La menteuse

Je n’arrête pas de dire que je n’ai rien à, ou que je ne peux rien, vous montrer en ce moment, mais c’est on ne peut plus faux !

J’ai la flemme.
La flemme de prendre des photos car je n’ai plus de « mur » dédié à mes photos portées (vis ma vie de blogueuse, yep). J’ai récemment entièrement refait mon salon, et mon espace de travail + celui du nhomme ont pris le tout dernier bout de mur plus ou moins blanc que j’utilisais. Et dans la chambre, même topo, y ‘a le vélo d’appartement qui squatte (oui le panda transpire depuis quelques temps) le seul mur « utilisable et un peu clair », donc faut tout déplacer. Et, c’est bien connu, les pandas sont feignants !

Et puis même comme ça, les photos sont pas terribles … Et j’ai beaucoup de mal à avoir mon Nhomme-photographe disponible, rien que pour mes tricots, alors pour la couture …

Car des choses à vous montrer, j’en ai, niveau couture.

Je ne couds plus beaucoup, essentiellement par manque de temps. J’ai tellement bien organisé mon temps de travail que je ne fais plus que ça. Alors, de temps en temps, le week end, je m’autorise des heures coutures pour décompresser et me faire plaisir. Aujourd’hui, je vous montre trois week end couture + un teasing tricot !

Le première modèle, une petite robe de fin d’hiver :

IMG_0971

Mix robe Plantain/influence Lisette de Lilicommetout

T. ?? (la plus haute mais remaniée sous poitrine)

jersey de coton épais, marron glacé, qui-a-un-nom-mais-je-m’rappelle-plus, 5€ le m, Myrtilles Angers

Alors pour ce modèle, je suis (encore) parti du Plantain, de Deer & Doe. Du moins pour le haut. Je ne sais plus très bien ce que j’ai fait …. ça date de février au moins … Bref, j’ai trouvé la bonne élasticité de tissu, les bonnes mesures, tout le gras rentre, ça ne serre pas et c’est agréable à porter. Le jersey est un poil épais pour faire de jolis plis, mais j’étais contente d’avoir quelque chose qui ne m’écrase pas la poitrine (cf. la petite robe rouge et noire de Noël). 

IMG_0931

Pour cette fois, j’avais envie de souligner un peu ce marron tristounet avec l’un de mes jolis biais liberty (ça coute un bras, mais c’est beau !). Je me suis dit, qu’après tout, si je les gardais toujours planqué, attendant LE modèle miracle, ben je ne les verrai pas beaucoup !

Donc petit biais à roses roses vertes et jolis branchages fleuris. Un gros coup de coeur biais-esque <3.

Robe suivante, ou plutôt tunique, qui date début avril :

IMG_0945

Basilic, de Christelle Coud

T.48 jusqu’à la poitrine, 46 sous poitrine

Coton fluide légèrement élastiqué algérien, offert par B-M, d’un bleu canard que-j’aime-d’amour-mais-impossible-à-prendre-en-photo,

L’un de mes patrons préférés, si ce n’est mon préféré, est de retour, Basilic, pour les intimes. L’un des rares patrons que je refais sans bouder, tellement j’aime être dedans. Bon j’ai pas tout bien capté ce jour là, j’ai coupé un 48 non modifié, et je me suis retrouvé avec une jupe 46 … Je soupçonne l’idiote de panda d’avoir fait cerveau à part la dernière fois que je l’ai cousu et d’avoir modifié le patron sans me le dire. J’ai dû faire des raccords à la sauvage, ni vu ni connu, mais je rentre dedans, c’est l’essentiel ! Ca m’a permis de découvrir que, la coupe qui met vraiment mon buste en valeur, c’est la « taille empire ». Donc cintré sous-poitrine, plutôt qu’au niveau de la taille (quasi inexistante, merci corps en H), on évite l’effet saucisson. Encore une fois, j’ai craqué pour la version mancheron, le détail qui cache le gras du bras sans alourdir.

IMG_0922

Et comme on a qu’une vie, j’ai « sacrifié » un autre biais liberty, à petites fleurs bleues trop choupinet (je ne sais pas si c’est réellement du liberty, je les paie cher, ça c’est sûr, ils sont nommés ainsi dans le magasin, mais après, tout ce qui a des fleurs est nommé à tort et à travers liberty donc …).
Oui, z’avez bien lu, je porte et j’AIME du bleu. Mais canard hein ! Attention.

IMG_0927

Evidemment, les poches ont reçu leur petit passepoil maison.

Niveau tissu, il s’est lui aussi mis à bouloché, mais ne bouge plus depuis, comme les autres que j’ai coupé. Et lui aussi a rapetissé après les deux premiers lavages (comme les autres ! Pourtant je prélave tous mes tissus …). Mais ça reste assez long pour cacher le popotin.

Et enfin, la dernière robette, qui est en fait une toile dans un coupon trop court, donc tunique d’essai faite ce week end :

IMG_0952

Modèle ultra modifié de la robe 413, Burda + A-H 2014

T. … mélange de 3 tailles (48>52)

Crêpe de coton (je crois), jaune paille, 140×120, chippé à 2.50€ à Myrtilles

Ce qui est intéressant avec Burda, c’est que je zyeute toujours des modèles qui ne m’iront pas, c-àd, cintré à la taille. D’ailleurs, le modèle en lui même a un gros potentiel mamie sur le papier.

Le haut se travaille comme un bustier empire. 4 parties devant, 4 parties dans le dos, un grand col châle avec fronces poitrines devant, et un zip invisible et fronces dans le dos. Le bustier descendait bien trop bas pour moi. J’étais bonne pour l’aspect saucisson d’office. Donc j’ai raccourci les 4 parties (je les ai pas toujours cousues correctement les unes avec les autres d’ailleurs … HUM) de manière à ce que le passepoil arrive bien sous ma poitrine (ça fait quand même 15 bon cm en moins …) et j’ai coupé l’empiècement en V inversé d’une seule pièce, pour éviter de souligner des formes que j’aimerai oublier. Bref, tout ça pour obtenir une taille empire à ma taille.

