Un ti panda dans la ville

image ici

– pester contre le réveil qui sonne trop tôt
– se réveiller en retard pour prendre le train
– avoir un air de zombie
– avoir l’impression que l’oreiller est resté collé sur son visage pendant tout le trajet à vélo
– grogner pour avoir encore oublié de regonfler les pneus
– plaindre son séant des chocs et soubresauts
– acheter son billet à la borne et se rendre compte qu’on s’est trompé d’abonnement
– stresser
– recommencer en rageant car le train arrive à quai dans deux minutes
– courir pour attraper le train
– avoir chaud
– souffler et prendre son en-cours crochet pour se détendre
– ne pas réussi à faire des brides car les mains n’obéissent pas
– abandonner au bout de 45 mins et cinq petits rangs
– arriver à Nantes
– chercher son arrêt de bus et se tromper
– apercevoir le bon bus et courir
– arriver 20 secondes trop tard et chercher son ticket partout
– stresser
– décider d’aller à la correspondance à pied
– louper le second bus
– faire tout le chemin jusqu’au consulat à pied
– arriver
– ralentir le pas dans la cour intérieure pour boire un peu d’eau
– voir une femme qui en profite pour passer devant et vous fermer la porte au nez
– s’installer dans la salle d’attente
– voir la même femme se précipiter sur la porte du bureau du fonctionnaire à peine ouverte pour passer en premier
– penser qu’il aurait suffit qu’elle dise qu’elle était pressée pour lui céder sa place
– déposer le dossier de demande de visa
– payer la taxe et s’inquiéter qu’il n’y ait pas de papier ou de reçu (trop habituée à la facture pour tout ?)
– stresser
– découvrir qu’on pouvait laisser une enveloppe AR pour récupérer son passeport
– pester sur le fait qu’il faudra refaire le chemin alors que ça aurait pu être évité
– oublier de demander quand et comment on serait prévenu de la date de retrait
– stresser
– repartir à pied pour se détendre
– téléphoner à la Dame pour avoir les horaires de train
– s’énerver
– grogner contre les grandes villes avec leur bruit et leur pollution
– monter le volume du téléphone au maximum et ne toujours rien entendre
– raccrocher et presser le pas
– acheter le billet de retour à la borne
– chercher une boulangerie près de la gare et ne pas en trouver
– trouver ça incroyable qu’il n’y en est pas une seule dans le coin
– se rabattre sur une pâtisserie
– acheter des viennoiseries pour dénoué le ventre
– être pressée, ne pas faire attention à la qualité de l’achat et avoir confiance
– goûter au croissant et se rendre compte qu’il ne s’agit que de viennoiseries industrielles décongelées
– regretter son 1€85
– jurer de ne plus jamais rien acheter de comestible dans cette ville
– monter dans le train et s’installer après avoir traversé quatre wagons
– reprendre son en-cours et commencer la couture finale
– rager sur sa couture maille à maille au crochet qui correspond dans le nombre, mais pas dans le montage
– faire et défaire plusieurs fois
– se résoudre à tricher sur trois ou quatre mailles
– finir la couture et entamer la bordure
– entendre le bruit familier des aiguilles à tricot s’entrechoquer derrière soi
– retrouver le sourire et se sentir plus légère quelques minutes
– entendre le bruit d’un smartphone qui tombe mais ne pas y prêter attention
– arriver à destination
– chercher son smartphone dans son sac et ne pas le trouver
– se mettre à quatre pattes dans le wagon pour regarder sous les sièges, se remémorant le bruit de smartphone tombé
– se taper la honte
– ne rien trouver
– ne plus avoir le choix et sortir avant que le train ne reparte
– stresser
– courir vers des agents de la SeuNeuCeuFeuh pour demander s’il y a un espoir un jour de revoir son téléphone
– agents très sympathiques qui proposent de faire sonner le téléphone pour le situer, bien que le train parte dans une minute
– se rendre compte que le téléphone était dans son sac, caché sous l’en-cours, avant même qu’ils n’appellent le numéro
– rougir de honte et s’excuser quinze fois
– acquiescer sur la réflexion faite par l’un des deux hommes : « les femmes et leur sac … »
– sourire et remercier vivement
– reprendre le vélo
– s’étonner qu’il ne se soit pas regonfler tout seul pendant son absence
– arriver à la maison
– se mettre derrière l’écran de pc pour raconter sa matinée au Nhomme
– se faire engueuler pour des points administratifs
– se remettre en question
– stresser et lâcher quelques larmes de frustration
– prendre dans le frigo un reste d’haricots blancs
– jouer à la pêche au canard 20 minutes pour tenter de récupérer les-dits haricots dans leur jus avec une fourchette
– finir par lever la boite pour regarder à travers le plastique où ils « flottent »
– trouver ça ridicule et laisser tomber
– se connecter à son blog pour visiter ceux des autres
– chercher du réconfort et de la futilité
– écrire un article sans aucun sens pour lâcher de la pression

♥♥♥♥

Advertisements

8 thoughts on “Un ti panda dans la ville

  1. Félicitations, vous avez traversé une journée pourrie en mangeant seulement un croissant et quelques haricots blancs – les plus consentants, sans passer par la case "s'enfiler une tablette entière de chocolat aux noisettes suivie du pot de pâte à tartiner pour faire descendre le tout" ;)(un exploit, en somme. En tout cas dans mon monde…)

  2. Ah c'est donc ça, j'avais pioché une mauvaise carte chance ! Exploit oui, stock chocolaté totalement épuisé, urgence urgente de lui refaire une santé …

  3. Et maintenant, pour ta peine, tu écriras le même genre d'article à propos d'une bonne journée ;-)(mais je compatis, les journées de merde, ça m'arrive aussi)

  4. Comme Ness, j'aurais jeté un sort à une plaque de choc', obligé!!! Mais faut reconnaitre quand même que t'as eu du bol pour le téléphone!!!Et d'avis de Miss Sunalee de nous faire le même version POSITIF 😉

  5. Mais ça m'a stressé cette histoire de téléphone !! Je déstressais à peine de tout ce micmac de bus/train/consulat, que ça recommence … Je n'ai pas vraiment les moyens de le remplacer dans l'immédiat, je déteste les dépenses imprévues quand j'ai un budget serré ET déjà organisé >.<Dès que j'ai des histoires de sous en tête, c'est la folie à Pandaland !

  6. Moi je dis, ça mérite bien tout plein de ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ En espérant que les prochaines journées soient meilleures, ma belle !

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s