Kal-ajoki

Il y a quelques temps, certaines d’entre vous avez participé au Kal chaussettes que j’avais organisé. Pour le coup, certaines d’entre nous ont flashé sur le modèle qu’avait choisi La Bikette, les kalajoki.

La date butoir était pour le 1er novembre, mais finalement repoussée au 7, voici ma copie :

DSCN2678

Je les ai fait en version socquette pour la Dame. Et heureusement … Plus long, ça m’aurait rendu folle.

Dire que je n’ai pas aimé le patron, c’est peu dire. Ou plutôt, j’ai détesté la version française du patron, complètement truffée d’erreurs. Je ne me suis pas rendue compte qu’il y avait une version en anglais, car sinon, il est certain que c’est celle que j’aurai utilisée …

Ce n’est pas que c’est très mal traduit, mais plutôt qu’il manque des précisions, il y a des erreurs de noms d’aiguilles, des oublis d’indications, de mauvaises formulations, qui font qu’on est obligé de défaire/bidouiller/tenter de trouver la solution en zyeutant le modèle. Bref, mauvaise traduction dans l’ensemble à mon goût.

Evidemment, j’ai bien fait les deux chaussettes, preuve :

DSCN2681

Je les ai tricotées en circulaire, avec marqueurs pour différencier les trois aiguilles. A la base, je pensais utiliser de la fabel beige, la même que pour mes précédentes chaussettes, pensant qu’elles se tricotaient en 2 ou 2.5 mm. Erreur de ma part de ne pas avoir vérifié la taille d’aiguilles/laine avant de m’engager dans ce kal. Donc j’ai utilisé une laine de mon stock, pas du tout pour chaussettes, de la Demet Wool couleur marron clair (qui a mon sens est plutôt rose-beige-saumon). C’est une laine un peu « frisée », ce qui donne cet aspect un peu bizarre.

DSCN2680

On tricote ces chaussettes en commençant par le bord. J’ai donc fait un montage des mailles stretchy, tiré du super bouquin cast on bind off, une merveille. Néanmoins je préfère les modèles en toe-up.

Les orteils anatomiques me laissent dubitatives. Je n’ai pas fermé en grafting, mais comme le patron l’indiqué, en passant un fil dans les 12 dernières mailles. C’est là qu’il est vraiment nécessaire d’ajuster la taille des chaussettes à son pied, car ce type de rabat se sent si la chaussette est un poil trop petite.

Mais pour la Dame apparemment ça roule.

Je ne sais pas ce que donnera le fil utilisé après plusieurs lavages, reste que pour l’instant, avec cette épaisseur, les chaussettes sont très chaudes, toutes douces, très agréable à porter. Il faut bien un avantage après ce petite cauchemar tricotesque ;).

Nous étions trois à participer à ce mini-kal.

Pour voir la version de Béne, c’est par ici.
Pour voir la version de Sophie, c’est par .