Phuki le beau

Hé hé hé, encore un article ! J’ai mangé du lion ce mois-ci !

Aujourd’hui je vous présente une petite chose qui est sortie il y a presque deux mois, mais qui était une exclusivité Madlaine. Il est à présent disponible sur Ravelry, du coup, je me dis qu’il serait peut-être temps de vous en parler xD

J’ai été contacté à la fin de l’année 2015 par Madlaine pour tester un fil estival, l’albireo de Vegan Yarn, une teinturière canadienne, qui ne teint que des fils « vegan », c’est-à-dire composé de matières végétales. J’étais plutôt emballée de sortir de ma zone de confort (alpaga mérinos) donc j’ai rapidement accepté, d’autant que les couleurs étaient à tomber …

Bref, Phuki est né (avalanche de photos) :

IMG_0479_medium2 IMG_0527_medium2 IMG_0469_medium2 IMG_0398_medium2 IMG_0520_medium2 IMG_0542_medium2 IMG_0444_medium2 IMG_0430_medium2 IMG_0440_medium2 IMG_0500_medium2 IMG_0448_medium2 IMG_0449

Ah je l’aime d’amour ce petit gilet (même s’il fait trop chaud pour le porter maintenant !) !

Alors, ce fil est une petite tuerie (je trouve). Souple, léger, doux, c’est vraiment un fil estival/printanier très sympa et agréable à tricoter des heures. Et puis la couleur … J’ai choisi le coloris wolf girl, un gris tout en nuances, très lumineux, dans lequel on retrouve parfois des minis points d’autres couleurs, résultats de bains de teinture précédents. J’aime beaucoup cet aspect artisanal.

C’est aussi avec ce fil que j’ai appris que les matières végétales ne réagissent pas du tout comme les matières animales pour la tenue des couleurs. En règle général, j’ajoute du vinaigre à mon bain de rinçage pour « bloquer » la couleur. Mais il semble que cette petite technique ne fonctionne pas aussi bien avec un fil 50%lin/50%coton. Il vaut mieux utiliser du savon. Oui c’est étonnant, mais il semble que la couleur se fixe avec un produit alcalin plutôt qu’acide. Grosse découverte pour moi que je ne manquerai pas d’appliquer.

Et sinon le modèle ?

Phuki est un gilet printanier, léger et souple. Il est très féminin grâce aux deux panneaux de dentelle sur chaque devant et sa large encolure bateau, il accompagnera parfaitement une jolie robe fleurie (ou une robe flashy bleu qui pique les yeux, oui oui).
Son petit nom (algue en grec) lui vient de cette dentelle particulière, de jolies feuilles qui ondulent, me faisant penser à des algues prises dans les courants sous-marins.

Il s’agit d’un top-down (tricoté du haut vers le bas), en allers-retours pour le raglan et le corps et en rond pour les manches.

La difficulté principale de ce modèle réside dans la concentration qu’il faut avoir pour tricoter le motif de dentelle puisque la dentelle se fait à la fois sur l’endroit et l’envers du travail. Hormis cela, il ne s’agit que de jersey.

La dentelle est disponible sous forme de diagrammes et de rang par rang. Il y a également un fichier annexe disponible, comprenant un diagramme par page (plus gros que sur le patron de base pour les yeux qui n’y voient plus assez bien en miniature 😉 ).

Le modèle est totalement adaptable en termes de longueur de corps et de manches, des indications vous sont données pour vous aider.

Les quelques techniques utilisées dans ce modèle sont accompagnées d’un lien (en couleur et souligné)  vous redirigeant vers une vidéo.

Le patron est à présent disponible sur Ravelry par ici : http://www.ravelry.com/patterns/library/phuki.

Pour m’excuser de mon retard (il aurait dû être dispo le 16 juillet, gloups), une petite promo qui va bien pour le week end ( du 22 au 24 juillet 2016), 1€ (ou 1$ selon votre pays) sera déduit automatiquement du prix du patron dès que vous l’ajoutez à votre panier pour l’acheter ;).

Il est aussi toujours disponible chez Madlaine, seul ou en kit avec la vegan yarn (dès fois que vous auriez envie de faire grossir votre stash de quelques pelotes supplémentaires, il n’y a qu’un pas xD).

Bref, sur ce, je crois bien que ce sera le dernier article de juillet ! Et oui, je retourne dans ma paresse (on dira que c’est la faute de la chaleur hein). On se retrouve le mois prochain, avec un nouveau bébé laineux. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il est immense ce bébé là 😉

Et GRAND MERCI pour l’accueil fait à Pyros, j’espère que vous me montrerez vos versions  😉

Des bisous !

Publicités

Bulky es-tu là ?

