitrine chez nous) et du bonnet A au J (le tout en deux fichiers, du A au DD / du DDD au J). Personnellement, je l’ai acheté en ne vérifiant que le bonnet (je fais du C dans son tableau, j’ai donc acheté le premier fichier), mais j’ai oublié de vérifier le tour de poitrine. Sachant que je fais un bon 46 américain. J’ai donc dû modifier (car il était acheté, je n’allais pas le jeter !) à ma sauce les 3 premières versions que j’ai faites. Jusqu’à ce que je me rende compte que la créatrice de ce patron indiquait un tableau de correspondance sur son blog … Oui je suis longue à la détente, ou bien trop pressée de tester, au choix. Pour le coup, même en faisant un 52″/130 cm de tour de poitrine, on peut utiliser ce patron a priori, en suivant les ajustements qu’elle indique ici (je reviendrai dessus dans les articles où je parlerai de mes ajustements).
  • Une autre solution, si vous êtes un peu radine sur les bords, et de tester un patron disponible sur Youtube (par ici). C’est un tuto vidéo de modepourlol qui vous explique comment créer votre soutien gorge avec vos propres mesures. En somme, on vous montre comment patronner votre propre modèle. Je trouve cette vidéo très intéressante et je sais déjà que je l’utiliserai pour essayer de créer des variantes du Marlborough à moindre coût ou pour tenter de patronner quelque chose pour ma mère🙂.

Je n’ai pas testé d’autres modèles de soutien gorge pour le moment. Je m’amuse beaucoup avec le Marlborough, il est très facile d’en faire des versions totalement différentes les unes des autres. Je tenterai bien le second patron d’Orange Lingerie un de ces jours, pour changer. Je vous invite à voir la liste de Marie Poisson pour plus de modèles.

screenshot_2016-10-31-20-50-54-1
Version test 2 en coton chambray

3. Quelles fournitures pour un soutien-gorge ? 

Alors, je ne ferai pas une longue liste de tout ce que vous pouvez trouver, mais simplement une liste de ce qu’il faut avoir pour faire un soutien-gorge basique. Ce avec quoi j’ai commencé en somme.

  • un tissu extensible pour le dos. Au choix, du powernet (ce que j’utilise pour le moment), du lycra, du satin extensible, du voile/ de la dentelle extensible, du spandex, … Il y a plein de possibilités, à vous de choisir ce qui vous correspond le mieux. Pensez qu’on a besoin de peu, j’ai acheté pour 4€, 40x 140 cm de powernet, soit de quoi couper 5 dos de soutien-gorge, une affaire.
  • un tissu non extensible pour les bonnets, l’encadrement des bonnets et le pont. Vous pouvez utiliser, a priori n’importe quoi, ça tient dans les chutes tout en respectant le droit fil et ça ne coûte quasiment rien. Pour l’instant j’ai testé de la simple cotonnade et de la viscose. J’ai aimé les deux, même si la viscose est franchement capricieuse à coudre sur de si petites pièces. Pensez simplement à laver le tissu avant, si ce n’est pas déjà fait, au cas où il rétrécirait. Vous pouvez utiliser des tissus extensibles pour toutes ces pièces, à condition de les doubler avec, par exemple, un voile résille (doux, type 15 deniers) non extensible qui bloquera l’élasticité des pièces. Ce sont des pièces qui ne doivent pas se déformer, sinon elles ne serviront à rien.
  • de l’élastique pour le tour de sous-poitrine. Généralement, c’est un élastique qui mesure entre 12 et 20 mm, assez raide. Il doit être de bonne qualité car l’essentiel du soutien vient de lui. Il peut être simple ou dentelé. L’important c’est qu’il ait une face toute douce (celle qui sera contre votre peau).
  • de l’élastique pour les bretelles. C’est un élastique qui est, généralement, légèrement satiné sur l’endroit et dont l’envers est doux. C’est un élastique qui mesure entre 6 et 10 mm de large, la plupart du temps. On en trouve de toutes sortes, de toutes les couleurs. Il complète le soutien de l’élastique de sous-poitrine, mais ne doit JAMAIS le remplacer (un dos qui remonte c’est un soutien gorge mal taillé).
  • de l’élastique pour l’encolure/les aisselles. C’est un élastique assez fin, environ 4 à 6 mm, souple et fluide, que l’on coud sur le haut du bonnet et sur le tour de poitrine supérieur (sous les bras). Il permet la bonne tenue du bonnet et du soutien-gorge sur votre peau. De la même manière, il a un coté doux et un coté simple.
  • les armatures. Il y en a de différentes formes et de différentes tailles. Je crois que c’est la pièce la plus importante car si elle n’est pas à votre taille, le soutien-gorge vous blessera d’une manière ou d’une autre. Le plus simple pour trouver votre taille est encore de mesurer directement sur votre sein avec une règle souple (comme celles des couturières) et de mouler la forme de votre sein sur la règle. C’est, du moins, comme cela que j’ai fait. Une fois mesuré, j’ai comparé avec ce PDF (provient du site B wear) qui regroupent les différentes tailles d’armature « regular »/communes (il existe aussi des longues, extra-longues et courtes, allez sur cette page pour trouver le PDF de toutes ces formes). Dans mon cas, j’avais mesuré 30 cm, ce qui correspondait au 46/48 américain.
  • Le channeling. C’est tout simplement la gaine toute douce dans laquelle on glisse l’armature.
  • l’attache.
  • la quincaillerie : au minimum 2 anneaux ronds et 2 anneaux rectangulaires pour un soutien gorge.

En plus :  vous pouvez utiliser de la dentelle, des petits noeuds, des rubans, des galons de toute sorte, … tout ce que pouvait mettre sur un soutien gorge pour le décorer. Vous trouverez également des baleines verticales, que l’on met sur le coté, sous l’aisselle, pour les poitrines les plus « lourdes », ou des coques en mousse pour les poitrines les plus menues pour un effet push-up. Il y a tout un tas d’attaches (pour attacher le soutien-gorge devant, ou des rubans d’attaches, pour choisir vous même la largeur de cette dernière) et des petits trucs sympa (des armatures en V qui permettent de faire un soutien-gorge « ouvert » et très pigeonnant par exemple). A vous de fouiller et de vous inspirer de toute la lingerie qui vous entoure😉.

