De l’amour pour maman

Ouiiii, j’ai totalement oublié mon blog ces derniers temps … Grosse GROSSE flemme de tapoter sur le clavier (faut dire que je tapote pas mal pas mal tous les jours, donc c’est pas bien compliqué de me convaincre de ne pas en faire plus  xD).

 

Mais voilà, j’ai trois modèles en retard à vous montrer … c’te honte j’vous jure !

Bref, on commence par le plus récent, Agapée ! Un petit top que j’ai créé pour ma maman crane d’œuf. Je voulais quelque chose de simple, d’assez ample pour ne pas la gêner après les opérations mais qui reste tout de même féminin et agréable à porter cet été.

Le voici donc sur son petit cintre (je n’ai pas voulu imposer une séance photo à ma maman ^^) :

belyoze-1287749894320337620 belyoze-1287749602984056780 belyoze-1287747070010273714 belyoze-1287746497605046789 belyoze-1287746124152757701 received_10208110813842214_medium received_10208110813682210_medium

C’est donc un petit top estival, léger et souple. Tricoté en Belle de Drops (oui j’en décroche pas de ce fil, le rapport qualité prix est toujours aussi bon et le choix des couleurs très sympa).

Très féminin grâce aux entrecroisements ajourés sur chaque épaule et sur le bas du corps, il accompagnera parfaitement un pantalon ou une jupe en toute simplicité. Mais je trouve que ce petit détail fait tout son charme et sa fantaisie.

Son petit nom tout mignon lui vient du grec, agapée signifie amour. Et je trouvais que les petites torsades entrecroisées représentent des petits câlins tout choupinou. Et comme c’est un cadeau pour ma maman crâne d’œuf, je trouve que ce nom est parfait.

Il s’agit d’un top-down (tricoté du haut vers le bas), à la fois en aller-retour et en rond (afin d’obtenir ces torsades si particulières 😉 ) pour le raglan , le corps ou les manches. La difficulté principale de ce modèle réside dans les petits croisements des i-cords et dans les finitions. Hormis cela, il ne s’agit que de jersey.

Le modèle est totalement adaptable en termes de longueur de corps et de manches, mais aussi de formes (morphologie A, H ou 8); des indications vous sont données pour vous aider.

Les quelques techniques utilisées dans ce modèle sont accompagnées d’un lien vous redirigeant vers une vidéo.

Bref, comme d’habitude, j’ai essayé de penser à toutes les morphologies et à tous les niveaux de tricot 😉

Voici quelques photos des testeuses qui m’ont gentiment permis de les utiliser pour vous le montrer porté :

Il est à présent disponible sur Raverly par ici :

Je vous fais des gros poutoux et je vous dis à bientôt (du moins je croise les doigts xD) pour vous parler d’un gilet et d’un châle 😉

Bonnes vacances !!

Publicités

RDV Boulet #9

Bon en fait, ça devrait être mon 11ème ou 12ème, mais vu qu’en ce moment je viens qu’une fois sur deux … HUM !

Je suis désolée Emmanuelle, je suis une très mauvaise élève … C’est ma faute, je me lance dans un prototype, et j’oublie tout …

Mais, ce mois-ci, je me suis fait violence, j’ai avancé un boulet, et même, presque terminé ! J’aurai aimé le terminé, mais j’ai eu une attaque de prototïte aiguë, j’ai voulu faire une « pause » crochet pour soulager mon poignet (j’ai perdu mon clover … dans l’appart … ouais … je l’ai toujours pas retrouvé alors que j’ai tout retourné trois fois, mis mon ancien canapé en miettes et fait le grand ménage de printemps … ouais … je me suis servie d’un autre crochet non ergonomique, mais avec un manche, à la place … et je l’ai perdu aussi … dans l’appart toujours … ouais je sais … je soupçonne Pixel d’être dans la combine … maintenant j’utilise le crochet le moins ergonomique du monde, un bâton de métal … je souffre… ce qu’on ferait pas pour un boulet… je vais peut-être le perdre lui aussi avec de la chance !) et je suis repartie sur un nouveau proto, bon 5 min quoi … 3 jours tard, le proto avait un dos et un devant, voilà …

BREF !

Il fallait donc que je reviennes avec du lourd ! Et tadaaa !!

IMG_0867

J’ai fini tous mes carrés héhé !

Finalement, je n’en ai fait que 90, pour des raisons de couleurs. Je n’ai pas une seule couleur qui a le même nombre de carrés car ce ne sont pas les mêmes fils, le même nombre de pelotes etc… niveau symétrie on repassera … Donc, il a fallu ruser pour dispatcher tout ce petit monde harmonieusement. La couverture fera donc 10 carrés de long, pour 9 de large. Un carré mesure 13 cm de côté. Du coup, au départ, j’ai cru que ça ferait un peu court. Et on peut le voir avec ma règle de couture sur la droite, 9 carrés, ça fait pas bien long !