Helloooo !

Alors comment ça va ?? Me voilà remise du salon Aiguilles en Fêtes et j’ai enfin un peu le courage de pianoter sur mon blog ! Ce fut une très chouette expérience, je suis ravie d’avoir rencontré plusieurs d’entre vous, j’ai eu le sourire aux lèvres toute la journée, c’était vraiment génial ! Merci pour votre accueil, vos sourires, vos rires, … ❤ ❤

J’espère pouvoir remettre ça à un prochain salon car ce sont des moments vraiment spéciaux !

Mais voilà, l’euphorie est retombée maintenant, et le mauvais temps se tape l’incruste.

Aujourd’hui il pleut à verse, il fait froid, bref c’est encore et toujours l’hiver … Du coup, quoi de mieux qu’un poncho pour se garder au chaud ?

Je vous présente Katoptron, LE poncho méga pratique qui passe sous le manteau ! Hé vi hihi :p

IMG_0497

Pis z’avez vu j’ai le smile sur les photos ! Pour une fois ! Oui l’homme racontait que des bêtises 😀

IMG_0487 IMG_0490 IMG_0493 IMG_0494 IMG_0482 IMG_0480 IMG_0498

Katoptron est un poncho créé pour les frileuses qui aiment se lover dans de grosses laines bien chaudes l’hiver. Pour ma part, j’ai utilisé de la Cascade Yarn Ecological Wool, coloris 8020 Gun metal, la couleur d’origine de la bébête, un fil bulky très chaud. Un poil rêche, disons plutôt rustique, ce que j’aime beaucoup. Le tout avec des aiguilles 6 mm, ça monte TOUT seul ! Si ! En 5 jours c’était fini, qui dit mieux ?

Il s’agit d’un modèle qui se tricote d’un coté à l’autre, en aller-retour.

Niveau difficulté, il ne demande pas une grande expérience du tricot.

Le point relief se travaille sur 4 rangs, très faciles à retenir même pour les plus débutantes, les torsades s’obtiennent facilement en croisant les mailles tous les 6 rangs. ; il y a quelques augmentations puis diminutions pour dessiner les épaules ; les manches s’obtiennent en fermant simplement les cotés à l’aide d’un bouton cousu ; l’encolure est obtenue grâce à des croisements de mailles. Aucune couture, aucun montage ou rabat spéciaux ne sont nécessaires. Et puis, pour le fun, on peut ajouter tout plein de franges comme moi ;).

Le poncho peut être, à l’envie, allongé ou raccourci pour s’ajuster à votre longueur de buste, décoré de franges ou non. Des indications sont données pour vous aider à le faire. Il est légèrement cintré au niveau de la poitrine pour éviter l’effet « sac » du poncho basique, tout en gardant de l’ampleur pour cacher le bidou, les poignées d’amour et tout autre zone de désamour avec soi-même ;).

Il est proposé en 5 tailles, couvrant les tours de poitrine de 65 cm à 135 cm (5XS > 6XL), ce qui veut dire qu’il va tout aussi bien au pré-ado qu’aux adultes un peu enrobé comme votre cher panda hihi.

Bref, il est à présent disponible sur Ravelry, avec tous les critères pandatesques habituels (tuto vidéos, schémas pour un appui visuel, explications pour des ajustements morphologiques, la totale) :

 

Et puis parce que c’est bientôt la Saint Valentin et qu’on a pas forcément un ou une Valentin(e) sous la main, vous pouvez profiter de 15% de réduction avec le code « Myvalentine », car oui, ce poncho est tellement un gros doudou bien chaud, qu’il peut tout à faire être votre Valentin 😉

Je vous fais plein de bisous et vous dit à bientôt ❤ ❤

IMG_0490

Le mâle qui est en nous …

Bonjour !

On continue cette série avec un modèle consacré au départ à nos charmants hommes, petits ou grands 😉

Je vous présente l’ensemble Astérios :

IMG_0102

Mais que les filles peuvent porter aussi, ben oui ! 😉

Un petit ensemble mixte donc, tout en simplicité. Un jeu de côtes torses, de croisements de mailles et de jersey qui apportent une petite touche de fantaisie et qui évite la monotonie dans le tricot.

A la base, ce modèle, je le voulais bien chaud au niveau des oreilles. On peut donc retourner le bord-cotes si l’envie nous prend ! Mais on peut le porter en version slouchy sans problème !

IMG_0087

Et même ajouter un pompon ! (je le confesse, j’adore les pompons).

IMG_0072

Son petit nom lui vient de la mythologie grecque encore une fois. Astérios était le nom présumé du minotaure enfermé dans le labyrinthe de Dédale. Les croisements de mailles et les côtes forment à mes yeux comme des couloirs dans lesquels se perdre … Bref, c’était tout trouvé ^^.