Pour les plus radines, vous pouvez récupérer l’essentiel de ces pièces sur d’anciens soutien-gorges ou nuisettes qui ne vont plus/que vous ne portez plus. Pensez simplement à vérifier que les élastiques, si vous voulez les récupérer, soient encore de bonne qualité.

screenshot_2016-10-31-20-56-42-1
Commande English Couture Company

4. Où se fournir ? 

Pour ma part, j’ai privilégié les boutiques où l’on pouvait trouver tout au même endroit, afin de ne pas raquer en frais de port inutiles. Voici celles que j’ai testées :

  • Alysse créations (seule boutique française où j’ai trouvé presque tout) : on y trouve du très basique pour des tailles « standards » (au delà du 100C, passez votre chemin pour les armatures). J’y ai testé les élastiques, la gaine à armature (la meilleure que j’ai pu utiliser pour l’instant) les anneaux et les attaches de dos. Les élastiques sont de bonne qualité mais les attaches sont plutôt bof par rapport à ce que j’ai pu trouver ailleurs, on sent la colle sur les bords. Les prix sont très raisonnable, ça peut être pas mal pour se ravitailler rapidement en quincaillerie. Le tout est livré en format lettre, 3€50 les FDP, c’est sympa.
  • B wear : c’est un site suédois qui livre partout (une petite semaine ouvrée pour la France), dispo en suédois et en anglais. Je le trouve très pratique de navigation et bien organisé. On y trouve tout. Mais vraiment tout. Tissu extensible ou non, dentelle, lycra, élastiques, anneaux, gaine … Bref, tout y est, y compris le powernet, a un prix raisonnable (que je n’arrive pas à trouver en France). J’y ai testé un peu tout et je n’ai rien à y redire, tout est de bonne facture. Le petit plus c’est qu’on y trouve plein de couleurs et de choix, les armatures sont de bonne qualité, et on peut acheter à partir de 10 cm. Les FDP sont tout de même un peu élevé, environ 10€ sans suivi en format lettre.
  • English couture company : c’est un site anglais, qui livre également partout a priori (moins de 4 jours dans mon cas). Pour le coup, je le trouve affreux niveau navigation, mal fichu, il faut beaucoup fouiller pour trouver, MAIS il y  a beaucoup beaucoup de choses à des prix très chouettes. Les FDP sont plus raisonnables, environ 5€ sans suivi en format lettre. Je pense que c’est le moins onéreux du lot niveau élastique et dentelle. On peut également y commander à partir de 10 cm. Attention, les prix sont en £.
  • Sur a little mercerie, j’ai trouvé une boutique, mercerie-et-cie, qui vend notamment les armatures de soutien-gorge de 17,2 à 35 cm, ce qui est juste top car ça représente un grand pannel de taille et qu’on peut comparer en mesurant sans essayer de deviner avec les pseudos tailles françaises. 1,35€ la paire à partir de 5 paires, c’est le moins cher que j’ai pu trouvé en France avec autant de tailles avec envoi en format lettre. Petit bémol, elles sont de moins bonne qualité que celles que j’ai acheté chez B wear (1€50 la paire, mais avec 10 € de FDP). Plus souple, elles se tordent plus facilement. Je ne les recommanderai pas aux grosses poitrines car le poids pourrait les tordre rapidement.
  • Sur etsy, j’ai testé une boutique coréenne, Making plus, pour du tulle extensible dans un sens (dit hexagonal sur sa boutique) qui me servira de doublure pour les soutien-gorge que je prévois de faire tout en dentelle. On y trouve pas mal de couleurs, à moins de 3€ (90×150 cm), ça vaut le coup. 5€ de FDP et c’est arrivé en moins de 4 jours, sans douane. On y trouve aussi de jolies dentelles, mais je n’ai pas testé.

Et c’est tout ! Mais rien qu’avec celles-ci, j’ai déjà pas mal de fournitures. C’est vrai que ça a un coût certain car on prend beaucoup de choses différentes, mais au final, cela permet de faire plusieurs soutien-gorge, et au prix de revient, on est forcément gagnant. Personnellement, chacun de mes tests m’ait revenu à moins de 7€ pièce lorsqu’on fait les comptes. On ne peut plus rentable !

J’ai repéré une autre boutique sur A little mercerie, pour de la dentelle fabriquée en France (dentelle de Calais a priori), très belle, mais plus chère, chez Petits plaisirs. On y trouve aussi des fournitures « standards », un peu plus cher que chez les autres.

On trouve également quelques fournitures (jamais tout) et tissus chez Rascol ou Ma petite mercerie. Il y  a parfois du lycra chez Bennytex, les coupons de saint pierre ou encore Buttinette. L’idéal étant de privilégier les boutiques qui vendent dès 10 cm pour acheter juste le métrage voulu (3 m de lycra noir, c’est un peu redondant) sans se ruiner.

screenshot_2016-10-31-20-56-10-1
Future version❤

5. Et ensuite, on commence par quoi ? 

Ce que je vais vous indiquer est simplement ma propre expérience, à vous de voir si ça vous conviendra. J’ai procédé ainsi :