IMG_0932

Je n’ai absolument rien compris aux explications du col châle. Du moins le début ça allait, mais ils m’ont perdu à la ligne de couture au repère transversal du devant inférieur et de la parementure … Gné ? J’ai fait à ma sauce, je pense que j’ai capté la technique, mais le dieu du vocabulaire burdaesque n’était pas avec moi ce jour là. Séparément, j’ai compris les mots, mais tous ensemble, Gné quoi !

IMG_0933

La à aussi, j’ai sorti l’un de mes jolis biais planqués gardés précieusement. Je ne sais pas ce que c’est, un croquet ? Ce n’est pas vraiment du biais, il n’a que deux faces et se pose en « pince ». Bref, l’est joli, c’est tout ce qui compte. J’avais un peu peur de l’effet chemise de nuit, mais ça va à peu prés.

J’ai un poil foiré mes fronces de poitrine, l’un des cotés à une partie non froncée … mais chuuut on a rien vu !

IMG_0934

Mis à part le zip que j’ai eu la flemme de recouvrir de biais (donc ça fait pas propre), je trouve l’encolure plutôt propre, et le col tombe très bien (je ne l’ai pas entoilé d’ailleurs => gare à l’effet col claudine rigide et moche).

IMG_0935

D’ailleurs, ce zip, dont j’étais particulièrement fière, car le seul truc mal fait est la jonction couture/zip … est inutile, je peux l’enfiler sans … Ce n’est pas le but, me direz-vous. J’en ai conclu que je l’ai taillé trop grande, comme d’hab :p. Il faudra compter une taille en-dessous pour la prochaine.

J’ai supprimé les manches ballons, gros potentiel jambonneaux du bras, au-secours.

Bref, elle me plait bien, bien que le tissu manque de souplesse, elle fait un peu raide au tombé, mais ça reste une toile portable.

Et je suis à jour dans mes cousettes, yeah !

En réalité, j’ai cousu plein de petites choses, essentiellement des toiles, ratées, donc pas forcément intéressantes, si ce n’est qu’elles m’en ont appris pas mal sur ma morphologie.

Le panda n’oublie pas ce qu’il a dit au début de cet article, j’ai un petit teasing tricot pour vous. Vous ne pourrez quasiment rien deviné, sauf si vous êtes testeuses de l’un de ces modèles, évidemment … Qui d’ailleurs n’ont eu que des photos moches de tout ceci (et je n’ai toujours rien pris en photo depuis).

Voici ce qui m’occupe depuis fin mars environ :

IMG_0973

Et oui, ce sont mes prototypes du moment. Aucun n’est sorti, ils sont presque tous en court de test.  Vous pouvez y voir 3 modèles été, 2 hiver. Oui je prends de l’avance ^^.

Il y en a encore 3 à venir d’ici juin, donc, voyez, je travaille pas mal et c’est assez frustrant de ne rien vous montrer, surtout quand ça fait déjà quelques mois que c’est prêt !

Sans compter que je bosse sur un nouvel espace boutique … ALM, ce sera bientôt fini ! Mais comme je suis nulle, ben ça n’avance vraiment pas vite !

Bref, voilà un looooong post de terminé, je ne sais pas quand j’aurai un nouveau petit truc à vous montrer, j’ai plein d’envies coutures, mais peu de temps, j’ai plein de prototypes, mais rien n’est fini d’être testé …

Je trouverai bien 😉

Publicités

Kitschittude totale

Hé hé, z’avez vu, chui reviendue !

On applaudit l’exploit siouplé :p

Et même qu’on va parler couture. Bon ça date un peu par contre … de plus d’un mois. Faut dire que la dernière fois que j’ai touché ma màc, c’était mi- janvier, et j’ai fait deux rideaux … la loose donc.

En novembre et décembre, je me suis amusée à décliner le Plantain en tuniques et robes. Mais y’avait toujours un hic, trop serré à la poitrine, trop court, trop léger, sans manches … Bref, je testais des choses avec des coupons de tissus dont je ne savais pas quoi faire.

Pour le réveillon de noël et celui du jour de l’an, j’avais envie de porter un truc neuf. Bah ouais, je passe mes journées dans de vieux trucs à tricoter sous une couverture, donc pas besoin de se mettre sur son 31 pour ça.

(en vrai, je passe plus de temps assise à mon bureau à éditer en ce moment, sans couverture !). 

Du coup, la veille de Noël, je me suis cousu une robe à partir du plantain, pour changer un peu (ah ah). Un massacre … Ma machine n’a pas du tout apprécié de coudre du jersey fin sans aiguille digne de ce nom (et sans nettoyage préalable non plus). Sans compter les problèmes de tension dès que je lui donne du jersey à manger … Une cata … J’ai eu le temps de faire une encolure propre en cassant les 3 pauvres aiguilles fines (et abîmées) qu’il me restait et j’ai obtenu un truc mettable mais qu’il ne faut surtout pas regarder de trop près, surtout niveau coutures des manches. Ce qui est fort dommage, car je m’étais amusé à faire une jupe (dans un coton fluide) asymétrique, longue derrière et un peu plus haute devant.

Une petite photo digne du musée des horreurs (car on ne réussit pas toujours ce qu’on coud …). Froissée oui, parce que je ne l’ai pas ressortie de l’armoire depuis, il fait bien trop froid. Ce sera potable pour le printemps. Malgré tout je l’aime bien car on est à l’aise dedans (elle est trop grande, ouais …).

IMG_0585

L’encolure plutôt bien gérée entre 3 aiguilles qui cassent … 
IMG_0589

Puis la cata (oui une horreur je sais) :

IMG_0586

Je ne l’ai porté qu’une fois et je le jersey s’abîme déjà. A ne pas reprendre donc. Je vais la porter histoire de l’user puis je récupérerais le coton.

Et comme j’avais honte d’avoir fait quelque chose de si … imparfait, j’ai remis le couvert le 31 (ouais pas la veille, le jour même !).

Et cette fois je suis parti sur un coupon de laine, je bavais dessus en secret depuis plus d’un an, et là, coup de folie, j’ai coupé dedans, advienne que pourra !

Et là, on entre dans la kitschittude absolue. Pour ma défense, à ce moment là, je regardais la série Outlander (avec des écossais musclés et beaux dedans, j’attends la suite … du coup je me suis mise à lire les bouquins, vous vous rendez compte ? Le panda qui trouve le temps de lire, fait rare), bon bah voilà, du coup, on sort le tissu tartan, ou du moins ce qui y ressemble le plus dans son armoire à coupons.