Puis, sur un coup de folie, avant de finir mes 10 derniers carrés, j’ai eu envie de commencer l’assemblage (vous pouvez voir que les 5 lignes du haut sont assemblées) avec ma couleur complémentaire, le gris. Finalement tout ce petit monde se marie bien. Je n’aimais pas trop la méthode d’assemblage proposée par le modèle (Romantic Memories de Drops design), mais finalement, c’est rapide et pas si mal.

IMG_0866

L’avantage principal : chaque « couture » fait gagner 3 cm de largeur une fois étiré. J’obtiendrai donc une couverture longue de 160/170 cm une fois les derniers tours fait ! Et c’est parfait pour le Nhomme et moi qui sommes des versions Tom Pouce de l’être humain.

IMG_0865

Il ne me reste donc plus que l’assemblage à faire et les derniers tours pour une finition propre (et terminer les dernières pelotes) et mon panier sera enfin vide. Je la terminerai donc pour le prochain RDV boulet, ce qui veut dire qu’il m’aura fallu pile un an pour la faire, c’est pas magique ça ?!

J’ai refait un tour dans mon stock, et j’ai tout plein d’autres pelotes dont je ne sais pas quoi faire, pour sûr, une autre blanket débarquera pour le prochain RDV boulet, hihihi ! (je suis dans une optique « je vide mon stash pour mieux le remplir)

Et maintenant, je vais aller voir les copines, car je suis sûre qu’elles ont été moins mauvaises élèves que moi !

Au mois prochain ❤

RDV Boulet #8

Petit rappel avant de commencer à vous narguer : le KAL Mutine se termine le 10 de ce mois (demain donc). N’oubliez pas de poster une photo sur ce topic  pour valider votre participation au petit concours 😉

Je pars à Lisbonne à la fin du mois, la surprise laineuse pour la gagnante sera donc probablement portugaise 😉 

—————————————-

Nananananèreuuuuh !

Et toc, que se taisent les médisants, car le grand Panda a avancé son boulet premier du nom, oh yeah !

Pour une fois …

Faisons court, mais faisons bien ! Aujourd’hui, jour du RDV Boulet avec notre chère Emmanuelle, je m’en viens présenter mon avancée :

J’ai terminé non pas une, mais 2 couleurs ! Le blanc et le noir, une couleur par week end, soit 20 nouveaux carrés.

IMG_0631

Motivée comme tout, j’ai même entamé la couleur saumon, et PAF, quécéssakisepasse, le panda se lance dans un knit-test secret en 3.5mm (taille XXL …) à terminer avant même de le commencer, le boulet motivé est redevenu boulet oublié immédiatement ! Mais fort heureusement, j’ai terminé mon knit-test (en avance, et re-toc), boulet va pouvoir revenir le week end prochain.

Nous voici donc à 80 carrés au total.

IMG_0632

Il n’en manque plus que 20 pour atteindre l’objectif premier. Je suis large en fil ! Ça sent bon la fin mesdames, hihi !

Au moins prochain 😉

Kitschittude totale

Hé hé, z’avez vu, chui reviendue !

On applaudit l’exploit siouplé :p

Et même qu’on va parler couture. Bon ça date un peu par contre … de plus d’un mois. Faut dire que la dernière fois que j’ai touché ma màc, c’était mi- janvier, et j’ai fait deux rideaux … la loose donc.

En novembre et décembre, je me suis amusée à décliner le Plantain en tuniques et robes. Mais y’avait toujours un hic, trop serré à la poitrine, trop court, trop léger, sans manches … Bref, je testais des choses avec des coupons de tissus dont je ne savais pas quoi faire.

Pour le réveillon de noël et celui du jour de l’an, j’avais envie de porter un truc neuf. Bah ouais, je passe mes journées dans de vieux trucs à tricoter sous une couverture, donc pas besoin de se mettre sur son 31 pour ça.

(en vrai, je passe plus de temps assise à mon bureau à éditer en ce moment, sans couverture !). 

Du coup, la veille de Noël, je me suis cousu une robe à partir du plantain, pour changer un peu (ah ah). Un massacre … Ma machine n’a pas du tout apprécié de coudre du jersey fin sans aiguille digne de ce nom (et sans nettoyage préalable non plus). Sans compter les problèmes de tension dès que je lui donne du jersey à manger … Une cata … J’ai eu le temps de faire une encolure propre en cassant les 3 pauvres aiguilles fines (et abîmées) qu’il me restait et j’ai obtenu un truc mettable mais qu’il ne faut surtout pas regarder de trop près, surtout niveau coutures des manches. Ce qui est fort dommage, car je m’étais amusé à faire une jupe (dans un coton fluide) asymétrique, longue derrière et un peu plus haute devant.

Une petite photo digne du musée des horreurs (car on ne réussit pas toujours ce qu’on coud …). Froissée oui, parce que je ne l’ai pas ressortie de l’armoire depuis, il fait bien trop froid. Ce sera potable pour le printemps. Malgré tout je l’aime bien car on est à l’aise dedans (elle est trop grande, ouais …).