IMG_0078

Les deux modèles se tricotent en rond, en partant de la base en côtes.

Plusieurs tailles sont fournies dans ce patron, de la taille enfant à la taille adulte, sans pour autant faire une distinction précise. Les quelques techniques utilisées dans ce modèle sont accompagnées d’un lien vous redirigeant vers une vidéo faite par votre cher panda !

IMG_0100

Il est à présent disponible sur Ravelry et bénéficie d’une petite réduc de 30% jusqu’au samedi 14 novembre, minuit.

Je vous invite également à aller voir les versions des testeuses, sur pitchounes ou grands gaillards ❤

Quant à moi, je vais me cacher dans mon col jusqu’à demain, en attendant de vous montrer le prochain modèle 😀

IMG_0073

Bisous !

Petite libellule …

Oui je sais, ça fait des semaines que je ne suis pas passée par ici !!!

Et ce n’est pas faute de coudre ou tricoter, voire … filer ! Car oui je me suis acheté de quoi filer … Faible femme que je suis ! Mais ça vous le savez déjà si vous suivez mes podcasts 😉

Je dois avouer que j’ai fort peu de temps pour ce blog … Instagram est tellement plus simple à utiliser pour vous montrer des jolies choses laineuses sans trop soigner ces photos.

Qui plus est, l’administration n’étant toujours pas de mon coté … j’ai mis 6 MOIS à obtenir les diverses inscriptions nécessaires à ce que je vous prépare pour le début d’an prochain (au lieu de la rentrée de septembre … oui … ô joie des retards et des frais à payer pour rien), je vais peut-être finir par y arriver, et alors ce blog ne sera plus, ou plutôt il migrera 😉

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui je vous présente un petit nouveau dans le monde pandatesque : Nhéïas.

IMG_1794

Ce châle est une totale impro !

Il y a quelques temps, sur IG, j’ai participé à un concours de la Filature de la vallée des Saules, une filature française qui file et teint ses laines dans le respect des animaux et de la nature, et j’ai gagné 2 écheveaux (et une sucette en chocolat en forme de lama, siiii !).

J’avais le droit de choisir mes couleurs, alors j’ai jeté mon dévolu sur un beau jaune, du nom de « champs de pissenlits », et un beau rouge aux reflets rose bonbon « joli coquelicot ». Chaque écheveau faisant 50 gr/200 m, je me suis dit que c’était bien trop court pour en faire un châle.

J’ai fouillé dans mon immensément immense stock de laines … et j’ai trouvé (j’aime bien ce mot, ça prouve à quel point, à un moment donné, nous ne sommes plus conscientes de ce qui se trouve réellement dans nos stocks xD) un écheveau de la Fée fil, coloris « dans une huître il y a … ». Le combo parfait pour moi ! Du jaune, du rouge et du gris aux reflets nacrés … ❤

IMG_1790

Au final, même si deux marques utilisées différentes, je me retrouve avec un méga châle doudou, en 100% alpaga … D’une douceur à tomber ! C’est simple, je ne le quitte plus ❤

Bref, pour parler tricot technique, un peu quand même 😉 …  Nhéïas est un châle léger, fluide, souple, doux, qui joue avec les couleurs et les courbes. Il est entièrement en point mousse, parsemé de demi-rayures, obtenues grâce à des rangs raccourcis, à l’aspect courbe représentant les jolies ailes bariolées d’une libellule.

IMG_1793

Car oui, ce modèle imprévu est né, non seulement d’une association de couleurs imprévue, mais aussi d’une rencontre après avec une jolie libellule lors d’une promenade canine de quelques heures … Une jolie libellule aux ailes bleues, magnifique. Quand je l’ai vu, ça a fait tilt !

IMG_1792

Après un blocage léger, le châle mesure plus de 2 m de long pour 60 cm de large. Ce qui est chouette c’est qu’il n’y a pas d’échantillon spécifique à obtenir car la longueur du châle dépend essentiellement de la mise en forme bloquée que vous ferez. Pourvu que le fil soit en fingering, ça fonctionne sans souci 😉

IMG_1789

Bref, voilà l’histoire de Nhéïas, un petit châle qui est né il y a quelques mois et qui est à présent disponible sur Ravelry 😉

Si vous voulez voir les jolies versions des testeuses, je vous invite à jeter un oeil par ici :  😉

Si, par le plus grand des hasards, vous êtes sur Instagram, n’hésitez pas à jeter un oeil sur mon profil, il y a deux patrons de Nhéïas à gagner jusqu’à mercredi 28 octobre, 20 h !