En même temps (j’ai l’impression d’écrire un patron de tricot là), j’avais commencé ma Lisette (boulet 3ème du nom).

Ha ba y’a eu un mix des deux et PAF :

IMG_0583

Une robe plantain/lisette, avec les plis et tout, et regardez mes raccords ! Chui fière ouais, je me suis appliquée sur celle-ci :

IMG_0575

J’ai fait du mieux possible sur les cotés de la jupe, mais ça passe.

IMG_0577

J’ai même pris le temps de poser une fermeture, yep. Parce que, voyez-vous, Plaintain est prévu pour être élastique, mais là mon lainage ne l’est pas du tout. J’ai agrandi du coup (mais ça reste un poil juste). Et cette fichue FE m’a génée toute la soirée … les deux morceaux qui restent séparés se trouvent sous l’aisselle et c’est bien gênant car épais. Morale de l’histoire, une FE oui, mais insérée entre deux coutures, pas ouverte. Quand j’aurai le temps, je la déplacerais.

IMG_0578J’ai même mis la p’tite ‘tiquette et tout :

IMG_0571

Bref, malgré l’erreur de la FE, je suis bien contente de ce croisement de modèles, je le referais probablement en version printemps et été. Les plis sont vraiment sympa pour mettre de l’emphase sur une taille inexistante. Ça fait très baby doll sur moi, j’adore :p.

Avec un col claudine ce serait l’apothéose du kitsch … ah ah :p

Coup de ♥

Oulala, voilà des jours, pour ne pas dire des semaines, que ces photos sont prises …

Comment faites-vous les filles pour publier régulièrement ? 

Alors, aujourd’hui je vous parle d’un véritable coup de coeur couturesque qui date du mois d’octobre. Un patron que j’adore, mais beaucoup beaucoup, beauuuuuucoup.

La première fois que j’en ai entendu parler, c’est grâce à Sophie. On discutait de patrons et hop elle m’a envoyé un lien pour me demander si ce n’était pas ça, par hasard, que je cherchais à faire. Quelques jours plus tard, elle montrait sa version sur son blog, et voilà, c’en était fini de moi, il me le fallait !

Après quelques soucis paypalesques, la créatrice m’a finalement envoyé le patron (avec mon petit nom dessus ! J’aurai dû m’enregistrer sous le nom « le plus beau des pandas », pas vrai ?) et j’ai attaqué direct !

Ce patron c’est Basilic.

Une robe ou tunique ample comme je les aime.

En vérifiant le tableau des tailles, j’ai choisi, en bougonnant un peu, la plus grande, taillé la version robe avec mancherons et j’ai obtenu … un méga sac à patates qui m’arrivait mi-mollet.

Ça n’allait pas du tout, du tout, du tout. Sans compter que du haut de mon 1m60, aie aie aie …

J’ai tout coupé à mi-cuisse et j’ai obtenu une super tunique mal repassée !

IMG_0061

Basilic T.52. , version tunique
Coton parme offert par ma Belle-maman

Alors … J’ai choisi un des jolis cotons que mon chéri m’a ramené d’Algérie en juillet. Et j’adore ce tissu ! Il est souple, facile à coudre, doux, un poil élastique, la couleur ne bouge pas. En revanche, il rétrécit au lavage … Mais du genre beaucoup. Belle-Maman m’avait pris des coupons de 2m, et je me suis retrouvée avec 1m80 … la loose. Le problème c’est qu’il rétrécit encore, en longueur, bien que je ne lave pas au-dessus de 30°. Du coup, la tunique est encore plus courte qu’avant. Autre petit souci, le tissu bouloche à mort par frottement (à l’emplacement du sac à main par exemple, de l’emplacement du gilet, etc). Est-ce dû au fait que je porte cette version au moins une fois par semaine ? Plus que probable. Je la porte encore ces jours-ci, en mode « superposition »qui se froisse d’un rien, on est si bien dedans.

Bref, la couleur étant déjà bien flash à mon goût, j’ai préféré la jouer soft niveau parementure. Blanc, simple et efficace.

IMG_0059

Je me suis amusée à mettre du passepoil maison, du même biais que l’encolure, pour faire ressortir les poches. Oui, tant qu’à s’amuser hein, je colle du passepoil dès que je le peux  (ça sent la nana frustrée qui a fait tellement de pantacourts identiques qu’elle avait besoin de fantaisie).

IMG_0060

Et puis, je n’ai pas pu m’empêcher le petit détail que moi seule vois, l’intérieur des poches :

IMG_0062

Bon, sur le coup, j’étais un peu déçue, parce que je voulais une robe moi ! J’ai remis ça fissa, dans la foulée, j’ai sorti le même coupon de coton mais marron. Et là, je me suis rendue compte que la créatrice de Basilic était en fait l’auteur de mon fameux bouquin Casual Wear (ma référence patron pour les hommes). Et j’ai toujours dit que ces modèles taillaient grands. Et bien, c’est vrai aussi pour celui-ci 🙂

Oui je sais, j’assure pas, j’aurai dû m’en rendre compte plus tôt que c’était la même personne … 

Vu le potentiel sacàpatatesque, j’ai taillé 2 tailles en-dessous. Puis j’ai ajouté des pinces à la poitrine, car je trouvais ça toujours trop large (note pour moi-même, faire du 46 pour la prochaine). Et ma version robe est née :

IMG_0048

Basilic, T.48
Coton chocolat, offert par Belle-Maman –
biais blanc à petits coeurs jaune, Myrtilles Angers

Cette fois, j’ai voulu le biais d’encolure apparent. Et j’ai réitéré le coup du passepoil aux poches.

Je suis incorrigible, je sais, mais que voulez-vous, il y a des petits coeurs ! 

IMG_0052

IMG_0053

Je l’ai porté jusqu’à la mi-octobre. Elle a une légère tendance mémérisante dès qu’on porte un legging ou un collant avec. Néanmoins, pour l’été elle sera parfaite. Portée, ça donne ça (avec tout plein de plis et de dos) :

IMG_0203

Finalement, je préfère la version tunique, un poil moins large et elle sera parfaite. Je la referai sans hésiter, j’hésite juste sur la couleur.

