En mode fleuri (DIY)

Quand on veut décorer, parfois, il faut rusé.

Il faut rusé car dans un appartement, on manque énormément de place, surtout quand on a des envies particulières. 
C’est le cas de la Dame qui, ne voyant pas l’été approcher, voulait de la fleur sur son balcon pour compenser. Mais attention, pas deux trois plantes, non elle les avait déjà celles là, mais plein ! 
Le souci, c’est qu’un balcon, ce n’est généralement pas bien large, et il faut composer avec ses bizarreries et il est difficile d’en faire quelque chose d’original. Le notre, de balcon, n’est pas tout jeune, preuve en est de l’ancien vide-ordure hors service qui orne le fond. Difficile de tirer profit d’un espace clos et tout le temps à l’ombre, pour accumuler des plantes. 
Qu’à cela ne tienne, j’ai eu l’idée de fabriquer une sorte de panneau à étagères, à fixer au mur, sur lequel on pourrait poser des petits pots en verre contenant chacun une plante, le tout peint de différentes couleurs pour égayer ce coin sombre. 
Mais pour un tel dispositif il fallait quelques critères à respecter : 
– un prix de revient raisonnable pour l’armature (pas plus de 20 €).
– tenter de faire un maximum de recyclage avec ce qu’on a déjà sous la main. 
– ne pas vendre un rein pour avoir assez de fleurs (pas plus de 20€)
De fait, l’idée du panneau étagère a été abandonnée lorsque le prix revenait à plus de 20€ sans la peinture. Qu’à cela ne tienne, à force de vadrouiller dans le magasin de bricolage avec le Monsieur et la Dame, nous nous sommes arrêtés sur les treillis, sur lesquels on pouvait suspendre des pots. Mais force est de constater qu’un si petit truc coûte accessoirement cher (plus de 30€). Exit donc d’en acheter un tout fait. 
Le Monsieur a dit « on n’a qu’à prendre des lambris et le faire nous même ». 
Et c’est ce qu’on a fait ! 
Pour cela il faut : 
– un paquet de lambris (6€ le pack de 10, 2m sur 10cm)
– des vis
– une scie
– une perceuse
– accessoirement un homme pour manipuler les outils (et le laisser avoir des ampoules à votre place). 
Il ne reste plus qu’à scier/percer/assembler : 
 On commence par scier en deux les lambris, afin d’avoir cinq morceaux d’un mètre. 
En mode « on fait comme on peut, le couloir est devenu scierie

Et on garde deux lambris tels qu’ils sont.

 On scie également dix petits carrés (10*10 cm) que l’on ajoutera aux endroits où l’on vissera les planches ensembles afin de solidifier la structure.

Puis on perce les petits carrés, tout gentiiiiment sinon : 
Et il ne reste plus qu’à assembler : 
Du coup, là, on a déménagé dans la cuisine, toujours en mode « on fait ce qu’on peut ». 
En répartissant de manière égale les planches :
Et on finit par obtenir ceci : 
Ouuuuuuh on n’a pas vidé l’égouttoir !
On perce un trou sur les deux lambris verticaux supports entre chaque lambris horizontal, pour pouvoir le fixer au mur. Puis, on fait participer les voisins, dans le sens où ça va être fort bruyant. On sort la perceuse de compet’, celle qui défonce tout, béton compris, pour percer le mur du balcon. 
Pour cela, on pose le treillis sur le mur concerné, on prend les marques des trous avec un feutre , et on perce ! Attention, bruit, poussière, puanteur !! On pose des chevilles, on visse, et yapluka ! 
Yapluka quoi ? 
Yapluka demander au panda de crocheter des suspensions spéciales et d’apprendre accessoirement le macramé. Ce que, vous vous en doutez, le panda a accepté (pfffff). 
Et ça donne ça : 
Petits pot en verre recyclés au terreau et à la plante qui aime l’ombre
Les pots en verre sont en fait des pots à bougies (ceux-là). La Dame en a acheté tout l’hiver, au final, 16 pots ce sont accumulés dans le placard à bordel. On ne voulait pas les jeter, car « quand même ce serait dommage de pas faire quelque chose avec« . En réalité, tout cette idée de décor balcon m’est venue de ce fichu pot en verre ! 
Bref, j’ai dû concevoir les suspensions. 
Les petites individuelles sont entièrement crochetées, en une seule pièce. Du sur mesure. Ce qui veut dire que je me suis baladée avec un pot en verre test pendant des semaines. Ouais … Une fois la pièce crochetée, il suffit de couper des fils de même longueur et de faire le « dessin » ou motif que vous voulez, que ce soit à base de simples nœuds, ou bien du pur macramé. Le but étant d’avoir un nœud sous le pot en soutien. Toujours dans l’optique de faire du recyclage, j’ai utilisé des anneaux à rideaux, et la laine provient de mes restes de Lorena, déjà utilisé plein de fois (ici, ,  là ou ). Autant dire qu’elle a été plus que rentabilisée. Si ça vous intéresse j’ai pris en note le pattern et il est dispo en pdf ici
Pour les grandes suspensions, il s’agit de pur macramé fait maison. 
Pour cela, j’ai zyeuté le web à la recherche de modèles ou d’explications. Mais je n’ai pas trouvé grand chose. Quelques bases ici ou , sur les noeuds les plus courants. Pour les modèles, j’y suis allé à l’improvisation (et ça se voit >.<). 
L’effet est plutôt moyen à mon goût. Les pots ayant le diamètre moins large à la base, il n’était pas facile de faire quelque chose d’à la fois stable et englobant. Cela m’aura au moins permis de me faire la main sur le macramé. Ce qui dans l’ensemble est assez sympa à faire si on est précise. En effet, pour le premier, le plus clair, au départ, j’ai mesuré à chaque fois que je faisais un noeud, afin que tout soit à égale distance, mais j’ai fini par me lasser et ai fait à vue d’œil. Mauvaise idée. Je l’ai fait avec un fil de maçon (acheté ici) avec une bobine de 66m environ (4€ l’unité). Ce qui est beaucoup plus rentable que d’acheter un macramé tout fait. Le second a été fait avec une pelote de Lorena et est beaucoup régulier vu que je n’ai pas lâché mon mètre-ruban cette fois-ci. 
Voilà, le reste est maintenant entre les mains de mère nature, les plantes n’ont plus qu’à s’épanouir et à fleurir en masse.

Il faut aussi faire deux trois trucs avec les lambris restant, mais ça, ce sera pour plus tard !

Publicités

10 commentaires sur « En mode fleuri (DIY) »

  1. Chouette chouette chouette ce projet recup' et suspensions bien sympas aussi :)Tu me donnes des idées 🙂 ça tombe bien, je déménage très bientôt, et donc aménagement nouveau hihi 🙂

  2. Merci ^^ Ah c'est vraiment tout bête à faire, en 20 mins c'est plié. Le plus long a été de trouver le bon compromis pour que ce soit décoratif et que le pot soit soutenu correctement. Gare à la casse sinon oups !

  3. Merci ^^ Oui, il fallait que ce soit cheap et recyclé. Un critère que j'essaie de respecter au maximum. Puisque nous avions l'essentiel sous la main, autant en profiter. Au final, le tout nous sera revenu à une trentaine d'euros, fleurs comprises.

  4. Hihi, ouiiiii je n'attends que ça, que ça fleurisse un maximum. On a choisi des plantes qui aiment essentiellement l'ombre, sous conseil de la vendeuse. Donc ce sont des impatientes et … je ne sais plus quoi ah ah ! ^^ J'espère qu'on obtiendra l'effet "petits massifs suspendus" d'ici la fin de l'été.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s