Quant à moi, je vous dis à bientôt, je vous prépare plein de sorties tricotesques et pandatesques en Novembre hihihi ❤

Bisouuuuuus

RDV Boulet #9

Bon en fait, ça devrait être mon 11ème ou 12ème, mais vu qu’en ce moment je viens qu’une fois sur deux … HUM !

Je suis désolée Emmanuelle, je suis une très mauvaise élève … C’est ma faute, je me lance dans un prototype, et j’oublie tout …

Mais, ce mois-ci, je me suis fait violence, j’ai avancé un boulet, et même, presque terminé ! J’aurai aimé le terminé, mais j’ai eu une attaque de prototïte aiguë, j’ai voulu faire une « pause » crochet pour soulager mon poignet (j’ai perdu mon clover … dans l’appart … ouais … je l’ai toujours pas retrouvé alors que j’ai tout retourné trois fois, mis mon ancien canapé en miettes et fait le grand ménage de printemps … ouais … je me suis servie d’un autre crochet non ergonomique, mais avec un manche, à la place … et je l’ai perdu aussi … dans l’appart toujours … ouais je sais … je soupçonne Pixel d’être dans la combine … maintenant j’utilise le crochet le moins ergonomique du monde, un bâton de métal … je souffre… ce qu’on ferait pas pour un boulet… je vais peut-être le perdre lui aussi avec de la chance !) et je suis repartie sur un nouveau proto, bon 5 min quoi … 3 jours tard, le proto avait un dos et un devant, voilà …

BREF !

Il fallait donc que je reviennes avec du lourd ! Et tadaaa !!

IMG_0867

J’ai fini tous mes carrés héhé !

Finalement, je n’en ai fait que 90, pour des raisons de couleurs. Je n’ai pas une seule couleur qui a le même nombre de carrés car ce ne sont pas les mêmes fils, le même nombre de pelotes etc… niveau symétrie on repassera … Donc, il a fallu ruser pour dispatcher tout ce petit monde harmonieusement. La couverture fera donc 10 carrés de long, pour 9 de large. Un carré mesure 13 cm de côté. Du coup, au départ, j’ai cru que ça ferait un peu court. Et on peut le voir avec ma règle de couture sur la droite, 9 carrés, ça fait pas bien long !

Puis, sur un coup de folie, avant de finir mes 10 derniers carrés, j’ai eu envie de commencer l’assemblage (vous pouvez voir que les 5 lignes du haut sont assemblées) avec ma couleur complémentaire, le gris. Finalement tout ce petit monde se marie bien. Je n’aimais pas trop la méthode d’assemblage proposée par le modèle (Romantic Memories de Drops design), mais finalement, c’est rapide et pas si mal.

IMG_0866

L’avantage principal : chaque « couture » fait gagner 3 cm de largeur une fois étiré. J’obtiendrai donc une couverture longue de 160/170 cm une fois les derniers tours fait ! Et c’est parfait pour le Nhomme et moi qui sommes des versions Tom Pouce de l’être humain.

IMG_0865

Il ne me reste donc plus que l’assemblage à faire et les derniers tours pour une finition propre (et terminer les dernières pelotes) et mon panier sera enfin vide. Je la terminerai donc pour le prochain RDV boulet, ce qui veut dire qu’il m’aura fallu pile un an pour la faire, c’est pas magique ça ?!

J’ai refait un tour dans mon stock, et j’ai tout plein d’autres pelotes dont je ne sais pas quoi faire, pour sûr, une autre blanket débarquera pour le prochain RDV boulet, hihihi ! (je suis dans une optique « je vide mon stash pour mieux le remplir)

Et maintenant, je vais aller voir les copines, car je suis sûre qu’elles ont été moins mauvaises élèves que moi !

Au mois prochain ❤

Tricoter avec amour

Cela ne vous aura pas échappé, nous sommes bientôt le jour de la Saint Valentin. Alors parlons d’amour mesdames !

L’amour des pelotes et des jolis fils, ben oui, quoi d’autre ?!

J’avais trois jolis fils en stocks qui attendaient que je leur fasse un sort. Alors je me suis dit, « allez zou, on mélange les trois, on fait n’importe quoi, et on verra bien ! ».

Mon mélange tricoté, j’ai demandé à quelques cyborgs tricotesques si elles ne voulaient pas mélanger des fils elles aussi dans le plus grand des secrets !

J’en conclus que les testeuses les plus assidues de mon groupe sont de grandes cinglées ! Car, elles étaient toutes sur d’autres tests pandatesques, jusqu’à 4 en même temps, pour certaines. Du délire, je vous dis.