IMG_0065

En ce qui concerne le patron, mis à part le fait qu’il taille grand, il est vraiment de qualité. Le patron s’assemble tout seul, il se coupe tout seul, il se coud tout seul, ET il se customise facilement. Sans compter qu’il y a un petit pas-à-pas photos de la construction de la robe pour les plus débutantes, c’est plus que complet. Vraiment parfait, il vaut chaque petit neuro qu’on met dedans.

La seule chose qu’il manque à cette robe, c’est un bon petit gilet de coton pour les soirées fraîches d’été, mais ça, je pense que c’est tout à fait de mon ressort, croyez pas ? 😉

Je copite

Ça vous est déjà arrivé d’avoir une robe que vous adorez porter mais qu’il serait grand temps de jeter car vraiment plus jolie à regarder ? Brûlée par la transpiration, tâchée, déchirée …

Une robe qui ne vous met pas forcément en valeur, mais on s’en fiche, on est tellement bien dedans ?

Moi j’en ai une ! Cries le petit panda.

Et cette robe, je l’ai autant aimée que détestée, mais qu’est-ce que j’ai pu la porter !

Je n’ai jamais vraiment aimé sa couleur, trop terne, trop triste pour l’été. Et je n’ai jamais aimé la silhouette qu’elle me faisait de dos, on dirait un sac à patates.

Mais j’ai toujours adoré son confort, sa légèreté, sa forme …

Et donc, hier, j’ai enfin cédé à l’appel de l’émission « Cousu main » (que voulez-vous, je suis faible et le replay est là), et j’ai regardé. Et bien que l’émission ne m’apporte pas grand chose au niveau technique, elle donne des idées ! Et surtout, elle donne envie de laisser sa TV de côté et de se poser derrière sa MàC.

J’étais dans ma robe fétiche et je me suis dit … Allez hop, à poil ! 

Hein ? Quoi ? Il déraille le panda ! Quel rapport ?

Ben fallait bien que j’enlèves la robe pour pouvoir la refaire non ?

Rassurez-vous, j’étais en sous-vêtements et mes volets étaient baissés. 

Donc la petite robe de mon coeur, c’est celle-ci :

DSCN4214

Aujourd’hui c’est flou, désolée 🙂 

J’ai ouvert ma caverne à tissus, et je suis tombée sur un coton imprimé oublié depuis un an, exactement la même matière que ma robe ! En 2 mins, j’étais décidée. J’ai posé ma robe sur le tissu (sur le sol … plein de poils de chien, chouette), dessiné les contours à la louche, jubilé de voir que tout rentrer dans mon coupon et voilà :

DSCN4208 toujours flou !

patron maison copité, T46 du commerce

1×1.40m de coton imprimé, base grise, Myrtilles Angers (zone 1.50€ le m hiiii !)

vieux biais marron d’au moins 20 ans

Et donc, c’est l’amour fou nous deux, je la porte en ce moment même ❤

J’ai rallongé un peu la longueur du corps par rapport à l’originale et diminué celle du volant, histoire d’éviter l’effet sac à patate de dos. Ça marche bien, mais sac à patates un jour, sac à patates toujours. Elle est aussi un poil moins large que l’originale, je n’avais pas de quoi pour faire des marges de couture, mais le modèle est déjà très loose à la base, donc ça ne gène pas.

Bon, elle est un poil trop courte à mon goût, elle arrive juste au-dessus du genou, 5cm en plus et j’aurai été ravie. Rien que pour faire un ourlet un peu plus propre sur l’envers.

DSCN4209

Oups, j’ai oublié un petit fil … 

J’ai utilisé un biais marron non élastique effet cuir, pour marquer légèrement un contraste, pour les emmanchures et les bretelles dans la continuité, j’en suis plutôt contente.

Les smocks se sont bien passés pour une fois ! Aucun cafouillage, la MàC a coopéré ! Je les ai fait avec un fil contrastant bordeaux, qui ne se voit pas du tout sur les photos, yeah !

Portée par mon moi de chocolat, ça donne ça :

(et portée par moi tout court, c’est ici ou , et c’est toujours flou et en plus sombre).

DSCN4211

Le truc pas pratique avec un moi de chocolat en papier, c’est que du papier peinture-vernis-collé, ça fait glisser les bretelles !

DSCN4212

Et donc de dos, l’effet sac à patates bien moins marqué que sur l’original, mais présent quand même.

Un petit zoom sur l’imprimé, qui contient à la fois des rayures brodées, et des imprimés floraux peints (grand amour je vous dis !)

DSCN4213

Bref, je suis contente de mon premier copitage sur vêtement du commerce, ça m’a pris au grand maximum deux heures pour trouver la combine, la prochaine sera faite en une heure max.
Ah oui, je vous ai pas dit, maintenant que j’ai vu que ça fonctionnait … je vais m’en faire plein !!

Hein, c’est la fin de l’été, c’est trop tard ? Mais mais mais, c’est l’été indien en ce moment non ? Il fait 28° ! C’est mieux qu’en Août non ? 😉

La Dame dans la prairie

Comme vous le savez, j’ai passé quelques jours chez la Dame, pendant que le Nhomme mourrait de chaud sous 50°c à l’ombre en Algérie.

Du coup, le panda qui a tout le temps chaud à partir de 32° est un peu moins déçue de ne pas y être allé ah ah !!

Le but de cette visite ? Bosser pour le frangin.

Et devenir un esclave de couture ! 

J’ai eu 6 jours de vacances production, 6 grosses pièces cousues, paf, une par jour !

Et puisque tous les mâles de la maisonnée (y compris Cadoc)  ont eu leur part, il n’était pas juste de partir sans ne rien faire à la Dame. J’ai donc repoussé mon départ d’une journée pour lui faire une robette fleurie.

DSCN3994

Modèle I du bouquin japonais 1,2,3, piquez tout droit

Taille donnée en exemple dans le bouquin (équivalent à un 38/40)

Jersey non élastiqué de coton blanc fleuri, millésimé 1975, provenant tout droit du garage de Mamie Panda *

*Mamie Panda a eu une maison qui ressemble à une zone de stockage, type caverne d’Ali Baba sans or

Presque pas de modification. J’ai juste remplacé les pattes d’encolure par du biais contrastant.

