Du loose.

Il y quelques semaines de cela, quand j’ai finalement eu ma machine à coudre, Sophie, sans doute très contente de pouvoir se trouver en position de méchante qui fait peur, m’a proposé de me lancer des défis couture de temps en temps histoire de découvrir petit à petit l’art et la manière des travaux de mini-aiguilles.

Bon, je dois avouer que je n’en menais pas large au début, je me suis dit que j’allais tuer un coupon de tissu.  Rien que d’imprimer le patron, brrrrr …

Mais Sophie m’avait assuré que c’était un modèle facile, alors je me suis lancée. Elle m’a donc proposé de faire LE t-shirt loose qu’on a pu voir un peu partout sur la blogo ces derniers temps.

Bon, je n’avais pas de jersey en stock, mais que des tissus en cotons, bien fluide, bien léger. Dommage … Du coup, j’ai transformé le t-shirt loose en tunique/robe loose ou sac à patates portable. Bref, je l’ai juste rallongé quoi.

DSCN2642
devant

Tissu fleuri violet, noir et parme, supposé coton, rapporté d’Algérie par le Nhomme-Mari. 

Typiquement le genre de motif qu’on peut retrouver là-bas, pailleté à la manière de cette robe.

DSCN2645

DSCN2646
dos

Comme vous pouvez le remarquer, je me suis amusée à laisser la grande encolure devant sans faire de pli creux, pensant avoir une poitrine démesurée suffisante pour ne pas que ce soit trop grossier. Finalement, le Nhomme trouve ça très décolleté, et moi aussi, alors je la mets à l’envers, et ça fait un très joli décolleté « dorsal ».

DSCN2653
porté en robe

On peut constater que le décolleté baille pas mal quand même. Depuis je l’ai porté deux jours consécutifs et le tissu se détend un peu trop. Du coup, bien que je porte un t-shirt manches longues en dessous, le tout fait très débraillée. Il va donc falloir que je pense à rajouter le pli creux histoire de donner un peu de tenue. Ou bien un lien à nouer dans le dos. A voir. 

Néanmoins, je préfère la porter en tunique, car là je trouve que ça fait beau sac à patates. Donc avec une petite ceinture, ça s’arrange un peu, mais pas trop …

On passe donc de la nana qui sourit bêtement parce que son mari se fout d’elle parce qu’elle grelotte de froid en sac à patates léger, à la nana qui a rajouté une ceinture pour avoir l’impression d’être moins débraillée, pas sûre que ça fonctionne, mais j’ose vous montrer tout ça, vi vi …

Fotor1101121739
Faut pas croire, le legging ne changeait pas grand chose à la température frisquette du moment.

Bon l’avantage de ce sac à patates cette cousette, c’est qu’on est bien dedans, y’a de l’aisance partout, no problemo.
Petites erreurs de débutantes : j’ai cousu trop près des bords car je n’avais pas prévu assez de marges de couture en redessinant le patron à ma taille, du moins j’ai eu peur de ne pas pouvoir y caser mes hanches. Mais il se trouve que j’ai le même problème qu’avec ma poitrine, mes hanches ne sont pas aussi larges que je semble le croire (bien qu’elles le soient quand même, il ne faut pas se leurrer). Certaines coutures ont lâché par effilochement de tissu lors du premier essayage, juste en l’enfilant. Mais j’ai pu régler tout ça sans problème.

Je n’ai pas fait les bandes de biais autour des manches et au bas de la robe, trop fastidieux alors qu’un simple ourlet faisait l’affaire. (simple simple, c’est vite dit, je dois encore bosser ça). D’autant qu’imprimé sur imprimé, on aurait rien vu.

Une dernière petite photo pour vous montrer la véritable couleur du tissu :

DSCN2664

Oui je sais, il y a encore des progrès à faire, mais je maîtrise un peu mieux mes coutures, et c’est déjà ça :).

Publicités