IMG_0585

L’encolure plutôt bien gérée entre 3 aiguilles qui cassent … 
IMG_0589

Puis la cata (oui une horreur je sais) :

IMG_0586

Je ne l’ai porté qu’une fois et je le jersey s’abîme déjà. A ne pas reprendre donc. Je vais la porter histoire de l’user puis je récupérerais le coton.

Et comme j’avais honte d’avoir fait quelque chose de si … imparfait, j’ai remis le couvert le 31 (ouais pas la veille, le jour même !).

Et cette fois je suis parti sur un coupon de laine, je bavais dessus en secret depuis plus d’un an, et là, coup de folie, j’ai coupé dedans, advienne que pourra !

Et là, on entre dans la kitschittude absolue. Pour ma défense, à ce moment là, je regardais la série Outlander (avec des écossais musclés et beaux dedans, j’attends la suite … du coup je me suis mise à lire les bouquins, vous vous rendez compte ? Le panda qui trouve le temps de lire, fait rare), bon bah voilà, du coup, on sort le tissu tartan, ou du moins ce qui y ressemble le plus dans son armoire à coupons.

En même temps (j’ai l’impression d’écrire un patron de tricot là), j’avais commencé ma Lisette (boulet 3ème du nom).

Ha ba y’a eu un mix des deux et PAF :

IMG_0583

Une robe plantain/lisette, avec les plis et tout, et regardez mes raccords ! Chui fière ouais, je me suis appliquée sur celle-ci :

IMG_0575

J’ai fait du mieux possible sur les cotés de la jupe, mais ça passe.

IMG_0577

J’ai même pris le temps de poser une fermeture, yep. Parce que, voyez-vous, Plaintain est prévu pour être élastique, mais là mon lainage ne l’est pas du tout. J’ai agrandi du coup (mais ça reste un poil juste). Et cette fichue FE m’a génée toute la soirée … les deux morceaux qui restent séparés se trouvent sous l’aisselle et c’est bien gênant car épais. Morale de l’histoire, une FE oui, mais insérée entre deux coutures, pas ouverte. Quand j’aurai le temps, je la déplacerais.

IMG_0578J’ai même mis la p’tite ‘tiquette et tout :

IMG_0571

Bref, malgré l’erreur de la FE, je suis bien contente de ce croisement de modèles, je le referais probablement en version printemps et été. Les plis sont vraiment sympa pour mettre de l’emphase sur une taille inexistante. Ça fait très baby doll sur moi, j’adore :p.

Avec un col claudine ce serait l’apothéose du kitsch … ah ah :p

Tir groupé pour ces messieurs !

Je continue mon récap couture … En vous parlant du truc le plus chiant de l’été : les pantacourts. J’ai dû en faire 5 !

Aaaaaah … 

2 pour l’Énervement Fraternel

2 pour le Papa du panda

1 pour le Nhomme (parce que j’avais pas envie d’en faire deux :p)

Pour ça, j’ai ressorti mon livre fétiche pour les modèles masculins, Casual Wear. Mais j’ai pas bien réfléchi quand j’ai fait le premier, taille 36, pour le frangin. J’ai zappé que ça taillait grand. Pour le coup, le tout premier était bien trop grand pour lui. J’aurai dû le savoir quand j’ai vu que le Nhomme le remplissait parfaitement (taille 38).

Donc quand j’ai finalement eu le frère et le père sous la main, j’ai pris des mesures. Le frangin est tout de même parti avec celui que j’avais fait (alors que je lui ai proposé de lui refaire un à sa taille, mais nan … allez comprendre).

Pour le coup, je n’ai pas de photo de celui-ci, mais j’ai une copie quasi conforme, car le Nhomme voulait le même sans les poches sur le coté.

pizap.com14144055904603

Taille 36 avec marges de couture (équivalent T38)

1m40 de coton bleu, Myrtilles

Puis j’ai relu les mesures, et j’ai adapté à la taille de mon frère. Cette fois j’ai taillé un 36 sans marge de couture. Gros dilemme pour adapter certaines pièces qui changeaient de formes si on rapetissait trop … Mais je pense m’en être pas trop mal sorti. D’après ce que je sais, il lui va.

pizap.com14144056918825

Taille 36 sans marges de couture (équivalent T36)

1m40 coton beige, Myrtilles

Puis j’ai re-repris les mesures, celles de mon père, je me suis recassée la tête pour retailler les pièces pour convenir à du 34, et là j’ai cru coudre pour un petit enfant tellement le résultat était petit. J’en ai fait deux, un gris en 100% coton surpiqué noir et un noir en coton élasthanné (dont je n’ai pas la photo). D’ailleurs le tissu gris est une pure merveille, malheureusement je n’en ai pas retrouvé depuis.

