Un ti panda dans la ville, le retour

Image provenant du très joli travail d’Apofiss
– Pester contre le réveil qui sonne toujours trop tôt ces temps-ci
– Se rendormir
– Se réveiller en panique et être en retard
– Se préparer en vitesse (comprendre robe + legging trop fin)
– Apprendre qu’il fait -4° une fois sorti
– Prendre le vélo et parti au travail
– Étouffer à cause de l’air froid et de la pollution 
– Arriver très tardivement au travail 
– Pester contre la poussière & autres cadeaux qu’ont laissés deux semaines de travaux et des ouvriers négligents
 – Faire son possible et rentrer à la maison 
– Traîner sur les blogs pour oublier le stress
– Continuer la couture de ce gilet qui ne semble pas vouloir se terminer un jour, s’appliquer. 
– Se préparer pour partir vers la ville anti-panda (comprendre Nantes). 
– Être bien contente d’avoir soudoyer le p’tit frère pour qu’il conduise plutôt que de prendre le train, stress diminué car accompagnée. 
– Faire la route tranquillement en critiquant les fous du volant
– En profiter pour avancer sa couture dans la voiture
– Victoire, un coté de la fermeture éclair est proprement terminé, être fière de soi
– Commencer le second coté
– Arriver à Nantes et laisser la couture en plan
– Gros coup de stress en se dirigeant vers le consulat
– Trouver deux membres du consulat en train de blablater gaiement au chaud
– Récupérer son passeport ET son visa
– Perdre tout stress d’un coup et voir son avenir plus nettement, enfin !
– Avoir l’estomac dans les talons et chercher de la restauration rapide à proximité. 
– Grogner contre le frérot qui ne jure que par le mac Coincoin
– En chercher un à proximité avec le GPS, le trouver et s’y diriger
– Impossible d’y accéder à pied selon la machine
– Chercher une place et payer trop cher pour 15 mins d’arrêt
– Grogner contre les grandes villes et partir à la recherche du lieu caquetant 
– Ne pas le trouver et voir le temps défiler
– Finir par le découvrir et se rendre compte qu’on est passé devant sans le voir (ça ne ressemblait PAS à un mac Coincoin !)
– Passer commande et attendre , voir d’autres clients ayant commandés après se faire servir avant. 
– Pester contre le prix et jurer encore une fois de ne plus rien acheter dans cette ville 
– Courir à la voiture pour ne pas se taper une prune 
– Repartir, GPS en route, tourner en rond à cause des travaux, des grèves et autres joyeusetés des grandes villes
– Calmer le frérot qui appuie un  peu trop sur l’accélérateur en centre ville en pestant sur les p’tits vieux qui traversent partout
– Lui faire la remarque que la plupart des piétons sont des étudiants 
– Faire face à la mauvaise humeur fraternelle et lui enfonçer les frites dans le gosier pour le calmer 
– Découvrir qu’il n’y a ni serviettes ni pailles dans le sac de nourriture et re-jurer
– Manger une glace à la banane en plein hiver (ben quoi ?)
– Reprendre la route et la couture
– Se retrouver à court de fil, il reste 45 mins de route sans rien avoir à faire
– Arriver à la maison
– Décréter vouloir continuer sa couture et chercher un fil de remplacement
– S’installer confortablement et allumer son pc
– Oublier sa couture et traîner sur les blogs
– Le gilet n’est toujours pas fini, damn !
Advertisements

2 thoughts on “Un ti panda dans la ville, le retour

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s