  • Déterminer sa taille d’armature. Si vous n’avez pas de soucis avec vos soutien-gorge du commerce (pas de blessure, pas de baleine qui rentre dans le sein, pas de pont qui se balade entre les deux seins, …), vous pouvez simplement mesuré l’armature de votre soutien-gorge chouchou. En revanche, si votre soutien-gorge vous fait mal, c’est qu’il n’est pas bien taillé, il faut mesurer sur vous ! Pour cela, une règle souple (de ce type) fait amplement l’affaire. On place le bout de la règle de manière à ce que le début de la règle corresponde à l’endroit où vous appréciez la hauteur du pont (la pièce entre les deux seins) et vous englobez le sein avec la règle jusqu’à sa « naissance ». Attention, pour certaines femmes, comme moi, le sein naît très proche de l’aisselle, car le sein est tout simplement large, sans forcément être profond. Une fois la mesure prise, il suffit de comparer avec le PDF que je citais plus haut. Si vous hésitez entre deux, essayez les deux.
  • Déterminer sa taille de soutien-gorge, noter les correspondances possibles et avoir les mesures nécessaires en cm et en pouces. Pour cela, encore une fois, on mesure et on compare. Ce PDF explique très bien la marche à suivre (c’est en anglais, mais les mesures parlent d’elles-mêmes). Je vous redirige volontairement vers des mesures anglo-saxonnes car elles sont bien plus claires et simples que les tailles françaises à mon goût (je n’ai, de toute façon, pas trouver de patron français qui utiliseraient des données françaises avec un panel de tailles intéressant pour toutes). Par exemple, dans les mesures strictes, je fais un 46 C. Mais je peux aussi faire un 48B, un 44D, un 42 DD (ou E chez nous), un 40 DDD (ou F chez nous), …. La seule chose qu’il me faudra changer, c’est la pièce du dos, en l’allongeant ou la raccourcissant de quelques cms. L’important est de comprendre qu’une taille peut correspondre à une ligne spécifique de tailles qui utilisent TOUTES la même longueur d’armature (donc la même largeur de bonnet). C’est pourquoi il est très important de déterminer d’abord quelle armature est faite pour vous afin de pouvoir vous lancer sans perdre de temps avec ce détail une fois face au patron.

A ce stade, vous avez fait le plus dur.

Il ne vous reste plus qu’à choisir un modèle de soutien gorge. Si un modèle n’a pas votre tour de poitrine, mais qu’une flopée de tailles de bonnet est disponible, comme le marlborough bra, vous pourrez tout de même vous coudre ce soutien-gorge à votre taille, après quelques tests, grâce à la correspondance des tailles.

Gardez à l’esprit que, même si votre mesure se trouve dans le patron, il est fort à parier que le premier soutien-gorge que vous vous ferez demandera des adaptations pour parfaire le prochain (un pont plus étroit ou plus large, un bonnet un peu moins profond, une aisselle qui baille, …). Dans mon cas, il m’aura fallu 3 versions tests pour y arriver. La troisième étant presque parfaite. Ce sera donc ma quatrième version qui devrait être la bonne.😉

Voilà, ce premier billet s’achève là, car il est déjà bien long. Je pense avoir mis l’essentiel des informations qu’on peut chercher lorsqu’on veut débuter. Si jamais vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à mes les poser, j’y répondrai autant que possible😉

Dans le prochain billet lingerie, on parlera de ma première version du marlborough bra et des ajustements que j’ai pu y faire pour réussir à obtenir une taille qui s’approche de la mienne🙂

A bientôt !

img_20161025_174333

Diagonales et dessous ;)

Bien le bonjour,

 

Avec quelques jours de retard par rapport à sa sortie, voici l’épisode 38 de mon podcast créatif😉. Il dure 1h20, mais pas de panique, en réalité, seules les 44 premières minutes constituent le « podcast normal ». L’autre partie est totalement consacrée au tout premier soutien gorge que j’ai cousu et aux ajustements que j’ai dû faire.

Quelques coups de coeur couture, tricot, et dyer pour bien commencer.

Un projet fini en tricot, plusieurs encours que j’espère avoir fini pour le prochain podcast (on croise les doigts !) malgré mon bras droit qui fait de plus en plus la grève.

Le début d’une seconde robe Rue en ce qui concerne la couture et pas mal de blabla sur mon premier soutien-gorge cousu main. J’y aborde les premiers ajustements que j’ai pu faire pour pouvoir « créer » ma taille qui n’est pas dans le patron. Je reviendrai bientôt dans plusieurs article sur le soutien gorge, où se trouver les fournitures, comme aborder la bête, comment j’ai ajusté pour que ça fonctionne sur moi (ce n’est pas LA façon miracle de faire, juste ce qui a marché pour moi) à travers les différents tests que j’ai pu faire et plus si cela vous intéresse ^^. Bien sûr, ceci a déjà été fait plusieurs par d’autres blogueuses, mais je me dis que ça peut être intéressant de recouper nos infos et de vous les faire découvrir par mon intermédiaire.

Bref, bon visionnage !

 

 

Les coups de coeur de la quinzaine :

– couture – Icon Coat de Sew Kate Sew : http://seekatesew.bigcartel.com/product/the-icon-coat
– Laine : Madelaine et Filibert : http://www.madelaine-et-filibert.fr/
– Modèle – Maé, de Andrea Mowry : http://www.ravelry.com/patterns/library/mae-15

Modèles tricots présentés :

– Bathos
– Néfélée
– Cérès
– Hyadès

Laines présentées :

– Drops Lima, coloris taupe et beige mix
– Lilyneige, mérinos soie single, coloris Fraise Pistache
– Lilyneige, mérinos soie single, little lily, gradient de rose
– Vegan Yarn Pleiades Wool Free Sock
– Lilyneige, alpaga soie, coloris goutte de pluie.

Couture :

– Rue de Colette Patterns : https://www.colettepatterns.com/catalog/rue
– Marlborough Bra, Orange lingerie : http://shop.orange-lingerie.com/products/marlborough-bra-pattern
Liens utiles :

– Calendrier des futurs tests 2016-2017 : http://www.ravelry.com/discuss/in-a-pandas-world—knit-test/3484066/26-50#28
– Devenir testeuse pandatesque http://www.ravelry.com/discuss/in-a-pandas-world—knit-test/3451670/1-25#22
– Référencement des boutiques de laine en ligne : http://www.ravelry.com/discuss/in-a-pandas-world—knit-test/3373885/1-25#20
– CAL toi sous la blanket : http://www.ravelry.com/discuss/in-a-pandas-world—knit-test/3423593/1-25
– KAL qui destash : http://www.ravelry.com/discuss/les-kal-des-tricopines/3454842/201-225#222
Musique du début : Kokia, Byakumu no Mayu ~Ricordando il passato~

A fleufleurs mémérisantes (#37)

Bien le bonsoir !