pizap.com14144056423334

Je vous vois venir, mon père n’est pas bien gros. Ouais. Mais, pour autant, il ne rentre pas dedans ! Et j’en ai fait deux … TROP PETITS !! J’ai ragé intérieurement, j’avoue, car j’ai passé pas mal de temps dessus. J’ai appris qu’il rentrait dans le 36 modifié sans souci. Ce qui est assez bizarre car il a toujours été plus fin que mon frère. Donc soit y’en a un qui a grossi, soit y’en a un qui a maigri hein ! Bref, j’ai racheté du tissu pour pouvoir en faire deux nouveaux (un jour, quand j’aurai envie de retailler 3 pantacourts dans la foulée). Quant à ces deux-là, je vais tenter de les agrandir sur le côté avec les chutes et de les féminiser, car la Dame rentre presque dedans (excepté les hanches, mais c’est logique chez une femme vous me direz).

Quoi qu’il en soit, ce fut un bon entraînement à la pose de zip avec sous-pont et tout le toutim, je maîtrise maintenant.

Le patron est limpide, les schémas explicatifs très pratiques pour saisir l’information quand c’est la première fois qu’on se lance là-dedans, le vêtement final tombe bien, et c’est customizable à souhait (même si, là, manifestement, la seule fantaisie qu’on m’ait autorisé, c’est une surpiqûre contrastante … ). Donc un bon basique, faisable en 3h une fois qu’on le maîtrise, je recommande :).

Et je termine avec une Meltemi, je vous avais dit que j’en referai une autre 😉 .

Pour cette fois, j’ai adapté toutes les longueurs (buste, manches) et là elle est parfaite ! D’ailleurs, depuis, le patron a été revu et corrigé avec l’ajout de repères pour assembler le patron (mais bon, je ne l’ai pas réimprimé, radine de papier je suis).

DSCN4189

DSCN4191

Taille 38 avec marges de couture

Même tissu que la précédente en colori beige

Ce tissu est très agréable à travailler. Souple, un poil épais, il a un joli tombé, et il se coud super bien ! J’ai fait les finitions avec un biais beige clair souple et non élastique, provenant d’Algérie, c’est impeccable.

DSCN4194

DSCN4190

J’aime beaucoup les boutons effet marbre, ça « colore » légèrement la chemise sans trop en faire.

DSCN4192

Je dois toujours en faire une pour le Nhomme … et ce sera en taille 40 pour lui, car le patron taille juste, pas de modifs de ce coté là. Mais je ne sais pas trop quand car l’homme la veut cintrée (alors que le modèle ne s’y prête pas) et il veut pas la bande pour remonter les manches (donc il faut faire d’autres manches.

Oui, vous en arrivez à la même conclusion que moi, il veut un autre modèle de chemise hein …

Tir groupé pour ces dames !

Olala, je suis vraiment en retard … C’est la faute à Instagram ça, j’ai l’impression d’avoir déjà tout montré alors que ce n’est pas le cas. Je l’aime bien pourtant mon petit blog, mais je dois avouer qu’une photo IG ça va tellement plus vite que de faire un article.

Ouh la feignanteuh ! 

Du coup, j’ai décidé de vous montrer tout ce que j’ai cousu, sans vous le montrer, depuis … Août ! Mais en trois billets … Je suis pas folle à ce point là quand même !

Alors, durant l’été, j’ai vu plusieurs couturières s’attaquer au patron Aime comme Miss, de Aime comme Marie. J’avoue avoir été attirée par le petit prix, la simplicité du patron (qui permettait de l’adapter à ma morphologie alors qu’il n’y avait pas ma taille). Le but étant de découvrir la marque et de tester la qualité du patronage. J’ai acheté un sublime tissu fleuri pour le faire, mais j’ai eu un doute au niveau des modifications à apporter, du coup, j’ai taillé dans des chutes.

Le premier que j’ai fait a été taillé dans les chutes de cette chemise. Par feignantise, j’oublie la doublure et je fais une parementure en biais. Je décide d’élargir en largeur partout, tant au niveau de la poitrine qu’au niveau des hanches. Et … le drame. Le décolleté est OK … pour un bonnet F ! Ça ne va pas du tout, j’oscille entre le B et le C, mais faut pas déconner quand même. Donc, hop, deux plis creux, un dans le dos, un devant, des pinces pour diminuer le décolleté qui rebique sur le coté et on ajoute un joli noeud noir pour camoufler. Bon, c’est pas tout à fait ça, mais ça se porte.

pizap.com14144058274041

J’en fais un second dans les chutes de cette chemise, cette fois, je n’ajoute qu’1cm au niveau de la poitrine et j’élargis uniquement les hanches. Et pour le différencier du précédent, je décide de faire des bretelles qui se nouent. Toujours un souci au niveau du décolleté, bien trop large, les bretelles sont trop à l’extérieur, ça glisse tout le temps. Celui-ci est importable, malgré le pli creux dans le dos, du moins, sans rien en dessous.

