Les pérégrinations d’un panda en Algérie : mais qu’il est con ce coq !!

C’est parti, je vais vous raconter les histoire d’un panda en pays kabyle ! 
Alors, pour débuter ce petit voyage bloguesque, on va commencer par les anecdotes, rigolotes, inattendues, bizarres & tout sauf touristiques. On pourrait appeler ça les « insolites ». Attention ce billet est long !

Si vous vous souvenez, l’avant-veille de mon départ, je vous ai écrit un p’tit billet où je vous narguais méchamment que je partais pour le pays du soleil et de la chaleur, pendant que vous continueriez à vous geler les miches. Ben oui, textuellement c’était ça ! Faut appeler un panda un panda mesdames !

Hé ben j’aurai mieux fait de me taire …

Reprenons du tout début cette aventure. 
Le panda part avec papa panda et l’énervement fraternel en voiture, pour Orly, à 1h du matin. Pour une arrivée prévue à 6h. On est arrivé chouïa en avance … 
Une demi heure de plus à poireauter hum … 
Contrairement à mon voyage en décembre, les hôtesses qui vérifiaient les passeports étaient réveillées et ne m’ont pas fait le coup du « votre visa n’est pas valide puisque nous ne sommes pas le 19 décembre ». Cette fois, elles ont bien compris qu’une fois passé minuit, nous changions de jour ! 
J’enregistre ma valise … 
Tellement d’avance sur l’horaire, que la porte d’embarquement n’est pas encore affichée … 
Je patiente, elle s’affiche enfin. Je m’installe porte n°2 … 
45 mins plus tard, je me rends compte que les gens autour de moi n’ont pas la même couleur de tickets sur leur bagage cabine…
Je me lève, vérifie l’écran … naaaaan , la porte d’embarquement a changé !! 
J’y cours j’y cours, à la porte 19 … à l’autre bout du hall … j’avais failli m’embarquer pour les îles …. (je ne sais plus, ça m’a tellement paniquée). Mais au final, je restais dans la chaleur et le soleil à gogo, c’était kif-kif, le Nhomme-Mari en moins. 
L’avion a 35 min de retard au décollage à cause …. des algériens qui rentraient chez eux et qui ont dû oublier de se lever. Et je ne suis pas de mauvaise foi, tous les passeports que j’ai vu dans leurs mains étaient des passeports algériens ! 
Me voilà arrivée sur le sol algérien. Je passe les étapes douanes &co. Et là commence l’interminable attente de ma valise … 

45 mins d’attente … Une dame, près de moi, « des fois ils perdent nos valises ici », ah ah elle est drôle cette dame dis donc …
Mais non, mon saint Graal de la survie en Algérie arrive et je retrouve mon nours d’homme. Oui un nours, un vrai de vrai, avec barbe de 3 mois et tout. Tout doux hihihihi !!! Ouais j’ai refusé qu’il se rase pour mon arrivée, et alors? J’avais une bonne raison !

Nous sortons de l’aéroport pour trouver un taxi, et là le drame : il fait gris, pire il pleut ! Mais il fait chaud, du moins trop pour porter un collant d’hiver et des bottes …

Bref, nous arrivons à notre nid. Le même que la dernière fois. Nous avions passé un bon séjour malgré quelques soucis d’humidité, nous y étions à l’aise. Reste que les soucis d’humidité, ben ils ont continué en notre absence :