Aujourd’hui, c’est lundi, l’heure de l’épisode 37 de mon podcast créatif a sonné !

Au programme du jour, la petit intro coup de coeur, avec cette fois-ci un projet participatif niveau couture, des petites poupées rigolotes en crochet et une laine pas chère tip top.

Un peu de blabla sur le swap que j’ai mis en place pour cette fin d’année, comme l’an passé😉.

Coté tricot, évidemment, je n’ai rien terminé durant cette dernière quinzaine … Mais j’ai commencé plusieurs choses : chaussettes à torsades fleuries, gilet à rayures, châle doux comme un nuage, et le futur MKAL que je vous réserve pour mi-novembre😉.

Coté couture, c’est un peu mieux, deux projets terminés ! Ma belle robe Rue, à fleufleurs, un poil mémérisante sur les bords mais je l’aime quand même❤. Et une petite pochette kawaï avec des pandas !!!

Comme quoi, parfois, on est bien plus productive que ce que l’on croit ! Je vous souhaite un bon visionnage😉

Ps. tous les liens se trouvent sous la vidéo !

Les coups de coeur de la quinzaine :

– couture – Chez Machine : https://www.kisskissbankbank.com/chez-machine-couture-pour-toutes
– laine – Flora de Drops
– Modèle – Petits monstres d’Halloween de Lalylala : http://www.ravelry.com/patterns/library/lalylala-4seasons-halloween

Modèles tricots présentés :

– Keväthuuma de Tiina Kuu :
– Gilet bicolore, patron maison
– Châle nuage, patron maison
– Châle MKAL, patron maison

Laines présentées :

– Lilyneige, mérinos soie single, coloris Fraise Pistache
– Lilyneige, mérinos soie single, little lily, gradient de rose
– (Vi)laines, coloris Ramasser le galets sur la plage.
– Malabrigo sock, coloris Chocolate Amargo
– Flora, Drops, coloris Indigo (10).
– Lima Drops, coloris beige mix et taupe.

Couture :

– Rue de Colette Patterns : https://www.colettepatterns.com/catalog/rue
– Pied à surjet : https://lc.cx/o3KR (trouvé chez Amazon)

Liens utiles :

– SWAP de fin d’année : http://www.ravelry.com/discuss/in-a-pandas-world—knit-test/3501805/151-175#156
– Calendrier des futurs tests 2016-2017 : http://www.ravelry.com/discuss/in-a-pandas-world—knit-test/3484066/26-50#28
– Devenir testeuse pandatesque http://www.ravelry.com/discuss/in-a-pandas-world—knit-test/3451670/1-25#22
– Référencement des boutiques de laine en ligne : http://www.ravelry.com/discuss/in-a-pandas-world—knit-test/3373885/1-25#20
– CAL toi sous la blanket : http://www.ravelry.com/discuss/in-a-pandas-world—knit-test/3423593/1-25
– KAL qui destash : http://www.ravelry.com/discuss/les-kal-des-tricopines/3454842/201-225#222

Musique du début : Kokia, Byakumu no Mayu ~Ricordando il passato~

Ma petite Pastèque

Voyez-vous, quand le panda design, il s’inspire des choses qui l’entoure …

Le nouveau modèle que je vais vous présenter ne fait pas exception ! Bon par contre, niveau inspiration, ça se pose là … Quand je l’ai vu, ce fut le grand amour … une belle pastèque ! Comprenez-vous, il commençait à faire beau (nous étions alors en début d’été) et chaud, rien de tel qu’une pastèque pour apporter vitamines et couleur dans l’assiette.

Bon bah, ça a aussi apporté couleurs et idées sur mes aiguilles ^^.

J’avais alors 10 pelotes en stock de Drops love you 6 (vous savez, ce coton recyclé à un euro la pelote, une petite aubaine) coloris corail, c’était trop tentant ! Et puis, je ne perdais pas grand chose si je n’arrivais pas à faire ce que je voulais😉

C’est là qu’est né Sikuas :

img_0144 img_0158 img_0160 img_0167 img_0172 img_0182 img_0188 img_0191 img_0196 img_0203 img_0216

C’est donc un joli gilet court printanier ou automnal en coton, avec des panneaux de dentelles simplissimes sur chaque devant. Son petit nom (cucurbitacée en grec) lui vient donc de ma fameuse inspiration un peu louche !

Il s’agit d’un top-down (tricoté du haut vers le bas), en aller-retour pour le raglan et le corps et en rond pour les manches. Il est légèrement loose. La difficulté principale de ce modèle réside dans la concentration qu’il faut avoir pour tricoter les différents rangs de mise en forme en même temps. Hormis cela, il ne s’agit que de jersey.

Les finitions en i-cord sont faites en même temps que le reste. Les boutonnières sont créées à partir de l’i-cord de bordure. Car vous le savez, je déteste relever des mailles. Quand j’ai fini le corps et les manches, j’aime avoir finir le gilet et n’avoir plus que les fils à rentrer. Qui a dit Feignante !?

Sur ce modèle, j’ai poussé un peu loin la réflexion sur la morphologie féminine. Il se trouve que lorsque je fais des gilets ou des pulls avec une encolure en V, j’ai généralement quelques soucis de décolleté qui baille.

J’ai donc réfléchi un peu plus à ce qui pouvait bien clocher ! Serais-je difforme ?

Mais grâce à vous, sur les réseaux sociaux, et aux mesures que vous m’avez données, j’ai compris que certaines femmes (dont moi) avait une différence assez prononcée entre le tour de poitrine et le tour de surpoitrine (sous les aisselles mais au-dessus des seins). Et là, c’était l’évidence ! Bien sûr que ça baille, il n’y a pas assez de « gras » pour combler !