Bref, tout cela a donné : Himéros. Vous le connaissez ? C’est le pote d’Éros, incarnation du désir amoureux. Et moi j’aime vraiment beaucoup mes jolis fils voyez-vous … (avouez-le, je ne suis pas la seule à sortir mes beaux écheveaux de temps en temps pour les caresser, tellement ils sont doux, allez, avouez 😉 )

IMG_0611

Himéros c’est un long châle, qui fait deux fois le tour du cou sans problème mais qu’on tricote très rapidement. 1m80 d’envergure non bloqué, 2m15 bloqué étiré (voire plus !).

IMG_0613

C’est aussi un châle tout en point mousse ! Ah il est douillet, vous pouvez me croire ! Et ça le rend très simple à tricoter ! Pas de bordure qui roulotte, pas de finitions, il se suffit à lui-même. Pratique quand on veut traîner dans le canapé avec un tricot qui ne demande pas beaucoup de réflexion.

IMG_0602

C’est trois couleurs qui se croisent à un rythme totalement désordonné, dans un sens, puis dans l’autre. Mais c’est aussi un châle totalement réversible, endroit et envers du travail se confrontent.

IMG_0608

C’est une construction totalement asymétrique, on commence une pointe, et hop, on tourne à 90° toute, et on travaille dans l’autre sens. On dirait un peu un paralléllogramme qui se fait taper dessus, le pauvre 🙂

IMG_0507

C’est quelques rangs raccourcis (pas beaucoup) qui se tapent l’incruste pour désaxer la forme de base et allonger l’une des pointes. Parfait pour apprendre la technique du « enrouler et tourner » (w&t en anglais) sans stresser car le point mousse cache tout.

IMG_0609

C’est un châle qui a un peu de largeur mais pas trop au point le plus stratégique, parfait pour être plié en deux et bien couvrir la gorge, voire cacher son nez dedans. Les couleurs se mélangent alors encore plus.

IMG_0603

Bref, c’est le projet tranquillou des aiguilles, en 4 mm, sans prise de tête, mais pas monotone non plus grâce aux rayures et à la construction changeante qui limite grandement le nombre de maille sur vos aiguilles. Les associations de couleurs sont infinies et on peut utiliser les restes à volonté. C’est bien simple, j’avais envie d’utiliser un écheveau « Framboises au bout des doigts », de la fée fil, mais je voulais aussi taper dans mes restes. Un micro reste de 40 m et une pelote esseulée de la même composition plus tard, j’obtenais un grand châle doudou mérinos soie et de la place dans mes placards, qui dit mieux ?

On peut même ajouter des couleurs, en supprimer, bref, faire ce que l’on veut, le schéma est prêt à subir toutes les lubies.

Bon, par contre, le mien, je l’ai passé à la machine (j’ai perdu mon cerveau ce jour là, je ne suis pas responsable…) et la soie qui était dedans, elle a crié au scandale, la couleur rouge a totalement feutrée … JE SUIS TRISTE !!

Voyons le bon coté des choses, je suis obligée de me faire un autre châle non ? 😉

Bref, si vous aussi vous aimez vos fils d’un amour fou, vous avez besoin d’Himéros !

Il est disponible sur Ravelry :

ou sur ALM

Et pour vous montrez, la diversité du patron, voici les Himéros des copines (j’ajouterai les manquants dès qu’elles auront mis des photos).

Version couleurs du ciel d’hiver pour Béné :

Version printanière et pastelle pour notre Disou internationale :

Hop, hop, hop, voici la version So British de Claire-Amélie, très étonnante !

Je ne le savais pas, mais Himéros premier du nom a un petit frère, et c’est Christiane qui l’a tricoté 😉

 

Sont-y pas beaux ? Et pourquoi pas une version jaune, orange et rouge, pleine de pep’s ? Hein, comment ça j’ai déjà trop de châles jaunes, mais non !

Pour les hommes de tout poil

Comme je vous l’ai dit il y a peu, j’ai été très occupée ces derniers temps.

La faute à une amie.

Une tentatrice, un peu comme moi, cyborg du tricot dans l’âme. Un jour elle m’a envoyé un mail avec des croquis de sa main, en me disant « ça te tenterait de créer ça ? ».

J’ai dit oui, vous vous en doutez. Un panda résiste difficilement à un défi tricotesque lancé.

J’ai travaillé les croquis, beaucoup beaucoup beaucoup.

Blablater avec l’instigatrice de ce complot tricotesque, beaucoup beaucoup beaucoup aussi. Ben oui, il fallait bien être sure que le modèle était tel qu’elle l’avait voulu.