Même qu’on a fait « choisis, main droite ou gauche  » pour se décider entre le beau jaune canari ou le violet foncé au bout de 10 mins d’hésitation. 

DSCN3998

Patron plus que basique et bouffeur de tissu. Nous avions récupéré dans la caverne de Mamie Panda une coupon de 160×360, j’ai bien dû en utiliser la moitié pour faire juste la jupe.

DSCN3996

Le plus long dans tout ça … les ourlets de la jupe … J’ai bien mis une heure ! Ah et aussi passer le cordon à travers sa glissière, trop serrée sur les cotés, là où on joint plusieurs épaisseurs de tissu. J’ai mal lu les indications, j’ai cafouillé, ceci explique cela.

Et donc, voici la petite Dame dans la prairie :

DSCN4007

Evidemment, il a fallu accorder le papeau (le chapeau qui n’en est plus un, tout déformé le pauvre) ! Hop hop, un petit cordon de 160 cm plus tard, et tout est raccord.

Et puis avalanche de photos :

DSCN4008

DSCN4009

Ça c’est la tête de la Dame qui chouine parce que je ne prends pas les petites fleurs jaunes en photos en même temps que la robe. 

DSCN4010

Et ça, c’est la tête de la Dame contente quand je les prends en photos, voilà, ma mère à 6 ans ! 

DSCN4012

Et puis une petite dernière pour vous rendre compte de l’ampleur de la jupe. 

La longueur la plus courte arrive 10 cm au-dessus du genou, mais est caché par le surplus de tissu. Je la trouve toute mignonne cette robe, un peu kitsch, mais pas trop. Passe-partout quand le soleil est là.

Niveau couture, cette robe est très simple à faire. Au final, ce ne sont que des rectangles assemblés ensemble. D’ailleurs, je n’ai rien coupé au ciseau, j’ai « déchiré » directement le tissu en faisant des encoches aux mesures données. La seule chose que j’ai coupé ce sont les emmanchures, une petite diagonale. Donc très rapide à couper, rapide à assembler, et rapide à porter !

Je pense me la faire un jour, quoi que je n’ai pas du tout la même silhouette que la Dame, je doutes qu’elle mette en valeur mes hanches ! Mais avec deux trois modifications, ça devrait passer tout seul :).

4ème modèle cousu depuis ce bouquin, prix mini définitivement rentabilisé !

Alors, qu’en pensez-vous ??

Sortons les gambettes #1

Bien le bonjour !

Alors, ouiiii je sais, en ce moment, ça cause pas mal couture sur ce blog … Promis, je ne me suis pas reconvertie en couturière, je tricote toujours, mais j’ai décidé de garder mes nouvelles créations pour septembre prochain 🙂

Et donc, puisque j’ai besoin de pauses pendant tout ce tricot, je couds !

D’ailleurs, je crois que plus je couds … plus je me débarrasse de mes « anciens » vêtements … Donc l’armoire ne se remplit pas vraiment hum … Pour une cousette, deux vêtements sont « jetés » … Donc plus je couds, plus je dois coudre … Et plus je vais vous embêter avec ça sur le blog cet été, vous êtes prévenues 😉

Aujourd’hui, on sort les gambettes (malgré le temps de Juillet qui ne sait plus quoi faire, un jour de beau temps, un jour de frais).

Décides-toi Juillet ! 

Il y aura trois « opus » puisque j’ai trois robettes à vous montrer ! La première est toute fraîchement terminée d’hier ! Bon sur le cintre, elle ne donne pas grand chose :

DSCN3960

DSCN3961

Il s’agit du modèle Robe croisée 414, du magazine Burda Plus Printemps-été 2014. Deuxième modèle cousu depuis ce magazine, il est donc rentabilisé maintenant :). Niveau tissu, un coupon de 1.90×1.50 provenant d’algérie, un coton légèrement stretch en largeur que j’ai piqué avec une aiguille à jersey.

Modèle qui m’a demandé beaucoup de modifications, voulues ou non.

Pour commencer, comme toujours, selon Burda, je suis foutue bizarrement. J’ai une poitrine 48, une taille 52, des hanches 50 …. tout ça tout ça. Vu la coupe du modèle, je me suis dit que j’allais couper une taille 52 directement, comme ça j’étais sure que ma taille passerait …

AH …
AH …
AH …

Essayage sur mannequin-maison (je vous le montre bientôt), je me rend compte que si je fais les pinces dans le dos, la taille ne passera pas. Soit, exit les pinces (qui faisait pourtant super jolies !).  Maudite taille ! 

Evidemment, la poitrine est trois fois trop grande, mais facile à corriger.  Maudite poitrine ! 

Je couds tout ce petit monde en décidant que NON je ne ferais pas de doublure ! Envie de tester une technique inédite chez moi, la parementure au biais ! Et c’est génial comme technique ! J’ai regardé une vidéo de chez T&N ici, pour être sure de ne pas faire de bêtise. J’en ai profité pour en mettre sur le zip invisible, histoire de consolider. J’adore cette technique, ça fait de jolies finitions quand on n’a pas de surjeteuse, probablement ma nouvelle technique fétiche.

Finalement j’essaies le tout … MAUDITES HANCHES !! Bibendum en puissance, welcome !

Conclusion, quand c’est si près du corps, ce n’est pas un modèle pour moi, avec ma corpulence actuelle !

Je modifie un peu tout  et j’obtiens ça (indulgence, indulgence, je ne m’aime pas sur ces photos bouuuh …) (oui faut que je m’achète des chaussures de filles, je n’en ai plus depuis le déménagement) :

DSCN3935

Donc, j’ai remonté les hanches au niveau de la taille, comme ça tout passe sans mochement mouler. Une petite ceinture taillée dans les chutes pour cacher la vilaine couture et le tour est joué.

DSCN3939

Contrairement à la photo ci-dessus, le zip invisible ne fait pas continuellement une bosse comme ça. Par ailleurs, j’ai réussi à le poser sans trop de souci, je m’améliore huhu. Autant le devant de la robe me plait moyen, autant le dos me plait beaucoup (malgré les pinces décousues). Je la trouve flatteuse pour mon popotin de panda. J’ai fait en sorte de faire la jupe plus longue sur le derrière même si ça se voit peut, ça couvre juste ce qu’il faut des mes genoux. #paranoïaquedugenou

DSCN3940

DSCN3946

Niveau poitrine, le croisé pourrait faire croire à un « déballage » dès qu’on bouge, mais non, tout reste parfaitement en place, sans découvrir plus qu’il n’en faut (testé et approuvé par le Nhomme).