J’ai donc optimisé ce modèle en vous proposant deux manières de l’aborder :

  • Soit votre tour de poitrine et surpoitrine n’ont pas de grande différence et on se fie donc à la poitrine (l’option A).
  • Soit votre tour de poitrine et surpoitrine ont une belle différence (dans mon cas 7 cm !! c’est énorme) et il vaut mieux se fier à la surpoitrine (option B).

Evidemment, tout est expliqué dans le patron pour que vous puissiez vous y retrouver et avoir l’encolure qui mettra le mieux en valeur votre silhouette😉.

Comme d’habitude, j’indique une flopée d’ajustements pour les hanches, qu’elles soient voluptueuses ou non :p .

Les manches et le corps peuvent être rallongées à loisir, et le fil de coton troqué pour un fil doudou plus chaud. Certaines testeuses l’ont fait et leurs versiosn sont super chouettes ! Je vous invite à aller par là pour les voir !

La petite nouveauté en plus (parce que bon la surpoitrine, c’est déjà nouveau en soi😉 ) c’est l’apparition de tuto supplémentaires dans mes futurs patrons. Je faisais déjà les points techniques, mais je me suis dit que ce serait encore plus sympa si j’intégrais un pas-à-pas vidéo de certaines parties un poil plus technique ou difficile à visualiser quand on débute. Il y a donc un tuto détaillé d’un paragraphe du patron pour ne pas vous perdre en route, vous arracher les cheveux, maudire vos aiguilles sur 10 générations, … Bref, pour être détendue du tricot😉

Le patron est donc dispo sur Ravelry dès à présent, du 2XS au 6XL (75 à 135 cm tour de poitrine/surpoitrine) et j’espère qu’il vous plaira😉

 

En attendant, je vous fais de gros bisous !

Votre cher panda.

I’m back (pandaminator !)

Ouais ouais, on a les références que l’on a hein !

Bon, ça fait une éternité que je ne suis pas venue ici… J’avoue que je boude mon blog car je ne me sens pas vraiment libre de faire ce que je veux dessus (et aussi parce que j’ai toujours mon projet de site en cours, mais ça me prend trouze mille ans), et que faire des photos de tout ce que je fais c’est long, fastidieux. Surtout que je montre tout dans mes épisodes de podcast, bé oui !

Du coup, hop hop hop, je reprend ce blog en main pour lui faire peau neuve (je le redécorerai quand j’aurai 5 min), on va dépoussiérer un peu !

Je vais remettre les épisodes de mon podcast sur mon blog, ce qui me permettra de m’étendre un peu plus sur certains sujets que je mets en avant dans l’épisode, mais comme j’oublie toujours trouze milles choses, ça me permettra d’être plus complète en blablatant ici😉

Voici donc l’épisode 36 de mon podcast.
Dans cette épisode, je parle de 3 projets finis au tricot (un châle, un pull et un bonnet, tous made in pandaland), de jolis fils acquis durant ma fin de no buy (qui n’aura duré que 3 jours …), notamment des Three Irish Girls magnifiques <3, de mes futurs projets (dont le fameux MKAL que je vous proposerai en Novembre), mais aussi un peu de couture avec mes premiers pas sur mon premier soutien-gorge et la découverte d’un nouveau pied à mettre sur ma machine à coudre qui me changera, j’en suis sure, la vie couturesque !

Toutes les infos sont sous la vidéo ici ou sur Youtube. Je vous souhaite un bon visionnage et n’hésitez pas si vous avez des questions ou autres😉

 

Les coups de coeur de la quinzaine :

– Bonnet Pandamonium de Karine Michele : http://www.ravelry.com/patterns/library/pandamonium-2
– Dyer Air de Lune
– Rue, de Colette Pattern’s : https://www.colettepatterns.com/catalog/rue

Modèles tricots présentés :

– Psittakos : http://www.ravelry.com/patterns/library/psittakos
– Anécée (patron maison)
– Bonnet Flocon de Neige (patron maison)

Laines présentées :

– Candywool, 100% mérinos, Kiwi/Fraise et Lait d’amande
– Lima de Drops, coloris pétrole (0701)
– Lilyneige, DK lopi, Citrouille de Cendrillon
– Lilyneige, mérinos soie single, coloris Fraise Pistache
– Lilyneige, mérinos soie single, little lily, gradient de rose
– Three Irish girls, adorn luxe, coloris Kaleidoscope et Jazz Age
– (Vi)laines, coloris Ramasser le galets sur la plage.
– Malabrigo sock, coloris Chocolate Amargo
– Rowan fine art, coloris Waxwing

Couture :

– Soutien gorge Jalie (dispo chez Alysse créations).
– Blog de Marie Poisson sur les soutiens gorge : http://www.marie-poisson.fr/p/blog-page.html
– Site de fournitures pour soutien gorge suédois Bwear : http://www.bwear.se/1.html
– Alysse creations pour quelques fournitures basiques en France : http://alysse-creations.info/corseterie.html
– Pied à surjet : https://lc.cx/o3KR (trouvé chez Amazon)

Liens utiles :

– Calendrier des futurs tests 2016-2017 : http://www.ravelry.com/discuss/in-a-pandas-world—knit-test/3484066/26-50#28
– Devenir testeuse pandatesque http://www.ravelry.com/discuss/in-a-pandas-world—knit-test/3451670/1-25#22
– Référencement des boutiques de laine en ligne : http://www.ravelry.com/discuss/in-a-pandas-world—knit-test/3373885/1-25#20
– CAL toi sous la blanket : http://www.ravelry.com/discuss/in-a-pandas-world—knit-test/3423593/1-25
– KAL qui destash : http://www.ravelry.com/discuss/les-kal-des-tricopines/3454842/201-225#222

 

Phuki le beau

Hé hé hé, encore un article ! J’ai mangé du lion ce mois-ci !