Et puis j’ai fait chauffer les aiguilles. Aujourd’hui, le modèle est à l’état de prototype et fut fièrement nommé, par sa première « maman », BoGoss :

IMG_0194

IMG_0199

IMG_0196

Je ne vous donnerai pas beaucoup de détails, ni de photos sur ce projet pour le moment ici.

Il y a tout plein de photos de nuit à teinte hivernale sur cette page.

Et si je ne donne pas de détails sur le reste, c’est parce que ce modèle attend des testeuses pour se faire tout beau ! S’il vous intéresse et que vous êtes tentée de le faire pour l’un de vos hommes, c’est par ici que ça se passe pour s’inscrire et avoir toutes les infos utiles.

Les tailles vont du 6 mois à la taille 52.

Le test ne débutera qu’en janvier pour une durée maximale d’un mois pour les tailles enfants, deux mois pour les tailles adultes.

J’ai vraiment besoin de testeuses, car il y a beaucoup de tailles … alors n’hésitez pas à tenter l’expérience 🙂

Ps : Et si vous ne pouvez pas, faites passer le mot ;).

Tir groupé pour ces messieurs !

Je continue mon récap couture … En vous parlant du truc le plus chiant de l’été : les pantacourts. J’ai dû en faire 5 !

Aaaaaah … 

2 pour l’Énervement Fraternel

2 pour le Papa du panda

1 pour le Nhomme (parce que j’avais pas envie d’en faire deux :p)

Pour ça, j’ai ressorti mon livre fétiche pour les modèles masculins, Casual Wear. Mais j’ai pas bien réfléchi quand j’ai fait le premier, taille 36, pour le frangin. J’ai zappé que ça taillait grand. Pour le coup, le tout premier était bien trop grand pour lui. J’aurai dû le savoir quand j’ai vu que le Nhomme le remplissait parfaitement (taille 38).

Donc quand j’ai finalement eu le frère et le père sous la main, j’ai pris des mesures. Le frangin est tout de même parti avec celui que j’avais fait (alors que je lui ai proposé de lui refaire un à sa taille, mais nan … allez comprendre).

Pour le coup, je n’ai pas de photo de celui-ci, mais j’ai une copie quasi conforme, car le Nhomme voulait le même sans les poches sur le coté.

pizap.com14144055904603

Taille 36 avec marges de couture (équivalent T38)

1m40 de coton bleu, Myrtilles

Puis j’ai relu les mesures, et j’ai adapté à la taille de mon frère. Cette fois j’ai taillé un 36 sans marge de couture. Gros dilemme pour adapter certaines pièces qui changeaient de formes si on rapetissait trop … Mais je pense m’en être pas trop mal sorti. D’après ce que je sais, il lui va.

pizap.com14144056918825

Taille 36 sans marges de couture (équivalent T36)

1m40 coton beige, Myrtilles

Puis j’ai re-repris les mesures, celles de mon père, je me suis recassée la tête pour retailler les pièces pour convenir à du 34, et là j’ai cru coudre pour un petit enfant tellement le résultat était petit. J’en ai fait deux, un gris en 100% coton surpiqué noir et un noir en coton élasthanné (dont je n’ai pas la photo). D’ailleurs le tissu gris est une pure merveille, malheureusement je n’en ai pas retrouvé depuis.

pizap.com14144056423334

Je vous vois venir, mon père n’est pas bien gros. Ouais. Mais, pour autant, il ne rentre pas dedans ! Et j’en ai fait deux … TROP PETITS !! J’ai ragé intérieurement, j’avoue, car j’ai passé pas mal de temps dessus. J’ai appris qu’il rentrait dans le 36 modifié sans souci. Ce qui est assez bizarre car il a toujours été plus fin que mon frère. Donc soit y’en a un qui a grossi, soit y’en a un qui a maigri hein ! Bref, j’ai racheté du tissu pour pouvoir en faire deux nouveaux (un jour, quand j’aurai envie de retailler 3 pantacourts dans la foulée). Quant à ces deux-là, je vais tenter de les agrandir sur le côté avec les chutes et de les féminiser, car la Dame rentre presque dedans (excepté les hanches, mais c’est logique chez une femme vous me direz).

Quoi qu’il en soit, ce fut un bon entraînement à la pose de zip avec sous-pont et tout le toutim, je maîtrise maintenant.

Le patron est limpide, les schémas explicatifs très pratiques pour saisir l’information quand c’est la première fois qu’on se lance là-dedans, le vêtement final tombe bien, et c’est customizable à souhait (même si, là, manifestement, la seule fantaisie qu’on m’ait autorisé, c’est une surpiqûre contrastante … ). Donc un bon basique, faisable en 3h une fois qu’on le maîtrise, je recommande :).