Je suis méga fan des petites manches, c’est super chou, mignon, joli, … tout ça, mais ô combien gênant ! Les mouvements sont entravés. A porter quand on a rien à faire de particulier donc.

DSCN3950

Vous remarquerez que le Nhomme s’améliore nettement pour faire des photos, panda très fière !!

D’ailleurs, il s’est tellement pris au jeu, qu’il a fallu que je me retienne de rire …

DSCN3955

… quand Pixel a failli le faire tomber, les 4 fers en l’air, hihihi !

DSCN3954

Je la referai probablement en ajoutant quelques centimètres de tissu ici ou là, mais sans les manches, qui est d’ailleurs une variante disponible sur le magazine. Pourquoi pas en tunique ?

La prochaine fois, le sakapandâ sur le blog 😉

Folie à deux

Voilà … pfff quoi …. au moins six mois … l’idée de faire un SWAP (autrement dit un échange) a germé dans l’esprit de Béné et de votre cher panda.

Le but, se faire des cadeaux laineux (a priori), tricotés ou à tricoter, avec quelques gourmandises.

Oui les tricoteuses sont toujours des gourmandes.

Bon bah déjà le panda a pas mal dérivé en ce qui concerne la partie laineuse hein … mais je vous montre ça après !

D’abord, voici ce que j’ai reçu, et croyez-moi, ça fait plaisir de se faire pourrir gâter de la sorte !

DSCN3788Ça en fait de la couleur hein ?

Alors qui avait-il dans ce colis ??

Hé bien, des gourmandises :

DSCN3789

– Du thé qui sent diablement bon … Surtout le orange mmmmmh … J’ai hâte de le boire ! Mais bon j’attends une période calme pour m’y mettre, mon palpitant supportant beaucoup moins le thé qu’avant, d’autant plus que c’est du thé noir … mais cette odeur <3. Test ce week end donc !

– Des petits biscuits faits maison … en forme de Moomin !! Presque tous arrivés en entier (et presque tous déjà mangés).

– Des roulés à la cannelle où je comprends rien de ce qui est écrit sur le paquet mais que c’est bien bon quand même. Le Nhomme en a piqué hier soir en cachette.

Je vois et j’entends tout Chéri !

– Des barres chocolatées qui ne vont vraiment pas avec mon régime …

Ensuite j’ai été gâtée niveau laine … 5 pelotes !!

DSCN3792

– 1 Rowan Felted tweed, brun moucheté bleu et caramel (j’adore ce genre de fil), toute douce. L’occasion pour moi de tester cette marque qui me fait les yeux doux depuis longtemps.

– 1 jolie pelote Grignasco Mousse, qui si j’en crois l’étiquette est un mélange de soja (O.o), laine vierge et soie. Une tuerie de douceur ouais.

– 2 pelotes de Novita Rose, colori bleu turquoise. Elles iront parfaitement avec des pelotes angora blanches qui attendaient des copines colorées pour être tricotées.

– 1 pelote Novita puro batik, dans un dégradé de bleu et de marron. J’ai bien envie de faire un bonnet avec !

Et comme Béné a pensé à tout, elle m’a envoyé deux jolis patrons, tout à fait mon style :

DSCN3791

Celui de gauche se fait avec la Grignasco, celui de droite avec la Rowan (ce sera mon prochain en-cours rapide d’ailleurs !).

Vous remarquerez le joli marque-page en métal, qui a depuis rejoint mon livre de compte. Bien pratique dans cette matière.

Et puis, il y avait du fait-main dans ce colis :

DSCN3797

Des tawashis ! Tendance sur la blogo en ce moment, je n’avais pas eu le temps d’en faire encore, voilà qui m’arrange bien :p

Et puis un petit collier dont la pierre est savamment retenue par un fil de métal violet entortillé autour.

Ah et j’ai presque oublié, je crois que c’est le petit truc qui va me rendre addict … un moomin marqueur ! J’adore !

DSCN3793

Alors, j’ai été super bien gâtée non ?? Pour tout dire, je me dépêche de terminer mon dernier encours juste pour me donner le droit d’attaquer mes nouvelles pelotes ! (et le bougre n’en fait qu’à sa tête, je n’arrête pas de défaire et refaire !)

Et donc de mon côté ça a été la folie aussi … mais couturesque !

Oui je sais ! On avait dit tricot … 

Mais voilà, Béné, elle a deux marmots. Et moi, les mioches, ben vous le savez bien, faut toujours que je leur couds un truc ! Ça a été plus fort que moi, j’ai craqué, le colis pour Béné est devenu familial contre mon gré (et le sien huhu).
Donc dans mon colis, j’ai plutôt privilégié les « grosses » pièces. Et comme vous le savez, je lui ai envoyé un sac à tricot nomade, le jaune foncé à passepoil fleuri de mon dernier billet.

Et dedans, j’avais caché un bel écheveau de Cascade Yarns Heritage, colori Lagon, 400m de pur douceur avec du mérino dedans qu’une fois que t’y as goûté, tu ne peux plus t’en passer. Moi qui ne suis pas très bleu d’habitude, ce bleu lagon est une merveille, je l’aurai bien gardé ! Evidemment, je ne l’ai pas en photo …

Et puis donc, pour ses enfants … CRAQUAGE DU SYSTÈME NERVEUX DU PANDA SIOUPLÉ !!

 Pour sa princesse, ben … une robe de princesse quoi !

Vous vous rappelez le tissu à pois sur FB ? Ben c’était pour ça :

DSCN3768

THE robe qui tourne ! Une pure tuerie couturesque si si ! Je vous la conseille si vous voulez découvrir le paradis des finitions parfaites en deux temps trois mouvements, même pas peur.

Mais attention, le meilleur … c’est le dos ! Ouvrez grands les yeux !

DSCN3770

Alors c’est pas une robe de princesse ça ????

Le patron, c’est The party Dress, disponible gratuitement via le blog The cottage Mama. Un blog que j’adore suivre, j’y découvre toujours des choses trop mignonnes. Alors, certes, le patron est anglais, mais teeeeeellement bien expliqué … Je vous le conseille vivement.