Aujourd’hui je vous présente une petite chose qui est sortie il y a presque deux mois, mais qui était une exclusivité Madlaine. Il est à présent disponible sur Ravelry, du coup, je me dis qu’il serait peut-être temps de vous en parler xD

J’ai été contacté à la fin de l’année 2015 par Madlaine pour tester un fil estival, l’albireo de Vegan Yarn, une teinturière canadienne, qui ne teint que des fils « vegan », c’est-à-dire composé de matières végétales. J’étais plutôt emballée de sortir de ma zone de confort (alpaga mérinos) donc j’ai rapidement accepté, d’autant que les couleurs étaient à tomber …

Bref, Phuki est né (avalanche de photos) :

IMG_0479_medium2 IMG_0527_medium2 IMG_0469_medium2 IMG_0398_medium2 IMG_0520_medium2 IMG_0542_medium2 IMG_0444_medium2 IMG_0430_medium2 IMG_0440_medium2 IMG_0500_medium2 IMG_0448_medium2 IMG_0449

Ah je l’aime d’amour ce petit gilet (même s’il fait trop chaud pour le porter maintenant !) !

Alors, ce fil est une petite tuerie (je trouve). Souple, léger, doux, c’est vraiment un fil estival/printanier très sympa et agréable à tricoter des heures. Et puis la couleur … J’ai choisi le coloris wolf girl, un gris tout en nuances, très lumineux, dans lequel on retrouve parfois des minis points d’autres couleurs, résultats de bains de teinture précédents. J’aime beaucoup cet aspect artisanal.

C’est aussi avec ce fil que j’ai appris que les matières végétales ne réagissent pas du tout comme les matières animales pour la tenue des couleurs. En règle général, j’ajoute du vinaigre à mon bain de rinçage pour « bloquer » la couleur. Mais il semble que cette petite technique ne fonctionne pas aussi bien avec un fil 50%lin/50%coton. Il vaut mieux utiliser du savon. Oui c’est étonnant, mais il semble que la couleur se fixe avec un produit alcalin plutôt qu’acide. Grosse découverte pour moi que je ne manquerai pas d’appliquer.

Et sinon le modèle ?

Phuki est un gilet printanier, léger et souple. Il est très féminin grâce aux deux panneaux de dentelle sur chaque devant et sa large encolure bateau, il accompagnera parfaitement une jolie robe fleurie (ou une robe flashy bleu qui pique les yeux, oui oui).
Son petit nom (algue en grec) lui vient de cette dentelle particulière, de jolies feuilles qui ondulent, me faisant penser à des algues prises dans les courants sous-marins.

Il s’agit d’un top-down (tricoté du haut vers le bas), en allers-retours pour le raglan et le corps et en rond pour les manches.

La difficulté principale de ce modèle réside dans la concentration qu’il faut avoir pour tricoter le motif de dentelle puisque la dentelle se fait à la fois sur l’endroit et l’envers du travail. Hormis cela, il ne s’agit que de jersey.

La dentelle est disponible sous forme de diagrammes et de rang par rang. Il y a également un fichier annexe disponible, comprenant un diagramme par page (plus gros que sur le patron de base pour les yeux qui n’y voient plus assez bien en miniature😉 ).

Le modèle est totalement adaptable en termes de longueur de corps et de manches, des indications vous sont données pour vous aider.

Les quelques techniques utilisées dans ce modèle sont accompagnées d’un lien (en couleur et souligné)  vous redirigeant vers une vidéo.

Le patron est à présent disponible sur Ravelry par ici : http://www.ravelry.com/patterns/library/phuki.

Pour m’excuser de mon retard (il aurait dû être dispo le 16 juillet, gloups), une petite promo qui va bien pour le week end ( du 22 au 24 juillet 2016), 1€ (ou 1$ selon votre pays) sera déduit automatiquement du prix du patron dès que vous l’ajoutez à votre panier pour l’acheter😉.

Il est aussi toujours disponible chez Madlaine, seul ou en kit avec la vegan yarn (dès fois que vous auriez envie de faire grossir votre stash de quelques pelotes supplémentaires, il n’y a qu’un pas xD).

Bref, sur ce, je crois bien que ce sera le dernier article de juillet ! Et oui, je retourne dans ma paresse (on dira que c’est la faute de la chaleur hein). On se retrouve le mois prochain, avec un nouveau bébé laineux. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il est immense ce bébé là😉

Et GRAND MERCI pour l’accueil fait à Pyros, j’espère que vous me montrerez vos versions  ;)

Des bisous !

Pyros

Bien le bonjour !

Hé ben je tiens parole ! Hé hé ! Mais par contre je ne viens pas vous parler du châle auquel je pensais xD

Mais je vais me rattraper car ce dont je vais vous parler aujourd’hui est une petite surprise !

Je vous présente Pyros (attention avalanche de photos et gras du bras😉 ) :

IMG_0626 IMG_0629 IMG_0632 IMG_0606 IMG_20160707_170758 IMG_20160707_171045 IMG_20160707_171027 IMG_20160707_171019 IMG_20160707_170838 IMG_20160707_170818 IMG_20160707_170807

Ce modèle a été spécialement conçu et créé pour utiliser l’un de nos précieux écheveaux esseulés. Vous savez, ceux pour lesquels on craque sans raison, ils nous appellent, et nous, faibles tricoteuses, finissons par en acheter un. Un seul. Qui n’ira avec aucun autre écheveau dans notre stash … Mais ce n’est pas grave il est tellement beau !

Pyros est donc né de mon envie de faire un sort à l’un mes écheveaux fingering solitaires, un bel orange couleur de feu qui avait sauté dans mes bras durant l’AEF … un Libertines de (Vi)laines, un fil d’une douceur et d’un éclat inouïs. J’étais vraiment frustrée de ne pas lui trouver de copain/d’en avoir pris qu’un. Mais au final, je ne regrette rien🙂.

Ce châle est très simple à tricoter, des augmentations, du point mousse, des rangs raccourcis et quelques troutrous ici et là. Le parfait combo pour faire un châle vite fait bien fait avec beaucoup d’allure.