Et je termine avec une Meltemi, je vous avais dit que j’en referai une autre 😉 .

Pour cette fois, j’ai adapté toutes les longueurs (buste, manches) et là elle est parfaite ! D’ailleurs, depuis, le patron a été revu et corrigé avec l’ajout de repères pour assembler le patron (mais bon, je ne l’ai pas réimprimé, radine de papier je suis).

DSCN4189

DSCN4191

Taille 38 avec marges de couture

Même tissu que la précédente en colori beige

Ce tissu est très agréable à travailler. Souple, un poil épais, il a un joli tombé, et il se coud super bien ! J’ai fait les finitions avec un biais beige clair souple et non élastique, provenant d’Algérie, c’est impeccable.

DSCN4194

DSCN4190

J’aime beaucoup les boutons effet marbre, ça « colore » légèrement la chemise sans trop en faire.

DSCN4192

Je dois toujours en faire une pour le Nhomme … et ce sera en taille 40 pour lui, car le patron taille juste, pas de modifs de ce coté là. Mais je ne sais pas trop quand car l’homme la veut cintrée (alors que le modèle ne s’y prête pas) et il veut pas la bande pour remonter les manches (donc il faut faire d’autres manches.

Oui, vous en arrivez à la même conclusion que moi, il veut un autre modèle de chemise hein …

Tir groupé pour ces dames !

Olala, je suis vraiment en retard … C’est la faute à Instagram ça, j’ai l’impression d’avoir déjà tout montré alors que ce n’est pas le cas. Je l’aime bien pourtant mon petit blog, mais je dois avouer qu’une photo IG ça va tellement plus vite que de faire un article.

Ouh la feignanteuh ! 

Du coup, j’ai décidé de vous montrer tout ce que j’ai cousu, sans vous le montrer, depuis … Août ! Mais en trois billets … Je suis pas folle à ce point là quand même !

Alors, durant l’été, j’ai vu plusieurs couturières s’attaquer au patron Aime comme Miss, de Aime comme Marie. J’avoue avoir été attirée par le petit prix, la simplicité du patron (qui permettait de l’adapter à ma morphologie alors qu’il n’y avait pas ma taille). Le but étant de découvrir la marque et de tester la qualité du patronage. J’ai acheté un sublime tissu fleuri pour le faire, mais j’ai eu un doute au niveau des modifications à apporter, du coup, j’ai taillé dans des chutes.

Le premier que j’ai fait a été taillé dans les chutes de cette chemise. Par feignantise, j’oublie la doublure et je fais une parementure en biais. Je décide d’élargir en largeur partout, tant au niveau de la poitrine qu’au niveau des hanches. Et … le drame. Le décolleté est OK … pour un bonnet F ! Ça ne va pas du tout, j’oscille entre le B et le C, mais faut pas déconner quand même. Donc, hop, deux plis creux, un dans le dos, un devant, des pinces pour diminuer le décolleté qui rebique sur le coté et on ajoute un joli noeud noir pour camoufler. Bon, c’est pas tout à fait ça, mais ça se porte.

pizap.com14144058274041

J’en fais un second dans les chutes de cette chemise, cette fois, je n’ajoute qu’1cm au niveau de la poitrine et j’élargis uniquement les hanches. Et pour le différencier du précédent, je décide de faire des bretelles qui se nouent. Toujours un souci au niveau du décolleté, bien trop large, les bretelles sont trop à l’extérieur, ça glisse tout le temps. Celui-ci est importable, malgré le pli creux dans le dos, du moins, sans rien en dessous.

pizap.com14144055459042

Pour le coup, j’ai voulu voir si le problème venait de mes modifications ou bien du patron. Donc j’en ai fait un pour la Dame, avec des chutes de coton. Et le souci du décolleté qui « rebique » est toujours là. Donc j’en conclus que le patron, tel quel n’est pas prévu pour accueillir une poitrine au-dessus du B. Pour le coup, je n’ai pas taillé dans mon joli tissu fleuri, je n’ai pas encore trouvé les bonnes modifs. Je ne pense pas acheter d’autres patrons de cette marque puisque l’adaptation demande bien trop de travail à mon goût (j’aime qu’on me mâche le travail en couture).(feiiiignaaaanteuuuuuh)

pizap.com14144055149891

J’ai tout de même beaucoup porté les deux que je me suis fait (sans doute parce que j’avais pas grand chose d’autres dans mon armoire), mais je reste un peu dubitative du résultat.

Pour bien faire, il faudrait que le résultat soit plus long. Les miens m’arrivent à peine aux hanches, facilement explicable par la poitrine qui « mange » du tissu, et à mon avis, ça n’est pas prévu dans le patron. Que le décolleté soit moins large pour que les bretelles se placent correctement. Donc pour les prochains, j’imagine que j’augmenterais les côtés pour centrer tout ce petit monde.