Et donc les finitions … pas de couture visible, à l’intérieur à l’extérieur, même au niveau des épaules … C’est nickel

DSCN3773

Et puis, décidément il n’y avait pas assez de pois sur cette robe …

DSCN3772

J’ai légèrement modifié la robe, au niveau de la ceinture. J’ai ajouté des passants pour pouvoir retenir la ceinture que j’ai modifiée également. Histoire d’ajouter une jolie fleur à boutonner, je trouvais ça plus simple que de faire un gros noeud dans le dos.

DSCN3771 DSCN3774

Voilà …
Taillée en 4 ans, car sa puce est grande, j’ai rallongée la jupe de 10 cm si je me souviens bien. Oui ça fait plus d’un mois qu’elle est faite maintenant, j’ai des trous de mémoire.

Le tout en coton de puériculture super choupi qui coûte un bras même  acheté à Myrtilles. Coloris choisis avec l’aide du Nhomme, et ce fut long de choisir la couleur secondaire (le parme donc).

Et puis pour son petit Pirate … un ensemble de Pirate … du zoo ?? Ouais, parce qu’il y a des girafes en fait !

IMG_20140602_124639

Je vous jure que la tunique est repassée … J’ai vraiment pas de chance, je tombe que sur des trucs indéfroissables en ce moment …

Donc le petit short, c’est un patron gratuit, en anglais encore, disponible sur le blog Caila Made. Plutôt simple à faire, j’ai préféré des coutures anglaises pour éviter le « kipik kigrate ». Avec la petite étiquette en satin pour trouver le bon sens sans le kipik.

IMG_20140602_124650

Quant à la tunique, encore un patron gratuit, en français cette fois, que l’on peut retrouver en tailles 2 et 4 ans, sur le blog Deux filles en aiguille. J’avoue ne pas avoir suivi le tuto pour la faire, je suis rodée niveau chemise et parmenture maintenant, j’ai fait comme ça me venait.

Niveau modification, j’ai fait des manches courtes. J’avais prévu des petits boutons en forme d’éléphant, mais ça jurait trop niveau couleur. Et je n’ai pas fait de rappel du short, excepté la parmenture, au cas où les deux pièces soient portées séparément.

Le tout taillé en 2 ans. Pareil, j’ai pioché dans le coton puériculture. Le jaune est un peu plus épais, avec une impression de velours quand on le touche. Quant aux girafes, achetées il y a plus d’un an dans un moment de craquage.

Et voilà !

Je sais j’ai beaucoup papoté, mais j’étais tellement frustrée de ne pouvoir vous montrer tout ça !

Et vous savez le meilleur dans ce swap ??

Recevoir une petite vidéo de quelques secondes où une jolie princesse dans une robe à pois vous dit merci, trop mignon ❤

A refaire … dans un an (histoire de me laisser autant de temps que cette fois-ci ahah :p )

Grand merci Béné, j’ai a-do-ré mon colis, comme tu le sais, je l’ai déballé comme une gamine, en laissant tout en plan 🙂

Si vous voulez en savoir plus, filez sur son blog, je crois bien qu’on y trouve des photos de princesse, de pirates, et de laine aussi :p

Lubie 3ème du nom

Je ne sais pas vous, mais parfois, que ce soit en tricot ou en couture, j’ai des lubies.

Par exemple, ma dernière lubie tricot, c’était de faire des torsades … Et est né le KAL Aidez (tant qu’à faire autant vous entraîner dans mes lubies, c’est plus marrant).

Ma dernière lubie crochet, c’était de faire un truc trognon, de là est né le CAL Lalylala, et un truc trolon, de là est née ma participation au RDV Boulet d’Emmannuelle.

Forcément la couture ne fait pas exception … Mon avant dernière-lubie couture (car oui maintenant, je suis passée à une autre lubie, bientôt finie elle aussi), c’était le jersey !

De là sont nés le Plantain qui n’en était presque plus un et ma petite robe noire à pois.

Jamais deux sans trois, comme on dit, il fallait une dernière cousette en jersey.

L’anniversaire de La Dame tombait bien. Car en plus de ses petites chaussons de lutin des bois, il fallait (genre obligée ouais) que je lui couse une robe !

Pour le coup, je vous ai montré son avancement sur ma page FB, mais j’ai complètement zappé de la prendre en photo sur cintre une fois finie. Donc, la voici portée !

DSCN3367

Pas de retouche niveau photo aujourd’hui, il pleut depuis plusieurs jours, il est bon de voir un peu de soleil sur ce blog 🙂

Alors, niveau modèle, il s’agit du modèle A du bouquin 1,2,3, Piquez tout droit. J’adore toujours autant ce bouquin. A vrai dire, l’anniversaire de La Dame tombait à point nommé pour le ré-ouvrir.

DSCN3368

Je l’ai donc cousue dans un jersey épais chocolat, pour le haut, et un jersey très fluide, blanc à fleurs noires/caramel, pour la jupe. Les deux achetés à Myrtilles. Gros merci à la vendeuse qui a su me fournir les bonnes mesures de tissus alors que je suis venue les mains dans les poches …

DSCN3371

C’est une robe, somme toute, basique. Le haut est un simple débardeur en trois parties, surpiqué au centre et sur les côtés, le tout assemblé à un petit col mao et fermé par un zip invisible.

OUI un zip invisible !

Première expérience de ce genre de zip. Loupé la première fois car je n’avais pas placé mon pied de biche assez près des dents (donc elle n’était pas invisible du tout …). Et après quelques sueurs froides et un petit décalage, ça c’est plutôt bien passé, vous ne trouvez pas ?

DSCN3372

Regardez-moi ces fleurs ! C’est beauuuuu ❤ J’en suis jalouse, j’avoue.

C’est tellement beau que même les chiens s’arrêtent devant cette robe ! (Quoi, elle a des friandises dans les mains ? Je ne vois pas le rapport).

DSCN3378

Grosse surprise en prenant les mesures, La Dame a des mensurations plus petites que les standards japonais ! Dingue non ? Bon, de pas grand chose, mais tout de même.