Aïe Aïe Aïe
A cela s’ajoute un carreau cassé à la fenêtre de la salle de bain ; le sol de la douche complètement écaillé ; le lavabo de salle de bain qui a dû se manger un sacré choc vu l’état de la céramique ; la porte fenêtre dont le système d’ouverture est complètement HS ; un sol crado, vraiment y’a pas d’autres mots ; une cuisine, une vaisselle et un frigo pire que crado ; l’encadrement du lit cassé (que mon Nhomme-Mari a réparé, et que nous avons re-cassé quelques jours plus tard, hum …). 
Bref, il est vrai que Nhomme-Mari devait travailler beaucoup, et que j’allais me retrouver seule assez souvent, mais je me serai bien passée de ces heures de ménage ! En trois mois de temps, il a dû s’en passer des choses dans cet appartement, tout rénové lorsque nous y étions fin décembre. 
Entre deux serpillières, le Nhomme-Mari a rapporté les courses pour aussitôt s’éclipser au travail. J’ai donc eu la charge de ranger … Et j’ai trouvé ça dans les sacs de commission : 
Nhomme-Mari avait oublié sa brosse à dents et s’en est donc rachetée une. Il est tombé sur cette brosse pour enfant et l’a ramenée à la maison pour me faire une blague. La blague s’est retournée contre lui car brosse pour enfant ne brosse pas très bien les dents d’adulte ! Mais bon, moi, forcément, en la voyant, j’ai fait « oooooh c’est mignooooon », il m’en faut peu oui … 
Bref, le lendemain, un coq chante, et je me réveille avec un ciel bleu et 20 ° à 8h du matin. MIAM ♥
Vues du balcon
Bon la vue est pas géniale, mais là je vous cache le vis-à-vis. Vis-à-vis que vous avez pu voir dans le précédent article : 
Des travaux en face, des travaux en dessous. Du bruit donc, beaucoup, à partir de 9h30 . Néanmoins, dès 17h30, le silence total. Plus rien, même pas une voiture qui roule. 
A partir de là, les animaux reprennent le relais. Notamment les chiens et les chats. Comme s’ils reprenaient leurs droits sur le territoire. Et surtout un coq. Un fichu coq !! J’ai rien contre les coqs. J’aime beaucoup me réveiller avec leur chant vers 7 ou 8h du matin. Mais j’aime moins ça lorsque le coq en question sonne. Oui, sonne comme un réveil qu’on aurait programmé de se rallumer toutes les dix minutes à partir de 2h du matin !! Ce fichu coq c’est ce qu’il a fait le jour de mon départ. Déjà que j’étais triste de partir, si en plus l’autre machin à plumes s’y met ça va pas le faire ! Bref, un jour, ce coq, je le mangerai ! 
Parfois, il y a eu des compensations alimentaires : 
C’est un hamburger, vous ne rêvez pas, je me suis autorisé de la malbouffe. La particularité en Algérie (mais ils font pareil en Tunisie aussi), c’est que l’hamburger, ou tout autre sandwich chaud, est accompagné de frites. Jusque là, rien d’anormal vous me direz. Oui mais les frites elles sont DANS l’hamburger. Autant dire qu’avec moi ça ne passe pas et que ça fait la joie de Nhomme qui les récupère. 
Mais le must : 
Fraise, banane, ananas et chocolat ♥
Des fraises ! Et pas des petites, il n’y en a que trois dans cette assiette ! Sucrés, savoureuses, juteuses, un dé-li-ce. Autant dire que je me suis gavée de ce genre de salades de fruits, car les fraises de France c’est du pipi de chat à coté ! Seul regret, ne pas avoir eu un four à disposition pour faire une bonne tarte aux fraises à mon Nhomme-Mari. 
Autre combat, me trouver une petite connexion internet. Nhomme s’est plié en quatre pour m’en trouver une qui fonctionne chouïa. Cela a donné lieu à tout une mise en place : 
Si je ne me trompe pas c’est un amplificateur wifi relié à une antenne, bref tout un mic mac pour capter la connexion de son lieu de travail
J’ai aussi été pseudo ouvrier quelques heures, pour mon nhomme, la veille du mariage : 
24 câbles de 5 mètres. Le Nhomme-Mari ayant eu un imprévu professionnel, je fus chargée de les couper ! Je tiens à dire que juste avant j’avais fait ma wedding-manucure, et que lorsque j’eus fini de couper tout ça, mes mains ne ressemblaient plus à rien ! 
J’ai donc forcé mon Nhomme-Mari à me dessiner un mouton panda, oui je sais c’est cruel, mais fallait compenser : 
Stylo bille = nhomme, crayon de bois = le panda
Il m’a bien fallu trois jours pour le coloriser  … 
Oui, j’ai utilisé Paint, même pas honte !

Du grand art, je le concède … 
Et puis mon Nhomme-Mari il m’a gâtée. Encore. Beaucoup. Et il vous a gâtées aussi, pour le colis, je n’ai quasiment rien payé, il a refusé : 

Et il a tout porté ! 
Cette bague est une très grande taille, sans doute 64, mais je n’ai pas résisté ! 
Surprise du jour de mon arrivée…Nhomme-Mari m’offre toujours du parfum par deux, sans doute que je dois vraiment sentir mauvais *o*

Encore une particularité de l’Algérie, cette fois au niveau de son paysage urbain : les paraboles !