pizap.com14144055459042

Pour le coup, j’ai voulu voir si le problème venait de mes modifications ou bien du patron. Donc j’en ai fait un pour la Dame, avec des chutes de coton. Et le souci du décolleté qui « rebique » est toujours là. Donc j’en conclus que le patron, tel quel n’est pas prévu pour accueillir une poitrine au-dessus du B. Pour le coup, je n’ai pas taillé dans mon joli tissu fleuri, je n’ai pas encore trouvé les bonnes modifs. Je ne pense pas acheter d’autres patrons de cette marque puisque l’adaptation demande bien trop de travail à mon goût (j’aime qu’on me mâche le travail en couture).(feiiiignaaaanteuuuuuh)

pizap.com14144055149891

J’ai tout de même beaucoup porté les deux que je me suis fait (sans doute parce que j’avais pas grand chose d’autres dans mon armoire), mais je reste un peu dubitative du résultat.

Pour bien faire, il faudrait que le résultat soit plus long. Les miens m’arrivent à peine aux hanches, facilement explicable par la poitrine qui « mange » du tissu, et à mon avis, ça n’est pas prévu dans le patron. Que le décolleté soit moins large pour que les bretelles se placent correctement. Donc pour les prochains, j’imagine que j’augmenterais les côtés pour centrer tout ce petit monde.

Et vous, vous l’avez cousu ? Z’en pensez quoi ?

Le RDV Boulet #4

J’avais dit qu’on papoterait couture la prochaine fois … Mais ça c’est parce que j’ai carrément zappé le RDV Boulet d’Emmanuelle  !

Bouuuuuh Panda, bouuuuuh ! 

Oui allez-y, jetez-moi des cailloux, c’pas ma faute, c’est celle du Boulet !

Et même qu’il a très bien tenu son rôle. Parce que, Emmanuelle, elle a été super sympa avec nous au dernier RDV, en juin je crois, elle nous a dit qu’on avait tout l’été pour avancer, pour faire une bonne rentrée en septembre.

Bon bah voilà quoi …

Moi je fais comme tous les mauvais élèves, mes devoirs la veille !

Ben oui, sinon ce serait pas un boulet pardi !

J’aurai pu mentir, et dire que j’avais fait un carré de ma granny blanket par semaine, maiiiiis … je suis allé me pavaner hier sur FB et IG que j’étais à la bourre … Oui, on a fait plus malin comme panda !

Bref, tout ça pour dire, qu’avant l’été, j’en étais là :

DSCN3783

Deux nouvelles couleurs étaient arrivées, il y avait 26 carrés au total.

Bon bah, parce que, même les cancres peuvent faire les choses correctement, j’ai joué le tout pour le tout, et je me suis gardé mon dimanche entier (ouais, même pas allumé l’ordi, même pas allé vérifié si mes testeuses se noyaient dans leurs pelotes (cruel panda), même pas touché à mes aiguilles ou à mon prototype)  rien que pour le Boulet.

Et j’ai même inclus la dernière couleur en stock, je dirais du orange saumonée (pas facile facile). Et mieux, j’ai fait … 12 carrés en une journée, soit 6 pelotes recyclées ! Exploit hein !

Donc voici ma petite production d’hier :

DSCN4139

L’automne s’invite dans mes grannys, l’été indien aussi (z’avez remarqué l’été pourri et maintenant que tout le monde a repris le travail, il fait fort beau ?)

DSCN4141

Les couleurs des photos sont très fidèles.

Et donc, me voilà maintenant avec 38 carrés au total !

DSCN4143

Du coup, je cherche des idées pour disposer ces carrés, en lignes diagonales ?

DSCN4144

Oui bien tout fouillis ?

DSCN4146

Je ne suis pas encore sure.

Le problème principal étant que je n’aurai pas, a priori, le même nombre de carrés dans chaque couleur.
Je sais qu’il m’en reste 34 au total à faire avec les pelotes blanches/vertes/noires/ oranges.

Les pelotes violettes étant impossible à déterminer puisque c’est un pull détricoté.

Pour le coup, je ne sais toujours pas si je devrais acheter une couleur supplémentaire pour ajouter des carrés. Même si je sais qu’il faudra que j’achètes quelques pelotes pour relier les carrés entre eux ! Mais quelle couleur ? Je ne le sais pas encore …

A votre avis ?

Quoi qu’il en soit, quand je me rends compte que je peux crocheter 12 carrés par jour de glandouille, sans me presser, je me dis qu’en deux semaines, je pourrais terminer cette couverture si je le voulais …

Oui mais voilà, je n’aurai plus rien à monter au RDV Boulet si je faisais ça 😉

RDV le mois prochain pour le prochain épisode !

Meltemi, première du nom

Ah, je l’avais promis, alors la voilà !

Son petit nom, Meltemi. Un patron de chemise d’un certain Mr Pat ou Sewing Man. Hé oui Mesdames, Mesdemoiselles, nous savions déjà que quelques hommes sur la blogosphère tricotent, mais figurez-vous que certains cousent !