J’ai tout de même dû diminuer la longueur de la jupe d’une bonne quinzaine de centimètres, ce qui est assez bizarre, étant convenu que généralement les japonaises sont fines et petites.

DSCN3380

Enfin, voilà, une jolie robe pour une lutine des bois 🙂

Ma petite robe noire … à pois !

Aujourd’hui il faut que je vous parle d’un coup de coeur couturesque !

Ce coup de coeur vient du dernier magazine burda plus (pour les grosses rondes comme un panda donc, soit à partir du 44 … hum). Et le modèle sur lequel j’ai craqué en deux secondes, une jolie robe.

Sur la plupart des blogs coutures, j’ai régulièrement lu que Burda taillait grand. Moué … Je ne sais pas si ça concerne les mesures données au début pour choisir sa taille, ou simplement le résultat final. Reste que, si je suis Burda, je suis bizarrement foutue !

J’ai une poitrine 52, une taille 56, des hanches 52 … Voilà, super bien taillé en H … Je m’habille en 46 du commerce. Bubu, c’est pas gentil ! Je sais bien que j’ai la taille très peu marquée, mais quand même, du 56 … SNIIIIIIIF

Quoi qu’il en soit, j’ai sorti de suite un coupon de jersey (oui encore !) noir à pois gris, peu élastique, chopé chez Mayalili et c’était parti. J’ai choisi de faire la taille 50, rapport à mon tissu, et le moins qu’on puisse dire, c’est que oui du coup ça taille grand !

DSCN3293

A la base, le modèle est à manches longues. Le souci c’est que je n’avais qu’un coupon de 2m, il en aurait fallu 50 cm de plus …

Et donc bubu, il utilise un vocabulaire carrément incompréhensible à la première lecture. J’ai passé deux heures le nez penché sur un paragraphe de 25 lignes pour tenter de comprendre la construction de la parementure …. mais vraiment deux heures !

J’en ai eu un peu marre, alors j’ai décidé d’essayer de comprendre en manipulant les pièces … et ça a fonctionné ! Bon, du coup, j’ai un peu lâché les explications et je me suis loupée sur l’ouverture de l’encolure, un peu trop carrée. Du coup, quand on ferme les boutons, ça fait un petit pli. Mais rien de bien méchant.

DSCN3297

La pose des pièces pour former les épaules et l’encolure m’est parvenue dans un langage tout aussi obscur que celle de la parementure … Mais en faisant preuve de logique, du passepoil maison, et hop hop hop :

DSCN3295

C’est nickel ! Tant à l’extérieur, qu’à l’intérieur !

Au niveau des manches, j’ai décidé de les raccourcir encore plus en retournant simplement le tissu à l’envers et en fixant un petit bouton.

DSCN3298

Pinces sous poitrine :

DSCN3304

Je vous parle du dos ? J’adore la ligne de passepoil et le petit pli 🙂

DSCN3302

Hein ? On voit mal ??

DSCN3303

C’est beau nan ??

Et pis donc portée (et reportée et reportée et reportée), j’adore cette petite jupe plissée :

DSCN3306

Vu mon petit mètre 60, j’ai raccourcie la jupe de 6 cm et n’ai fait qu’un ourlet de 2 cm (tfaçon je n’avais plus assez de tissu :p). Et même si les photos du Nhomme ne sont pas très parlantes, elle m’arrive pile au genou (et bien au-dessus en cas de vent, testé ce samedi, à la Marylin Monroe).

DSCN3308

Preuve qu’elle est vraiment large … On ne peut être plus à l’aise que cela ! Je pense que la prochaine je tenterai encore une taille en-dessous que celle conseillée par le magazine (donc 48 au lieu de 52 … HUM).

Et puis, j’aime beaucoup le tombé dans le dos.

DSCN3316

La jupe tombe juste sur le haut des fesses, c’est très agréable à porter.

DSCN3321

Et puis, finalement, l’encolure peut se porter aussi ouverte, le décolleté n’est pas trop plongeant. Et ça lui donne un air un peu moins stricte ;).

DSCN3330

Pour le coup, ma garde-robe se transforme beaucoup ces derniers temps. L’homme trouve que je choisis des modèles plus stricts et sévères.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Vous la trouvez stricte cette robette ?

Soleil et petit noeud

Toujours dans ma folie pour tout petit, cette fois je vous montre ce que j’ai tricoté et encore cousu.

Ben oui, tout de même, c’est avant tout un blog tricot ici, et je n’offrirais pas de tricot ? Que nenni, le voici !

DSCN3226

Une jolie robette couleur du soleil hiiii ! Alors je dois le dire tout de suite, je suis super jalouse ! Vous le savez, j’adore le jaune, mais là, c’est LA teinte de jaune fétiche du panda ! J’ai craqué dessus, impossible de ne pas l’acheter en la voyant. Même laine que pour ce modèle, 100% coton, jaune coucher de soleil voyez ?

Le modèle provient du magazine Cheval Blanc 14, modèle 42. Je ne me rappelais plus que je l’avais jusqu’à ce que Medulla me propose un modèle d’un autre magazine de cette marque, pendant le test des Mihawk. Mon cerveau a fait un bon, et hop, recraquage sur ce charmant petit modèle huhuhu.

Tout bête à tricoter, un dos, un devant, et des bretelles.

Du point de riz, du jersey, quelques diminutions bien placées pour créer des plis, après recalcul du patron pour convenir à ma laine, j’ai fait un 0/3 mois pour obtenir un 6/9 mois.

DSCN3228

Bon j’ai eu la flemme de tricoter en rond et puis c’est si petit que la couture est passée très vite. En revanche j’ai tricoté les bretelles dans le prolongement du dos. C’était dommage de rabattre alors que ça se faisait tout seul. Pas de boutonnière, j’ai cousu directement les boutons pour éviter l’effet « bretelles qui se défont tout le temps ».

Regardez, regardez, il y a des pioupious sur les boutons hiiiii !

DSCN3227

Un petit noeud, un petit bloomer (le même qu’ici, fait au même moment d’ailleurs) pour mettre en dessous (même si je pense qu’il sera dissimulé par la robe, bien que je l’ai raccourcie).
Et tadaaa ! Une petite fille habillée en soleil pioupiousant.

Mais ce n’était pas tout ce qu’il y avait dans le colis !
Encore deux petites choses, la prochaine fois 😉