Le patron est écrit de manière à ce que vous puissiez adapter la fin selon votre métrage. La dernière section est ajustable. On peut donc utiliser un écheveau de 400, 420, 450, 500, voire 600 m, si on le souhaite. Bref, en théorie, vous devriez bien trouver un écheveau solitaire qui attendait son heure pour faire Pyros.

Et ma petite surprise dans tout ça ? J’avais envie de remercier toutes les personnes qui me laissent des mots gentils, des bisous, m’envoient de jolies attentions, me taguent sur leurs photos quand elles tricotent l’un de mes modèles, bref, dire MERCI … alors …

Le modèle de ce châle est gratuit du 14 juillet au 14 août 2016, en utilisant le code SURPRISE sur Ravelry avant de valider votre panier😉  : .

Il y a d’ailleurs un tel engouement pour ce modèle que petitangelili (sur Ravelry) a décidé d’organiser un KAL sur ce modèle, dans le groupe « Pour l’amour du fil et des podcasts », par ici. Alors, si tricoter ce modèle avec d’autres tricoteuses collectionneuses d’écheveaux uniques vous tente, je vous invite à aller y jeter un oeil😉. Je serai évidemment toute disponible pour répondre aux questions sur ce fil s’il y en a. Et j’ajouterai même que pour tous les Pyros terminés et indiqués sur le fil au 31 août, je tirerai au sort une personne qui gagnera le patron de son choix dans ma boutique ravelry.😉

Hé oui, je vous ajoute un projet tricot pour les vacances, mais ça fera de la place dans votre stash et un écheveau heureux vite tricoté hihi❤

Je vous embrasse❤❤

De l’amour pour maman

Ouiiii, j’ai totalement oublié mon blog ces derniers temps … Grosse GROSSE flemme de tapoter sur le clavier (faut dire que je tapote pas mal pas mal tous les jours, donc c’est pas bien compliqué de me convaincre de ne pas en faire plus  xD).

 

Mais voilà, j’ai trois modèles en retard à vous montrer … c’te honte j’vous jure !

Bref, on commence par le plus récent, Agapée ! Un petit top que j’ai créé pour ma maman crane d’œuf. Je voulais quelque chose de simple, d’assez ample pour ne pas la gêner après les opérations mais qui reste tout de même féminin et agréable à porter cet été.

Le voici donc sur son petit cintre (je n’ai pas voulu imposer une séance photo à ma maman ^^) :

belyoze-1287749894320337620 belyoze-1287749602984056780 belyoze-1287747070010273714 belyoze-1287746497605046789 belyoze-1287746124152757701 received_10208110813842214_medium received_10208110813682210_medium

C’est donc un petit top estival, léger et souple. Tricoté en Belle de Drops (oui j’en décroche pas de ce fil, le rapport qualité prix est toujours aussi bon et le choix des couleurs très sympa).

Très féminin grâce aux entrecroisements ajourés sur chaque épaule et sur le bas du corps, il accompagnera parfaitement un pantalon ou une jupe en toute simplicité. Mais je trouve que ce petit détail fait tout son charme et sa fantaisie.

Son petit nom tout mignon lui vient du grec, agapée signifie amour. Et je trouvais que les petites torsades entrecroisées représentent des petits câlins tout choupinou. Et comme c’est un cadeau pour ma maman crâne d’œuf, je trouve que ce nom est parfait.

Il s’agit d’un top-down (tricoté du haut vers le bas), à la fois en aller-retour et en rond (afin d’obtenir ces torsades si particulières😉 ) pour le raglan , le corps ou les manches. La difficulté principale de ce modèle réside dans les petits croisements des i-cords et dans les finitions. Hormis cela, il ne s’agit que de jersey.

Le modèle est totalement adaptable en termes de longueur de corps et de manches, mais aussi de formes (morphologie A, H ou 8); des indications vous sont données pour vous aider.

Les quelques techniques utilisées dans ce modèle sont accompagnées d’un lien vous redirigeant vers une vidéo.

Bref, comme d’habitude, j’ai essayé de penser à toutes les morphologies et à tous les niveaux de tricot😉

Voici quelques photos des testeuses qui m’ont gentiment permis de les utiliser pour vous le montrer porté :

Il est à présent disponible sur Raverly par ici :

Je vous fais des gros poutoux et je vous dis à bientôt (du moins je croise les doigts xD) pour vous parler d’un gilet et d’un châle😉

Bonnes vacances !!

Ianira socks

Hey hey hey, vous le voyez le panda bien ricaner dans son coin car il a réussi à écrire deux articles dans le même mois ?! Ah ch’ui pas peu fier moi je vous le dis !

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une jolie collaboration rose ! Les chaussettes Ianira avec la jolie laine de Woolaoops, une indépendante française.

Photos !

IMG_0236 IMG_0233 IMG_0231 IMG_0238 IMG_0239 IMG_0244 IMG_0246 IMG_0247 IMG_0253 IMG_0250 IMG_0248

Oui pleiiiiin de photos ! Si vous faites souvent des chaussettes et que vous aussi, vous devez faire toute une séance de gym pour pouvoir les prendre en photo … ben vous les montrez les dites photos hihi😀.

Alors les ianira socks ont été créées tout spécialement avec le fil de Woolaoops. Très doux, très beau, les couleurs sont intenses, un vrai petit bonheur à porter. Mais en même temps si je vous dis sa compo, vous comprendrez rapidement pourquoi : 75% merino superwash, 25% nylon. Solide et doux à la fois hihi.

Et il faut dire que ce modèle, j’en ai un peu bavé pour le créer. Imaginez-vous … J’ai recommencé la première chaussette 8 FOIS !!! Voui, 8 FOIS !!! Mais pas que les orteils, naaaaan … Toute la chaussette ! Un truc de fou, je crois n’avoir jamais autant cherché à obtenir parfaitement ce que j’avais en tête, un combat de titans laineux, voui voui voui ! Et malgré tout ce mouvement de « défaire-refaire », le fil n’a pas bronché, ouf, sauvée !