Et qui mieux qu’un homme peut imaginer un patron pour les hommes ? Car, avouez-le, la plupart du temps, nos hommes sont franchement compliqués niveau vestimentaire.
Pas de couleur, pas trop de détails, pas de ci, pas de ça, blablabla … alala ! Du coup, je me suis dit que si c’était un homme qui l’avait fait, ça passerait peut-être mieux.

Le jour où j’ai découvert que ce patron était sorti sur le blog du créateur, je l’ai montré au Nhomme, et 5 mins plus tard, il était dans ma boite mail.

(oups)

Alors il y a du positif et du négatif sur ce patron, mais je vous en parle tout de suite après :

DSCN4000

Meltemi, Mr Pat

T.38 avec marges de couture

1.30m de coton kaki, Myrtilles Angers

J’ai choisi de faire la version B, avec les petites brides (un peu ras-le-bol des boutonnières avec les deux chemises précédentes).

DSCN4001

Pas de difficultés particulières pour cette chemise, elle est très plaisante à coudre. Les pinces dans le dos sont très seyantes, une fois la chemise portée. J’ai raccourci les manches en version 3/4, mais pas la patte de boutonnage qui la retient, il faudra que j’y pense pour la prochaine. J’ai offert cette chemise à mon père, et je n’ai pas eu le temps de faire des photos portées avant de partir, donc il faudra me croire sur parole niveau porté :).

DSCN4004

Et donc, comme ce patron vient de sortir, et que je n’ai vu qu’un seul point de vue sur celle-ci sur la blogo, j’ai envie de donner mes impressions, ça pourrait toujours servir à celles qui voudraient se lancer dans ce patron.

*Les points négatifs*

  • La chemise Meltemi est un patron à imprimer, jusque là aucun souci. Le problème : où sont les repères d’assemblage ? Généralement, lorsque l’on doit assembler un patron imprimé, il faut faire correspondre des lignes entres elles, couper ce qui dépassent, et scotcher le tout. Parfois, il y a même des petits repères, comme des triangles, des ronds ou l’icone de la marque, ce qui permet un assemblage encore plus précis. Ici ce n’est pas le cas … J’ai trouvé l’assemblage bien pénible et long. D’ailleurs, je sais que mon devant est asymétrique, j’ai mal assemblé les feuilles, mais comment s’en rendre compte sans repère ? Où commence la première feuille et où s’arrête la seconde ? Vu le prix du patron, je pense que quelques repères sont nécessaires.
  • Je trouve que la bande de boutonnage de la version B pourrait être franchement améliorée. Une parementure, ou simplement une finition au biais, ferait bien plus propre (et permettrait de cacher la jonction des brides). C’est d’ailleurs ce que j’ai fait. Elle est simplement suggérée au début du patron, pourtant ce serait totalement raccord avec le reste des coutures.

DSCN4002

  • Pas de stature indiquée. Généralement, pour les hommes, les patrons sont taillés pour une stature 180cm. Les hommes de mon entourage se trouvent entre 160 et 170 … Donc, forcément, il doit y avoir quelques modifs de longueur. Et la Meltemi est loooooongue. Que ce soit manches ou corps. Donc j’ai gaspillé un peu de tissu car j’ai bien du retirer une dizaine de centimètres et même là je la trouve encore un peu longue. C’est sans doute un détail, mais retravailler le patron sur le papier est plus simple que sur le tissu une fois les pièces coupées. Vous me direz, fallait mesurer mon patron, ouais mais je n’y ai pas pensé et l’absence d’indication ne m’a pas aidé à y penser.

* Les points positifs * 

  • Outre le fait que les pièces soient longues pour mes petits gabarits, le patron est très bien taillé. Elle tombe très très bien, fait une jolie carrure d’épaule, souligne la musculature du dos grâce aux pinces, le col n’est ni trop court, ni trop long. Je suis vraiment satisfaite de la coupe.
  • Les finitions, exceptée la patte de boutonnage version B, sont très soignées. Je n’ai pas de surjetteuse, et je n’en aurai pas eu besoin car tout est caché, c’est parfait.

DSCN4003

  • Le patron est très bien écrit, j’ai repéré une ou deux coquilles, mais rien de gênant pour la progression. Les manipulations sont détaillées au pas-à-pas avec schémas, une débutante en chemise qui a envie de faire quelque chose de plus poussé peut se lancer sans peur, à mon avis. Pour le coup, comme j’étais rodée à la chemise, en 4h c’était fini.

Je vais la refaire sous peu, pour le nhomme cette fois en prenant en compte la stature, elle devrait être parfaite. Je l’imagine bien aussi en version féminine … Je dis ça, je dis rien 😉

Geméllité quasi parfaite

Et me revoilà par ici !

Que ce mois de juillet est pauvre en posts de ma part … j’ai tellement de choses en cours … et lorsque j’arrive à en finir une, il me manque le photographe …

Alors j’avais promis des gambettes … mais pas de photographe pas de photos. Maintenant j’ai le photographe, mais pas la robe !