Et vous, vous l’avez cousu ? Z’en pensez quoi ?

Je copite

Ça vous est déjà arrivé d’avoir une robe que vous adorez porter mais qu’il serait grand temps de jeter car vraiment plus jolie à regarder ? Brûlée par la transpiration, tâchée, déchirée …

Une robe qui ne vous met pas forcément en valeur, mais on s’en fiche, on est tellement bien dedans ?

Moi j’en ai une ! Cries le petit panda.

Et cette robe, je l’ai autant aimée que détestée, mais qu’est-ce que j’ai pu la porter !

Je n’ai jamais vraiment aimé sa couleur, trop terne, trop triste pour l’été. Et je n’ai jamais aimé la silhouette qu’elle me faisait de dos, on dirait un sac à patates.

Mais j’ai toujours adoré son confort, sa légèreté, sa forme …

Et donc, hier, j’ai enfin cédé à l’appel de l’émission « Cousu main » (que voulez-vous, je suis faible et le replay est là), et j’ai regardé. Et bien que l’émission ne m’apporte pas grand chose au niveau technique, elle donne des idées ! Et surtout, elle donne envie de laisser sa TV de côté et de se poser derrière sa MàC.

J’étais dans ma robe fétiche et je me suis dit … Allez hop, à poil ! 

Hein ? Quoi ? Il déraille le panda ! Quel rapport ?

Ben fallait bien que j’enlèves la robe pour pouvoir la refaire non ?

Rassurez-vous, j’étais en sous-vêtements et mes volets étaient baissés. 

Donc la petite robe de mon coeur, c’est celle-ci :

DSCN4214

Aujourd’hui c’est flou, désolée 🙂 

J’ai ouvert ma caverne à tissus, et je suis tombée sur un coton imprimé oublié depuis un an, exactement la même matière que ma robe ! En 2 mins, j’étais décidée. J’ai posé ma robe sur le tissu (sur le sol … plein de poils de chien, chouette), dessiné les contours à la louche, jubilé de voir que tout rentrer dans mon coupon et voilà :

DSCN4208 toujours flou !

patron maison copité, T46 du commerce

1×1.40m de coton imprimé, base grise, Myrtilles Angers (zone 1.50€ le m hiiii !)

vieux biais marron d’au moins 20 ans

Et donc, c’est l’amour fou nous deux, je la porte en ce moment même ❤

J’ai rallongé un peu la longueur du corps par rapport à l’originale et diminué celle du volant, histoire d’éviter l’effet sac à patate de dos. Ça marche bien, mais sac à patates un jour, sac à patates toujours. Elle est aussi un poil moins large que l’originale, je n’avais pas de quoi pour faire des marges de couture, mais le modèle est déjà très loose à la base, donc ça ne gène pas.

Bon, elle est un poil trop courte à mon goût, elle arrive juste au-dessus du genou, 5cm en plus et j’aurai été ravie. Rien que pour faire un ourlet un peu plus propre sur l’envers.

DSCN4209

Oups, j’ai oublié un petit fil … 

J’ai utilisé un biais marron non élastique effet cuir, pour marquer légèrement un contraste, pour les emmanchures et les bretelles dans la continuité, j’en suis plutôt contente.

Les smocks se sont bien passés pour une fois ! Aucun cafouillage, la MàC a coopéré ! Je les ai fait avec un fil contrastant bordeaux, qui ne se voit pas du tout sur les photos, yeah !

Portée par mon moi de chocolat, ça donne ça :

(et portée par moi tout court, c’est ici ou , et c’est toujours flou et en plus sombre).

DSCN4211

Le truc pas pratique avec un moi de chocolat en papier, c’est que du papier peinture-vernis-collé, ça fait glisser les bretelles !

DSCN4212

Et donc de dos, l’effet sac à patates bien moins marqué que sur l’original, mais présent quand même.

Un petit zoom sur l’imprimé, qui contient à la fois des rayures brodées, et des imprimés floraux peints (grand amour je vous dis !)

DSCN4213

Bref, je suis contente de mon premier copitage sur vêtement du commerce, ça m’a pris au grand maximum deux heures pour trouver la combine, la prochaine sera faite en une heure max.
Ah oui, je vous ai pas dit, maintenant que j’ai vu que ça fonctionnait … je vais m’en faire plein !!

Hein, c’est la fin de l’été, c’est trop tard ? Mais mais mais, c’est l’été indien en ce moment non ? Il fait 28° ! C’est mieux qu’en Août non ? 😉