Un peu de blabla sur le modèle ?

C’est un modèle en toe-up, il se tricote de la pointe des orteils vers la cheville avec un talon renforcé (car on est jamais trop prudent quand on fait de jolies chaussettes dans un beau fil).

Son petit nom lui vient du grec ianira qui veut dire vague (oui l’inspiration était très présente ce jour là … xD).

Vous aurez remarquez ces jolies ondulations et c’est petites « algues » sur le motif. Ah, que j’ai eu du mal à le sortir de ma tête celui-là ! Et puis pour le fun, un petit gousset dans le même esprit de chaque coté de la chaussette. Tout ceci s’obtient avec un jeu d’augmentations et de diminutions et quelques croisement de mailles tout bête.

Il a évidemment été testé et la moyenne de difficulté d’après les testeuses et de 2,5/5, soit un niveau intermédiaire.

Tricotée en 2mm pour un effet dentelle absolu, cette paire de chaussette est faite pour celles qui aiment un effet minutieux et travaillé sur leurs petons. Pour ma part elles sont tricotés dans le coloris « pétale » de Sandrine, un rose légèrement rayé, tout en douceur, donnant un aspect tout en nuance de roses qui n’empêche pas le motif d’apparaître.

Si vous voulez voir encore plus de photos (oui je n’ai pas tout mis x)), je vous invite à aller voir ma page projet, vous les verrez sous toutes leurs coutures ! (alors qu’elles n’en ont aucune hihihi). Je vous montrerai également les versions des testeuses sur les réseaux sociaux puisque le patron ne sera disponible sur Ravelry que dans quelques semaines car …. pour l’occasion, et en exclusivité jusqu’au 12 juin, des kits ont été créées (écheveau de la couleur de votre choix + le patron à prix réduit). Un petit avant goût des quelques couleurs disponibles chez Woolaoops😉

pizap.com14645912027461

Elles font rêver ces couleurs non ? Et il y en a plein d’autres alors courrez-y si vous voulez en prendre plein les mirettes :p ! C’est par ici que ça se passe.

En attendant, moi je dois filer, car figurez-vous que j’ai prévu 2 articles en juin aussi, voui ! Incroyable ! Extraordinaire ! Oui je vous entends penser !!

Plein de bisous❤

La simplicité

Oui je sais, 1 billet par mois, c’était le deal … et en Avril ? RIEN ! Voilà, ça c’est fait !

Que voulez-vous, je m’éparpille, je me perds sur les réseaux sociaux, Ravelry est ma deuxième maison, Instagram mon boudoir et parfois je me rappelle qu’un blog dort pas loin …

Et pourtant, des choses sont sorties en avril, comme la mise à jour du châle Iris en version fil lace et la mise à disposition du patron du châle Outis sur Ravelry. J’ai également fait quelques coutures … J’ai juste pas eu le temps (on a appelle aussi ça la flemme aiguë) de les bloguer. Heureusement que le podcast est là pour me sauver et me permettre de vous montrer tout ça hihi.

Mais aujourd’hui, c’est différent, en mai je fais ce qu’il me plait ! Et aujourd’hui, il me plait de vous présenter mon dernier bébé laineux ! Voici Aplos, mon petit pull printanier avec un petit poilu en guest😉 :

IMG_0166 IMG_0177 IMG_0178 IMG_0181 IMG_0186 IMG_0189 IMG_0194 IMG_0206 IMG_0211

C’est vraiment le parfait petit pull printanier, voire estival. Tricoté en fibres végétales, il vous accompagnera au moindre petit vent frais. Pour ma part, je l’ai tricoté en Belle de Drops, un fil DK, coloris pissenlits. Rapport qualité/prix, ce fil est une petite aubaine (moins de 2€ la pelote pendant les promos ! Un pull à 20 euros, la classe !). Il a un très joli tombé grâce à sa composition (merci le lin !) et passe en machine sans problème (et ça c’est le pied quand c’est du tricoté main non ?). Bref, ce petit fil de Drops, je l’aime d’amour, j’y reviens chaque printemps-été.

Mais revenons à Aplos. Aplos, en grec, veut dire « simple ». Car oui, ce petit pull est tout simple à faire, et rapide avec ça ! Une semaine pour les testeuses les plus rapides, qui dit mieux ?
C’est un pull loose au niveau des hanches mais cintré au niveau de la poitrine et des bras pour ne pas alourdir la silhouette. Quelques petits revers arrondis faussement boutonnés pour décorer les manches 3/4 et le bas du corps.

Il s’agit d’un bottom-up (tricoté du bas vers le haut), tant pour le corps que pour les manches, tricoté en rond. Les aisselles sont refermées après coup grâce à un rabat à 3 aiguilles.

Niveau difficulté, il ne demande pas une grande expérience du tricot. Du jersey endroit et du point mousse en rond, quelques rangs raccourcis, et c’est tout.

Le modèle est totalement adaptable en terme de longueur de corps et de manches, des indications vous sont données pour vous aider.

Les quelques techniques utilisées dans ce modèle sont accompagnées d’un lien vous redirigeant vers une vidéo. Donc vraiment pas d’excuses, si vous êtes débutantes, pour apprendre de nouvelles choses🙂.

Parlons du patron !

Aplos est disponible du XS au 6XL.

Tout est expliqué dans le patron pour choisir au mieux la taille. Le modèle est totalement adaptable en terme de longueur de corps et de manches, des indications sont données pour aider à ajuster selon la morphologie (buste court/long, bras court/long).

Comme d’habitude les techniques utilisées bénéficient d’un support vidéo made in Pandaland.

Le patron est à présent disponible sur Ravelry :

Voilà, c’était le modèle pandatesque du mois, je vous dis à bientôt pour de nouveaux modèles pandatesques et je vous laisse avec les jolies versions des testeuses, que je remercie du fond du coeur❤

Des bisous❤