Mais j’ai enfin quelque chose à vous montrer qui ne nécessite d’autre photographe que moi, yes !

Aujourd’hui, ça va parler chemise !

ENCORE ?! 

Bé oui … commande spéciale de l’énervement Fraternel, deux chemises pour le prix d’une machine à coudre qui fait la gueule et tombe en panne plusieurs fois … Je crois que ma petite « mademoiselle » a bien besoin d’une révision !

Donc, toujours aussi coloré chez le frangin (et chez les hommes qui m’entourent en général hein), du noir :

DSCN3979Chemise à manches courtes, Casual Wear

T.36, sans marge de couture

Coton épais noir, Myrtilles Angers 

Je l’avais déjà cousu ici, en marron rayé gris avec passepoil noir, sauf que j’avais laissé les marges de couture. Mais là,  le frangin voulait quelque chose qui « colle » au corps.

(Je ne comprends pas cette obsession du « ça doit serrer, ça doit serrer, ça doit serrer » récurrente chez tous les hommes de mon entourage)

Mais bon, le noir, c’est un peu morne tout ça, donc je lui ai proposé de trancher avec un peu de couleur niveau boutons/passepoil/détails d’intérieur.

Il a opté pour le blanc …

(Dire qu’il avait choisi le rouge au départ, mais il a changé d’avis ! Dommage ! )

Donc j’ai sorti mes 4m de biais blanc, et j’en ai mis partout …

(Evidemment, en ce moment même je suis chez la Dame, je retrouve donc son bon vieux balcon qui n’aime pas qu’on y photographie du blanc). 

Sur l’ourlet des manches :

DSCN3982

A l’intérieur de la patte de boutonnage :

DSCN3985

Et au niveau de l’empiècement du dos, sous forme de passepoil maison :

DSCN3983

Et donc je parlais de perfection, car OUI ELLE EST PARFAITE !

(Du moins à mes yeux)

Outre le fait que ma màc a grave bouder les épaisseurs … toutes mes coutures sont nickel, rien ne dépasse, tout s’assemble bien et …. mon col est réussi hihihi ! J’ai enfin capté la technique.

Le seul détail qui me dérange, c’est que j’ai ajouté du biais au niveau du col, car d’habitude je loupe mon col. Le biais aurait caché le loupé. Mais là, pas de loupé, le biais fait de trop.

Pas de souci, j’ai parlé de gemellité dans mon titre, vous vous souvenez ?

C’est parce que je l’ai faite une seconde fois dans la foulée (une chemise par jour, je suis rôdée ! ). Attention aux yeux, de la couleur …. du bleu foncé rayé marron … Le même tissu que pour la toute première que j’ai cousue, seul le coloris diffère.

(Je préviens les âmes sensibles, cette chemise a l’air froissée, mais elle est repassée, si si si … je n’ai pas compris ce qu’il s’est passé, c’est comme ça depuis le premier lavage – à froid pourtant. C’est un tissu récalcitrant au fer à la base, mais là, c’est too much ! )

DSCN3975

(Merci l’effet psychédélique des rayures qui n’arrange rien)

Chemise à manches courtes, Casual Wear

T.36 sans marges de couture

Coton souple bleu rayé marron, Mytilles Angers

Donc la même en bleu et blanc … Comme je n’avais plus assez de biais, cette fois, ce sont les revers des poches qui ont un ourlet blanc au lieu des manches.

DSCN3976

Même système pour la patte de boutonnage :

DSCN3978

J’ai galéré comme par permis sur le col … à cause des épaisseurs, les points n’arrêtaient pas de sauter … J’ai vraiment un gros problème de tension avec ma màc … Et en plus, j’ai cassé ma dernière aiguille 80 … Le 70 ça passait pour les coutures normales, mais triple épaisseur et j’étais obligé de passer en 90 pour que ça couse quelque chose … Sans compter que les manches ne voulaient plus s’assembler, problème de tension encore …  J’ai cru devenir folle !

DSCN3977

Et donc voilà, les deux chemises du frangin ! Il n’y a pas de photos porté puisque le frangin bosse de nuit et pionce le jour. Comme quoi, même quand on a et le vêtement et le photographe, il manque toujours quelque chose pour y arriver !

J’avais dit que la prochaine chemise devait être une Meltemi, et ce sera le cas, je suis en train de la couper ! D’autant qu’à la base je devais coudre deux bermudas à associer à ces chemises mais … j’ai oublié la planche de patrons chez moi, je n’ai que les indications … Donc je n’ai plus le choix, elle sera bientôt cousue.

Je suis encore et toujours un boulet ! Mais un boulet qui tricote toujours, bientôt je lancerai un test pour un bon gros gilet d’hiver, je dis ça, je dis rien 😉 

Sortons les gambettes #1

Bien le bonjour !

