Encore des makis !

Et voui que voulez-vous, j’adore ça ! 
Parce que j’ai du temps, que je viens juste de les faire, et que je m’amuse à prendre en photos tout ce que je cuisine, voici la recette d’aujourd’hui : 
Il vous faut : 
– Des feuilles Nori
– Du vinaigre de riz
– Du riz ! 
– Sel et Sucre
– De quoi garnir, ici : concombre, carotte, omelette citronnée, avocat, saumon, surimi, fromage fines herbes. 
On commence par préparer le riz. J’avoue avoir essayé nombre de méthodes pour avoir un riz bien collant et tout. A feu doux pendant x mins, puis couvercle, puis rinçage, avec riz spécial ; ou encore, calcul du volume d’eau, absorption, gonflement, blablabla. Bref, je loupais toujours mon riz … Donc mon p’tit truc c’est d’acheter du riz rond premier prix. Je ne le rince pas, j’ajoute de l’eau jusqu’à le couvrir complètement, à feu moyen avec couvercle jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’eau. Et on goûte avant de le retirer du feu, oui il faut se brûler la langue ! Car il arrive qu’il n’y ait pas assez d’eau, et donc le riz est croquant, pas terrible pour des makis vous me direz !  Bref, il faut de la bouillie de riz qui sourit. Plus il colle, mieux c’est. 
Ici, pour quatre rouleaux : 2 verres de riz. 
Une fois cuit, on le laisse refroidir une bonne quinzaine de minutes. Pendant ce temps on prépare les p’tits bâtonnets de légumes, poissons et autre viande que vous souhaitez inclure. 
On prépare également l’assaisonnement du riz. Pour cela, on mélange 1 càc de sel, 1 càc de sucre, et 2 càs de vinaigre de riz. On ajoute au riz en mélangeant bien. J’ai testé différents vinaigres (les jours où j’avais une envie furieuse de maki et pas de vinaigre adéquat), mais rien ne vaut le vinaire de riz.

Il n’y a plus qu’à préparer avec la fameuse natte de bambou, élément indispensable pour « serrer » le rouleau. On dépose le riz sur la moitié d’une feuille, on y ajoute sa garniture, puis on roule cette partie sur elle-même à l’aide de la natte. Il ne faut pas hésiter à presser avec la natte, et non à même les mains, car la feuille se déchire sinon ! On comble avec du riz aux extrémités si besoin, et le tour est joué. Pour bien fermer le rouleau, on humidifie l’extrémité de la feuille, et on sert.  Attention aux maniaques, le riz colle énormément, on en beurre donc partout surtout si on est une-pas-douée comme moi  !
Pour les garnitures, on peut faire le truc basique, soit saumon ou thon rouge, associé à de la sauce wasabi ou soja. Personnellement, je suis une petite nature et j’ai du mal avec le pimenté. Quant au soja, pas fan. Donc le plus souvent on retrouve, bâtonnets de carotte et de concombre (pas tellement de saison en ce moment …). Par curiosité, j’ai testé avec de l’omelette, de l’avocat, de la laitue, du fromage de fines herbes (en tant que sauce), de la cochonnaille (pratique pour les anti-poissons)  et c’est vraiment pas mal !

Une fois tous les rouleaux formés, hop au frais pour une petite heure. C’est un passage obligé pour la découpe du rouleau. L’algue absorbe l’humidité du riz et devient élastique. Ce qui permet ensuite de pouvoir découper en rondelles sans déchirer les feuilles. Ce qui est quand même plus agréable au niveau esthétique ! Je conseille un couteau bien tranchant, style couteau à steak. 
Voilà, il ne reste plus qu’à les manger !! 
Publicités

2 commentaires sur « Encore des makis ! »

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s