Et ce n’est qu’une façade !
Il y en a absolument partout ! Parfois deux, voire trois par balcon, pour le même foyer ! Point de box chez eux, mais des paraboles en pagaille. C’est quelque chose qui m’a marqué, on dirait des champignons qui pullulent sur les bâtiments à vitesse grand V. 
Et puis le jour du départ, il faisait gris, comme dans mon petit coeur :
et il y a eu des bugs ! 

J’ai pris un avion au 2/3 vide, et j’ai quand même réussi à me faire piquer ma place côté fenêtre par une petite dame, c’est dingue non !

Et enfin, le hate crime, mon seul vernis vert éclaté ! C’est nul, j’adore le vert sur mes ongles.

Ce qu’on ne voit pas, c’est que le vernis a éclaté dans ma trousse de toilette, qui, pour le coup, est vernie à l’intérieur … D’une couche bien épaisse. Ce qu’on ne voit pas, c’est que le vernis a parfumé, sans tacher, encore heureux, la moitié de mes fringues d’une délicate horreur olfactive. Ce qu’on ne voit pas, c’est que le vernis était à proximité d’élastiques à cheveux, de mon mini miroir, et d’une petite bourse en organza  où j’avais rassemblé mes bijoux, dont une très vieille paire de boucles d’oreille en or, qui appartenaient à mon arrière-grand-mère maternelle. Je les avais prises pour la tradition « quelque chose de neuf, de vieux, de bleu et d’emprunté ». Evidemment tout est taché ! J’ai même cassé une très jolie paire de boucles pendantes à perles blanches, impossible à réparer, en essayant de nettoyer le vernis, pfff … 

Pas facile de tout retirer, et en plus je me suis retrouvée à court de dissolvant … 
Bref le soleil s’est couché sur la France, et moi je suis bien loin de mon Mari : 
Advertisements

8 thoughts on “Les pérégrinations d’un panda en Algérie : mais qu’il est con ce coq !!

  1. Mdr 😄 !!! Ah oui c'est comme ça en banlieue parisienne ??Pourtant il faisait bien jusqu'à 30° parfois, donc à mon avis, c'était bien l'Algérie ^^

  2. Ahah je sens que je vais adooooorer les pérégrinations d'un panda en Algérie !!Ca me fait trop penser au Maroc: les connexions internet, les valises, les immeubles construits un peu bizarrement, les paraboles … Et j'en passe !! En tout cas tu as été bien gâtée, quelle quantité de fils !! Et puis on a le même parfum 😉 Courage pour ton n'homme, maintenant que c'est ton n'homme-mari vous devriez bientôt être réunis, je croise mes fingers pour que cela soit rapide !!

  3. Et encore, il y a plein de choses que je n'ai pas réussi à prendre en photo, du fait qu'on ne "peut" pas prendre de photos dans la rue … Niveau fil … Hum, ouais, on va dire que je me suis laissé allé … hum hum hum … En même temps, pour tout ce qu'il y a sur le lit, tissu compris (et y'a du métrage), ça a coûté l'équivalent de 32 euros … Donc, voilà voilà … Moi je suis faible hein !!

  4. Comment il est gentil l'Nhomme Mari!! 🙂 Il s'est vraiment plié en 4 pour te faire plaisir apparemment! Chanceuse!!Le vernis c'est vraiment la merde… Perso j'emballe le plus sensible dans du célophane après avoir eu des accidents du mm genre…

  5. Oui il est gentil mon Nhomme-Mari, toujours, trop en ce qui concerne les cadeaux pour sa femme ! Mais, crois-moi, tout ça je le paie en compensation de bisous et de câlins, faut pas croire, il est dur en affaire !! ^^En ce qui concerne l'emballage, je pensais vraiment avoir fait les choses bien, surtout que ma valise était pleine à craquer de laine, de ouate, de fringues, donc niveau rembourrage y'avait ce qu'il faut.Je pense que la faute doit être en parti mienne, peut-être que je l'ai rangé avec un certain angle qui a facilité la "décapitation" du flacon. Mystère …

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s