Alors, ouiiii je sais, en ce moment, ça cause pas mal couture sur ce blog … Promis, je ne me suis pas reconvertie en couturière, je tricote toujours, mais j’ai décidé de garder mes nouvelles créations pour septembre prochain 🙂

Et donc, puisque j’ai besoin de pauses pendant tout ce tricot, je couds !

D’ailleurs, je crois que plus je couds … plus je me débarrasse de mes « anciens » vêtements … Donc l’armoire ne se remplit pas vraiment hum … Pour une cousette, deux vêtements sont « jetés » … Donc plus je couds, plus je dois coudre … Et plus je vais vous embêter avec ça sur le blog cet été, vous êtes prévenues 😉

Aujourd’hui, on sort les gambettes (malgré le temps de Juillet qui ne sait plus quoi faire, un jour de beau temps, un jour de frais).

Décides-toi Juillet ! 

Il y aura trois « opus » puisque j’ai trois robettes à vous montrer ! La première est toute fraîchement terminée d’hier ! Bon sur le cintre, elle ne donne pas grand chose :

DSCN3960

DSCN3961

Il s’agit du modèle Robe croisée 414, du magazine Burda Plus Printemps-été 2014. Deuxième modèle cousu depuis ce magazine, il est donc rentabilisé maintenant :). Niveau tissu, un coupon de 1.90×1.50 provenant d’algérie, un coton légèrement stretch en largeur que j’ai piqué avec une aiguille à jersey.

Modèle qui m’a demandé beaucoup de modifications, voulues ou non.

Pour commencer, comme toujours, selon Burda, je suis foutue bizarrement. J’ai une poitrine 48, une taille 52, des hanches 50 …. tout ça tout ça. Vu la coupe du modèle, je me suis dit que j’allais couper une taille 52 directement, comme ça j’étais sure que ma taille passerait …

AH …
AH …
AH …

Essayage sur mannequin-maison (je vous le montre bientôt), je me rend compte que si je fais les pinces dans le dos, la taille ne passera pas. Soit, exit les pinces (qui faisait pourtant super jolies !).  Maudite taille ! 

Evidemment, la poitrine est trois fois trop grande, mais facile à corriger.  Maudite poitrine ! 

Je couds tout ce petit monde en décidant que NON je ne ferais pas de doublure ! Envie de tester une technique inédite chez moi, la parementure au biais ! Et c’est génial comme technique ! J’ai regardé une vidéo de chez T&N ici, pour être sure de ne pas faire de bêtise. J’en ai profité pour en mettre sur le zip invisible, histoire de consolider. J’adore cette technique, ça fait de jolies finitions quand on n’a pas de surjeteuse, probablement ma nouvelle technique fétiche.

Finalement j’essaies le tout … MAUDITES HANCHES !! Bibendum en puissance, welcome !

Conclusion, quand c’est si près du corps, ce n’est pas un modèle pour moi, avec ma corpulence actuelle !

Je modifie un peu tout  et j’obtiens ça (indulgence, indulgence, je ne m’aime pas sur ces photos bouuuh …) (oui faut que je m’achète des chaussures de filles, je n’en ai plus depuis le déménagement) :

DSCN3935

Donc, j’ai remonté les hanches au niveau de la taille, comme ça tout passe sans mochement mouler. Une petite ceinture taillée dans les chutes pour cacher la vilaine couture et le tour est joué.

DSCN3939

Contrairement à la photo ci-dessus, le zip invisible ne fait pas continuellement une bosse comme ça. Par ailleurs, j’ai réussi à le poser sans trop de souci, je m’améliore huhu. Autant le devant de la robe me plait moyen, autant le dos me plait beaucoup (malgré les pinces décousues). Je la trouve flatteuse pour mon popotin de panda. J’ai fait en sorte de faire la jupe plus longue sur le derrière même si ça se voit peut, ça couvre juste ce qu’il faut des mes genoux. #paranoïaquedugenou

DSCN3940

DSCN3946

Niveau poitrine, le croisé pourrait faire croire à un « déballage » dès qu’on bouge, mais non, tout reste parfaitement en place, sans découvrir plus qu’il n’en faut (testé et approuvé par le Nhomme).

Je suis méga fan des petites manches, c’est super chou, mignon, joli, … tout ça, mais ô combien gênant ! Les mouvements sont entravés. A porter quand on a rien à faire de particulier donc.

DSCN3950

Vous remarquerez que le Nhomme s’améliore nettement pour faire des photos, panda très fière !!

D’ailleurs, il s’est tellement pris au jeu, qu’il a fallu que je me retienne de rire …

DSCN3955

… quand Pixel a failli le faire tomber, les 4 fers en l’air, hihihi !

DSCN3954

Je la referai probablement en ajoutant quelques centimètres de tissu ici ou là, mais sans les manches, qui est d’ailleurs une variante disponible sur le magazine. Pourquoi pas en tunique ?

La prochaine fois, le sakapandâ sur le blog 😉